Un pédiatre de 92 ans continue de soigner des enfants gratuitement chaque semaine au Brésil

Ivan aime ce qu’il fait et dit qu’il ne veut pas s’arrêter. « Je le ferai tant que je le pourrai, je veux mourir debout. »

C’est vraiment très spécial de rencontrer des gens qui font de leur travail leur mission dans la vie . Pour eux, ni la fatigue ni l’âge ne les empêchent d’aider les gens comme ils le font chaque jour et avec le coeur, ils se réveillent motivés pour faire une différence dans le monde.

C’est le docteur Ivan Fontoura, âgé de 92 ans. Pédiatre à la retraite, Ivan refuse de cesser de s’occuper de ses petits patients. Tous les lundi et jeudi, il se rend gratuitement au dispensaire de Praia de Leste, dans l’État de Parana au Brésil. C’est une histoire de passion et de vitalité.


Ivan, frère de l’acteur Ary Fontoura, explique qu’il s’occupe quotidiennement d’environ 30 enfants et ne s’attend à aucun paiement, malgré le grand nombre de patients qu’il soigne. «J’ai déjà gagné assez d’argent pour vivre ma vie. J’ai toujours été dans le contact social avec des enfants dans le besoin et je voulais continuer. Il y avait un besoin d’ aide ici, et les gens me connaissent et finissent par demander », a-t-il déclaré lors d’une interview avec le portail BandaB.

Ivan aime ce qu’il fait et dit qu’il ne veut pas s’arrêter. «Je vais le faire tant que je peux, je veux mourir debout. Physiquement, je souffre, je travaille sans arrêt, je me repose juste pour prendre un café, mais être médecin, c’est ça. Ensuite, on se ressaisi et on continue.

Sa femme, Eva, est son excellente collègue de travail. Infirmière, elle aide son mari avec les soins et l’accompagne tous les jours au bureau.

Ivan est diplômé en médecine de l’Université fédérale de Paraná. En 1951, il a poursuivi ses études jusqu’à l’obtention du doctorat et a étudié à la Sorbonne, en France. Au cours de ses années de carrière, le médecin a accumulé reconnaissance et admiration et a reçu le Diplôme du mérite éthique et professionnel, ainsi que la Médaille Lucas – Hommage au mérite médical – pour son travail médical et social.

Le pédiatre dit que dès son plus jeune âge, il a ressenti le grand désir de pouvoir sauver des vies. «J’ai commencé à vouloir devenir médecin après avoir reçu la visite d’un chirurgien il y a près de 90 ans. J’ai vu ses soins et c’était magique. Lentement, j’étudiais et pensais toujours à devenir médecin. La médecine a été un travail difficile, mais source de joie. Cela apporte beaucoup », a déclaré l’humble médecin qui, même à 92 ans, reconnaît qu’il apprend encore quelque chose tous les jours. 

«Il n’y a pas eu un jour dans l’histoire de ma vie de médecin qui ne m’a rien appris de différent. La médecine vous permet d’apprendre, de vivre des moments dramatiques et de toujours garder l’espoir », a-t-il déclaré.

Ivan a l’admiration de tous ceux qui l’entourent, des parents des patients, qui considèrent son travail de bénévole comme une grande bénédiction pour la communauté, pour leurs familles. Même s’il croit qu’il ne fait que son travail, le pédiatre dit qu’il ne mérite pas d’être applaudi pour cela.

Il y a quelques mois, le frère d’Ary a rendu hommage à Ivan sur son compte Instagram, le félicitant pour son amour et son dévouement envers les autres. 

Il est bon de savoir que dans une société où malheureusement de nombreuses personnes travaillent uniquement pour de l’argent, il y en a qui aiment tellement leur métier, qu’ils en en font un outil de diffusion du bien dans le monde entier.

En France aussi il y a de nombreux médecins qui continuent de travailler à la retraite pour prendre soin de nous et ces personnes méritent tout notre respect et notre gratitude.

Phillipe Blot

Étant un grand passionné de nature, j’ai toujours eu à cœur de protéger mon environnement et de faire de ce monde un monde meilleur. Au fil des ans, j’ai essayé d’adopter un nouveau mode de vie, je n’achète plus rien de neuf et j’ai adopté le style de vie zéro déchet afin de diminuer mon impact sur l’environnement. Je suis également très bricoleur, j’adore récupérer et retaper les vieilles choses afin de leur redonner une nouvelle vie, j’en ai d’ailleurs fait mon métier. Ainsi, je me suis dit que je pourrais peut-être aider les gens à aller dans la même direction que moi. une vie avec un impact moindre sur l’environnement grâce à des alternatives et des astuces simples que je partage dans mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *