Voici ce que vivent les personnes fortes qui souffrent d’une dépression fonctionnelle

 

dépression fonctionnelle

Voici ce que vivent les personnes fortes qui souffrent d’une dépression fonctionnelle

DE NOMBREUSES PERSONNES VIVENT AVEC UNE DÉPRESSION FONCTIONNELLE SUR UNE BASE QUOTIDIENNE, QUE VOUS LE RÉALISIEZ OU NON.

Bien sûr, vous pouvez voir qu’ils ont un lumineux, mais ce que vous ne voyez pas, c’est ce qu’ils ont un poids insupportable qui pèse sur eux.

Vous voyez ces gens tous les jours, même si vous ne le réalisez pas. Ce sont ceux avec des sourires et des rires contagieux. Leurs yeux brillent comme un soleil chaud, et vous vous sentez en sécurité et en paix lorsqu’ils sont là. A l’extérieur, ils semblent avoir tout prévu; leur vie semble parfaite. Ce sont eux qui vous ont parlé de leurs rêves pendant des années – et maintenant ils les vivent pleinement. Ils semblent avoir tout ce qu’ils veulent, et ils le méritent amplement.

MAIS IL Y A QUELQUE CHOSE QUE VOUS NE VOYEZ PAS.

Les choses sont différentes quand ils sont seuls. Tous ces sourires et rires disparaissent, et les larmes commencent à couler.
Il n’y a aucune honte à cela, mais ils pleurent en secret pour que les autres ne ressentent pas ce qu’ils traversent. Ils pleurent parce qu’ils tentent désespérément de trouver la force intérieure pour continuer à avancer. Ils pleurent parce que leurs os et leurs muscles n’auront jamais le repos dont ils ont besoin. Ils pleurent parce que les factures s’accumulent et l’argent ne vient pas, même s’ils travaillent sans cesse. Ils pleurent parce qu’il y a un vide à l’ intérieur d’eux qui les transperce en plein cœur.

depression-fonctionnelle-2
Dépression fonctionnelle

ET POURTANT … ILS SOURIENT TOUJOURS.

Ils sourient parce qu’il y a des zones de lumière brillante dans leur vie. Comme quand leurs amis leur montrent l’amour dont ils ont désespérément besoin. Ou quand ils voient un magnifique lever de soleil au réveil. Ils sourient parce que leurs rêves sont devenus réalité. Ils sourient parce qu’ils savent qu’à la fin de la journée, les choses iront mieux.

Comme je l’ ai dit, vous voyez ces gens chaque jour. C’est votre voisin, votre soeur, votre mère, votre frère, votre patron, et votre partenaire. Ils se rendent compte qu’ils sont loin d’ être parfaits, mais cela ne les empêche pas d’essayer d’être une meilleure version d’eux -mêmes. Ces personnes cherchent toujours à satisfaire les besoins des autres avant les leurs.

OUI, ILS SE CACHENT DERRIÈRE CE SOURIRE LUMINEUX, MAIS CHAQUE JOUR, ILS SONT CONFRONTÉS À LA DÉPRESSION. UNE DÉPRESSION FONCTIONNELLE, POUR ÊTRE PRÉCIS.

C’est un trouble de l’humeur handicapant qui disparaît juste assez pour que quelqu’un puisse assumer ses responsabilités quotidiennes.

QUELQUES SIGNES À SURVEILLER:

1. Est-ce qu’ils deviennent facilement irritables?

2. Sont-ils trop durs avec eux-mêmes?

3. Est-ce qu’ils vous disent qu’ils ont l’impression de «perdre leur temps? »

4. Sont-ils trop anxieux?

5. Ont-ils commencé à écarter des choses qu’ils considéraient comme importantes autrefois?
Il est important que ces gens sachent qu’ils comptent. Et surtout, ils ont besoin de savoir que quelqu’un se soucie d’eux.

21 commentaires à propos de “Voici ce que vivent les personnes fortes qui souffrent d’une dépression fonctionnelle

  1. Comme toute dépression lorsque nos sentiments dépasse notre capacité a les gérer cela nous envoie inévitable dans un gouffre qui nous oblige a faire l’analyse de ce que nous sommes. Ces personnes ressentent plus intensément les emotions vue leurs tendance peut être a être plus intense . On voit des troubles a chaque type de personnalité . Pourtant comment peut on dire que l’on pense correctement quand on comprend pas comment on est conduit a penser. Comment trouver un soutient quand on a personne a qui se comparer , pour se comprendre . Il faut donc agir seul et s’adapter a notre environnement . Se retrouver seul, c’est comprendre qui l’on est , et ca ,personne ne nous aide, il faut être fort et accepter de voir les choses différemments car on cherche pas les bonnes questions .

  2. Doux Jésus!

    On dirait l’histoire de ma vie ! Lire tout ça, j’en avais les larme aux yeux. Je n’aurais jamais cru qu’il y avait une définition à mon problème existentiel ! J’en ai jamais parlé à part aujourd’hui. Ça me fait tout drôle. J’ai toujours pensé que j’étais timbré.

  3. Ces personnesont besoin d aide .ils leurs faut rencontrer unpsychoogue ou unde socialquelqu un a qui parler en toute franchise sns pour autant rendre quelqu un responsable de ce qui leur arrive .Comme ont dit meme si il fait noir a l interieur on doit reagir pour ses enfants .et ne pas se laisser abattre .Ces personnes se laissent ronge par la jalousie et deviennent parano et mechant . Ces personnes ont besoin d aide . Et la je rejoins Aly .D autre part si on a decide de vivre seul il faut l accepter et assumer .et non rendre tout l univers responsable .

  4. Bein coudont! Dans ce temps là on prends sur nous en se disant qu’on a un toît, des enfants en santé, un travail et plus encore… Il y aura toujours mieux que nous et il y aura aussi toujours pire, cent fois pire, mille fois pire, un million….. On a tous nos ´bibittes’ , certaines plus grosses que d’autres… Je comprends que certaines personnes peuvent avoir un dérèglement chimique au niveau du cerveau et aient besoin de médicaments stabilisateurs…. Mais batard…. Faites votre bout… Les enfants qui vivent la guerre à 2-3 ans… Leurs parents qui fouillent les poubelles pour leurs donner à manger, des plures de bananes… J’suis rendue loin dans mes affaires, mais quand mon mari est arrivé d’afghanistan tout fucké d’avoir vu des enfants de 2-3 ans traîner dans le chemin pas de parents pis essayer de manger de la peau de banane.. Ils ont choisi leur merde mais jusqu’à un certain point… Nos gens ici au quebec qui bordent des enfants en santé, le ventre plein, qui sentent bon le savon…. Ici on s’essuie pas le petteu avec une poignée de terre contrairement à certains endroits… Vous avez besoin de médicaments pour affronter certaines parcelles de la vie? Right! Moi en premier… Mais bondieu appréciez ce que vous avez…. ton enfant, ton mari, toi même, pouvez glisser sur le trottoir en sortant dans 5 minutes et tellement bien se frapper la tête pour que mort ou paralysie s’en suive… Appréciez, remerciez, réfléchissez… J’ai 35 ans, des tiges de métal dans le dos… mais j’suis pas en chaise roulante! J’ai fait un embolie pulmonaire à 31 ans… Avoir attendu 5 minutes de plus j’étais morte… Mais j’suis vivante! Mon coeur est hypothéqué à vie tellement l’embolie m’a rentré dans le corps… Mais cliss, j’suis encore là! J’ai trop de pression intracrânienne, on dirait que la face veut m’ouvrir a toutes les secondes de ma vie, mais maudit, j’suis en vie. Je suis maganée, mais j’suis là, j’ai une maison, j’suis en ´santé’ et j’sent bon le savon… N’oubliez jamais non plus que peu importe ski s’passe dans la vie… Y’a jamais rien qui arrive pour rien et qu’il faut tomber pour se relever..

    • Wow, article très intéressant ce matin.J’ai bien aimé la réflection de Sophie et c’est totalement vrai.Pour ma part je me sens exactement tel que décrit dans la dépression fonctionnelle. D’un côté je viens d’un milieu où l’abondance y était et on a manqué de rien et j’ai accompli de très granded choses dans la vie, et d’un autre, j’ai vécu de choses horribles.Par exemple,on m’a agressé sexuellement et je suis un homme.J’ai vu de la grosses violences pendant plusieurs années (tentative de meurte de ma mère 3 fois par un ex violent), j’avais 15 ans.J’ai eu un accident où j’ai eu le pied transpercé par 4000 lbs et eu des tiges de métal.Mon grand-père favori s’est suicidé en sautant d’un 3 e etage s’ouvrant le crâne sur l’asphalte.Suite à une autre maladie, on m’a annoncé qu’il me restait 48 heures à vivre.J’ai vécu 4 fermetures d’entreprise en 5 ans.On m’a enlevé mon enfant.J’ai eu 18-20 déménagement en 35 ans …. et j’en passe….Tout ça est bien réel et dans une même vie et je n’ai que 35 ans.Une partie des problèmes est que je m’étais fixé des attentes élevés et ne m’attendais pas à ce qu’il y ait des obstacles dans la vie.J’ai fait 3 dépressions majeures avec antibio pendant 5-6 ans.Je ne me reconnaissais plus.Aujourd’hui je ne prends plus rien et je vais mieux.Il y a un vide constant, une tristesse constante,mais un petit espoir que je me dis chaque jour en me disant que la vie est fait de petits bonheurs.C’est ça la clé.Il ne faut pas vivre avec son mental en exécutant nos désirs tels: achète ceci ca te rendra heureux pour compenser ton vide.C’est faux, c’est de l’illusion, quelqued jours plus tard, ca reviendrs ce vide.Il faut apprendre à être heureux avec moins .Il faut comprendre que la vie c’est comme la météo et parfois il mouille pendant longtemps, mais comme ma mère m’a déjà dit:Quand il y a une tornade Denis,il faut s’accrocher et attendre que ça passe.Tout fini par se régler.Dans mon cas j’ai eu 20 ans de merdes consécutives mais j’ai un break maintenant.Pour combien de temps?Je sais pas, mais juste assez pour vous dire que vivre sans béquille est possible et essayez de vous gâter au moins une fois par semaine(ce que vous aimez),pas obligé monaitaire(ca peut être écouter de la musique que vous aimez,allez sur le bord de l’eau,un repas que vous aimez.Le bonheur est un état d’esprit.Retenez ceci toute votre vie:Nous n’avons pas de pouvoir sur les évènements, mais seulement sur notre façon d’en réagir.Cessez de penser que pcq vous êtes une bonne personne,il ne vous arrivera pas de problèmes.Ça arrive à tous.Oui desfois on crois que la vie s’acharne sur nous, mais essayez de changer si vous voulez du changement.Ça commence par vous et tout est une question de perception.Un 9 ou un 6 est le même dessin,il est pourtant interprété différemment tout dépendant de l’angle de vision de vous avez.Bon succès.

  5. Pour certains, il faudra aller chercher les causes dans celles de la « douance ». Si vous présentez les symptômes cités dans l’article + hyperempathie (vous avez toujours défendu les plus faibles) + grande soif d’apprendre tout au long de sa vie : vous êtes peut-être « trop intelligent pour être heureux ».

  6. Bravo Sophie!….je n aurai pas dis mieux. ..comme on dit chez nous dans le nord de la France »ça c’est un bon coup de pied au cul !!! »…
    Belle continuation à vous

  7. c est dingue com ment les gens gémissent sur leur sort!!!! a 10ans j ai la polio j ai perdu mon pere 14ans aideé ma mere depressive a elever ses enfants 4et 5 ANS fait des etudes boursiere travaille 37ans debout a l hôpital (POLIO a gauche) divorcée elevé seule 2 ENFANTS 19interventions pour tenir debout digne constuit ma maison et paye retraitée je m occupe 10ans de mon pere adoptif il decede mes parents le harcelent pour l argent que j herite (40000e) et ca continue a la vente de la maison aujourd hui j ai un handicap normal!!! 71ans diabetique 3protheses je continue a lutter a aimer mes p enfants et SURTOUT RESTER DIGNE mais c est vrai la depression existensielle me taraude je voudrai juste un peu de repit merci de m avoir lu

  8. J ai bien tout lu et c est bien resume , ma vie. Toujours oppresse, mal aux jambes, bras, fatigue. …pleurs, insomnie…….Des phobies par dessus., etc. On se demande ce qu on a fait au bon Dieu pour meriter ca ! On pense , reflechit trop, ….. La vie est morne, …. On se demande pourquoi on se leve le matin en etant deja « mal ». On a l impression qie personne ne comprend, on est seul avec soi meme, ……d avoir rate quelque chose.. On doit changer quelque chose dans notre vie ! Faire ce qui nous rend heureux , enfin, essayer …!!!! Ca vient beaucoup du boulot (je hais ce mot)je pense. Enfin c est complique !!!! Bon courage a tout ceux, celles qui souffrent !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*