Pourquoi la perte d’un chien est si douloureuse

perte d'un chien

Image crédit : source

Pourquoi la perte d’un chien est si douloureuse

Qu’est-ce qui rend les chiens si précieux pour nous ?

Ma femme et moi avons récemment vécu l’une des expériences les plus atrocement douloureuses de notre longue vie conjugale, l’euthanasie de notre chienne adorée, Murphy. La perte d’un chien est très dure ; régler l’heure et la date à l’avance, puis compter les heures qu’il nous restait avec elle était presque au-delà du supportable pour nous. Je suis toujours bouleversé quand je me souviens du dernier contact visuel avec Murphy un peu avant son dernier souffle. Elle m’a lancé un regard qui était un mélange attachant de confusion et d’assurance que tout allait bien parce que nous étions tous les deux à ses côtés.

Quand les gens qui n’ont jamais eu de chien voient leurs amis qui possèdent un chien pleurer la perte d’un animal de compagnie, ils pensent probablement que c’est une réaction un peu excessive. Après tout « c’est juste un chien ». Heureusement, la plupart sont trop polis pour le dire à voix haute. Mais ceux d’entre nous qui ont aimé un chien connaissent la vérité : votre animal de compagnie n’est jamais « juste un chien ».

Rudyard Kipling a capté ce sentiment dans une strophe de son poème « Le pouvoir du chien » :

  • Quand les quatorze années que la Nature octroie
  • Se terminent avec de l’asthme, une tumeur ou une crise,
  • Quand les prescriptions tacites du vétérinaire conduisent
  • À la chambre de la mort ou au fusil chargé,
  • Alors vous saurez – cela ne regarde que vous –
  • Que vous avez livré votre cœur à un chien.

Plusieurs fois, des amis m’ont confié qu’ils avaient beaucoup plus de chagrin pour la perte d’un chien que la perte d’amis ou de proches. Une recherche a confirmé que, pour la plupart des gens, perdre un chien est presque comparable à la perte d’un proche. Malheureusement nous n’avons pas de rituels de deuil pour nous aider à surmonter la perte d’un animal de compagnie, ce qui peut nous gêner de montrer notre douleur en public pour notre chien mort.

Pourquoi les chiens sont spéciaux

Qu’est-ce qui rend les chiens si précieux pour nous ?

Pour commencer, les chiens ont dû s’adapter à la vie avec les humais au cours des 10 000 dernières années, et ils l’ont très bien fait, ce sont les seuls animaux à avoir évolué spécifiquement pour être nos compagnons et amis. L’anthropologue Brian Hare a développé « l’hypothèse de la domestication » pour expliquer comment les chiens sont passés de leurs ancêtres les loups gris à des animaux sociables avec qui nous interagissons désormais de la même manière qu’avec d’autres personnes.

L’interaction avec les chiens nous donne un sentiment de bien être, et nous sourions rien qu’en les regardant. Les propriétaires de chiens obtiennent de meilleurs résultats en matière de bien-être et en moyenne, ils sont plus heureux que les personnes qui possèdent des chats et que ceux qui ne possèdent aucun animal de compagnie.

Et les chiens semblent ressentir la même chose pour nous. Ils ont été élevés sélectivement au fil des générations pour prendre soin de nous, et les IRM montrent que le cerveau des chiens répond aux louanges de leur propriétaire tout autant qu’avec la nourriture. Pour certains chiens, la louange est un encouragement encore plus efficace que la nourriture. Les chiens reconnaissent le visage des gens et peuvent apprendre à conclure des états émotionnels humains grâce à l’ expression du visage.

Des études indiquent également que les chiens peuvent comprendre les intentions humaines, qu’ils essaient de nous aider , et qu’ils éviteront même les gens qui ne coopèrent pas avec nous ou qui ne nous traitent pas bien .

Les chiens communiquent avec nous comme aucun autre animal . Ils sont capables de comprendre nos paroles et utilisent leurs propres vocalisations pour communiquer avec nous en retour.

Notre profond attachement aux chiens a été subtilement révélé dans une étude récente «mauvais nom. » Voilà ce qui arrive lorsque vous appelez quelqu’un par le mauvais nom, par exemple lorsque les parents appellent un de leurs enfants par le mauvais prénom. Il se trouve que le nom du chien de la famille se confond souvent dans le même mélange que les autres membres de la famille humaine. Curieusement, cela arrive rarement avec le nom des chats.

Pas étonnant que nos chiens nous manquent autant quand ils sont partis.

Pourquoi la douleur lors de la mort d’un chien est si intense

La psychologue Julie Axelrod a souligné que la perte d’un chien est aussi douloureuse parce que nous ne perdons pas qu’une chose; nous éprouvons des pertes multiples en même temps. Nous pouvons perdre notre compagnon, une source d’inconditionnelle d’amour , un «témoignage de vie » qui assure notre sécurité et notre confort, et peut – être même un protégé que nous encadrons comme un enfant. La perte d’un chien perturbe gravement votre routine quotidienne, encore plus profondément que la perte de la plupart des amis et des proches, et les changements de mode de vie et la routine sont l’ un des principaux éléments constitutifs du stress .

Un récent sondage sur les propriétaires d’animaux en deuil a documenté l’expérience commune de la perception erronée d’images et de sons ambigus quand l’animal était mort. Cela se produit le plus souvent peu de temps après la mort de l’animal, en particulier chez les personnes qui étaient très attachées à leurs animaux de compagnie.

Les mots me manquent pour dire à quel point ma chienne me manque, et pourtant, je sais que je surmonterai cette épreuve dans les années à venir.

Je voudrais terminer cet article avec une autre strophe du poème de Kipling:

  • Quand le corps qui a vécu selon volonté,
  • Et avec des gémissements de bienvenue, est immobile (combien immobile!)
  • Quand l’esprit qui répondait à toutes vos humeurs
  • S’en est allé – où que ce soit – pour de bon
  • Vous découvrirez à quel point vous êtes touché
  • Et vous livrerez votre cœur à un chien.

Source en vert dans l’article et : www.psychologytoday.com

4 commentaires à propos de “Pourquoi la perte d’un chien est si douloureuse

  1. Le chien
    Deux yeux intelligents, plein de feu, de malice,
    Une chair, en éveil, épousant notre temps.
    L’ombre qui , pas à pas, sans aucun artifice.
    Lèche sans fin la main qu’il aime et qu’il défend.
    Fidèle jusqu’au bout, quelques soit l’esclavage.
    Maillon d’un univers qui, sans cesse,est le sien.
    Merveilleux compagnon de l’enfant et du vieillard
    N’est-ce point rien qu’à nous que son cœur appartient!
    N’est-il point, nuit et jour, cette flamme qui veille,
    N’attendant rien de nous qu’une humaine amitié?
    Quand nos corps fatigués se reposent, sommeillent,
    N’est-ce point par amour qu’il s’enchaine à nos pieds?

    Frans Bertin

  2. Mon chien a seulement un an et je l’aime damour c’est juste trop fou. Je passe mes journée de congé au complet avec lui ….c’est mon amour je me surprend parfois à penser qu’un jour il va nous quitter et ça me rend malade et les yeux rempli d’eau ouffff. Je vous comprends tellement c’est un membre de la famille. Bonne chance

  3. je viens de perdre ma chienne Douna mercredi dernier et je suis profondément malheureux au point de m’isoler même au boulot pour pas que l’on me voie pleurer. jamais j’aurai cru que cela pourrait être si dur de perdre un animal en plus je culpabilise de pas avoir été là. Je me demande si ça va passer car elle me manque tellement.
    Je ne comprendrai jamais les gents qui font du mal aux animaux qui nous apportent la joie de vivre. Profitez bien de votre animal prenez du temps pour lui car lui prend du temps pour vous.

    Thierry

  4. Bonjour, le fait de lire les commentaires précédents m’on rappelé douloureusement que nous avions perdu Zabou que depuis 29 heures..
    Nous avons assisté à sa mort car la vétérinaire ne pouvait nous recevoir qu’à 16 heures 30…
    Elle a souffert pendant plus d’une heures avec des gémissements, ça été horrible. Je vous l’avoue que l’idée d’arrêter sa souffrance m’est passé par l’esprit… mais comment faire ?
    Je crois que nous avons pleuré pour les 100 ans à venir. Elle était notre fille depuis 16 ans et demi .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*