De plus en plus d’enfants ou d’adolescents sont excités et enclins à la colère ou, au contraire, deviennent déprimés et apathiques. Les enfants irritables de manière chronique sont souvent dans un état d’éveil anormalement élevé et peuvent paraître agités mais épuisés. Comme le niveau d’éveil chronique a une influence sur la mémoire et la capacité relationnelle, ces enfants risquent d’avoir des problèmes au niveau académique et social.

Un enfant qui présente ces symptômes peut recevoir un diagnostic de santé mentale, comme une dépression majeure, un trouble bipolaire ou un TDAH, et recevoir un traitement et des médicaments. Mais souvent, ces traitements s’avèrent inutiles.

Les parents et les cliniciens essaient de soigner ce qui ressemble à un cas de trouble mental, mais ne réussissent pas à écarter la cause environnementale la plus commune de ces symptômes, l’utilisation quotidienne de l’électronique. J’ai réalisé que, qu’il existe ou non de «vrais» diagnostics sous-jacents, traiter avec succès un enfant souffrant de dysrégulation de l’humeur doit aujourd’hui éliminer de façon méthodique toute l’électronique durant plusieurs semaines – un «système électronique rapide», pour réinitialiser le système nerveux. »

Lire également : Le cri d’alarme d’un neuropsychiatre pour protéger nos enfants : « Pas d’écran du tout avant trois ans » :

Si cela est bien fait, cette intervention peut créer un sommeil plus profond, une meilleure humeur, une meilleure concentration et organisation, et une augmentation de l’activité physique. La capacité à tolérer le stress s’améliore, de sorte que les effondrements diminuent à la fois en fréquence et en gravité. L’enfant commence à apprécier les choses auxquelles il était habitué, est plus attiré par la nature, et redevient créatif. Chez les adolescents et les jeunes adultes, on observe une augmentation du comportement autodirigé, tout à fait le contraire de l’apathie et du désespoir.

Une fois que le cerveau est réinitialisé, le parent peut déterminer avec soin combien d’appareils électroniques l’enfant peut tolérer sans voir revenir les symptômes.

Restreindre l’électronique peut ne pas tout résoudre, mais c’est souvent le chaînon manquant dans le traitement quand les enfants sont bloqués.

Il se trouve que le cerveau des enfants est particulièrement sensible à l’utilisation de l’électronique. En fait, contrairement à la croyance populaire, il ne faut pas beaucoup de stimulation électronique pour lancer un cerveau sensible et en développement. D’autre part, de nombreux parents pensent à tort que l’utilisation interactive des écrans et des médias sociaux, les textos, l’envoi de courriers électroniques et les jeux de hasard ne sont pas nocifs, surtout les écrans passifs comme la télévision. En réalité, le temps d’écran interactif est plus susceptible de causer des problèmes de sommeil, d’humeur et cognitifs, car il peut davantage provoquer une utilisation excessive et compulsive.

Découvrez aussi : L’addiction aux écrans, maladie grave chez les enfants de 0 à 4 ans

Voici 5 mécanismes physiologiques qui expliquent pourquoi l’électronique produit une perturbation de l’humeur:

1. Le temps passé devant les écrans induit des réactions de stress.

Le stress aigu (combat ou fuite) et le stress chronique créent des changements dans la chimie du cerveau et des hormones qui peuvent provoquer plus d’irritabilité. Effectivement, le cortisol, l’hormone du stress chronique, semble être à la fois une cause et un effet de la dépression, créant un cercle vicieux. De plus, les voies d’hyperactivité et d’addiction suppriment le lobe frontal du cerveau, la zone où la régulation de l’humeur a lieu.

2. Le temps passé devant les écrans surcharge le système sensoriel, diminue l’attention et épuise les réserves mentales.

Les experts disent que ce qui est souvent à l’origine d’un comportement explosif est un manque de concentration. Quand il y a moins d’attention , la capacité à traiter son environnement interne et externe diminue, de sorte qu’ils n’y a plus beaucoup de choses qui ont d’importance. En épuisant l’énergie mentale avec un apport visuel et cognitif élevé, le temps passé devant les écrans contribue à de faibles réserves.

Perturbation de l’humeur chez les enfants IMAGE CRÉDIT depositphotos.com

3. Le temps passé devant les écrans réduit les niveaux d’activité physique et l’exposition dans la nature.

Des recherches indique que le temps passé à l’extérieur, en particulier en interaction avec la nature, peut restaurer l’attention, réduire le stress et réduire l’agressivité.

Voir aussi : « Les enfants qui auront une meilleure vie sont ceux qui ont le moins accès aux écrans »

4. Le temps d’écran perturbe le sommeil et désynchronise l’horloge interne.

Comme la lumière des appareils à écran imite le jour, elle supprime la mélatonine, un signal de sommeil libéré par l’obscurité. Quelques minutes de stimulation de l’écran peuvent retarder la libération de mélatonine de plusieurs heures et désynchroniser l’horloge corporelle.

5. Le temps passé devant les écrans désensibilise le système de récompense du cerveau.

Beaucoup d’enfants sont «accro» à l’électronique, et les jeux libèrent tellement de dopamine, que l’analyse du cerveau ressemble à celle de la cocaïne. Mais quand le système de récompense est surutilisé, il devient moins sensible, et il faut de plus en plus de stimulation pour éprouver du plaisir. La dopamine est aussi importante pour la concentration et la motivation, donc il va sans dire que même de petits changements dans la sensibilité à la dopamine peuvent faire des ravages sur le fonctionnement d’un enfant.

Dans le monde d’aujourd’hui, cela peut sembler fou de restreindre l’électronique de manière radicale. Mais nous ne rendons pas service à nos enfants en espérant qu’ils puissent se détendre en utilisant l’électronique avec modération. Ça ne fonctionne tout simplement pas. Mais en réinitialisant le système nerveux, nous pouvons faire un premier pas pour aider nos enfants à devenir plus calmes, plus forts et plus heureux.

Image crédit :depositphotos.com Source de l’article : .psychologytoday.com/