10 phrases dites par les enfants pour faire comprendre que quelque chose les rend anxieux

phrases dites par les enfants

Le 21 décembre 2017. Image crédit : Pixabay

10 phrases dites par les enfants pour faire comprendre que quelque chose les rend anxieux

L’anxiété n’est pas toujours facile à démasquer, surtout quand il s’agit des enfants. Chaque année, près de 25% des 13-18 ans qui souffrent d’anxiété, ne sont pas traités et souffrent de problèmes d’anxiété plus importants à l’âge adulte.

Il se trouve que l’anxiété a des effets semblables chez les adultes et les enfants : ils se sentent nerveux, déprimés ou fatigués ou souffrent de troubles liés à l’anxiété, comme le syndrome de stress post-traumatique. Néanmoins, contrairement aux adultes, les enfants peuvent ne pas savoir comment bien communiquer leur anxiété.

Alors, sans plus tarder, voici comment les enfants peuvent «raconter» à leurs parents l’anxiété qu’ils ressentent, raconté par des parents inquiets et des personnes ayant souffert d’anxiété durant leur enfance sur The Mighty. Si vos enfants ont utilisé au moins 2-3 fois ces phrases à plusieurs reprises, vous devriez songer à leur parler de l’anxiété, et leur expliquer comment ils peuvent la traiter!

10 phrases dites par les enfants pour faire comprendre que quelque chose les rend anxieux :

1. « Est-ce que c’est l’heure de partir? » Ou « Je veux rentrer à la maison ».

Bien que les soirées puissent mettre mal à l’aise lorsqu’elles sont trop longues, elles peuvent être particulièrement pesantes pour les enfants anxieux.

2. « Ne me laisse pas. »

Si votre enfant ne veut jamais vous quitter, même pour un court moment, il peut manifester une anxiété de séparation.

« J’avais très peur d’être abandonnée quand j’étais enfant, je croyais que les gens me quitteraient si je n’étais pas assez bien, et que ce serait ma faute. » (Jennifer P.)

3. « Peux-tu laisser la lumière du couloir allumée pour la nuit? »

C’est une chose d’avoir peur du noir, c’en est une autre d’être submergé de pensées cauchemardesques à ce sujet.

4. « Qu’est-ce qui ne va pas chez moi? »

Si votre enfant commence à exprimer un peu trop souvent son doute, il vaut mieux rester attentif aux autres signes d’anxiété.

5. « Je suis fatigué. »

Peut-être que votre enfant est constamment épuisé à cause des ruminations liées à l’anxiété.

6. « Est-ce qu’on peut rester à la maison? »

Est-ce que votre enfant préfère rester dans des environnements tranquilles et familiers au cours de nouvelles expériences, même amusantes et passionnantes?

« Je détestais sortir car le bruit me dérangeait. Maintenant, en tant qu’adulte, j’essaie d’équilibrer les choses, mais c’est toujours un défi », a admis une participante. (Elyse B.)

7. « Je ne veux pas! »

Si votre enfant évite activement les interactions sociales les plus minimes, il / elle peut souffrir d’anxiété sociale sévère.

Un commentateur sur The Mighty a rappelé: «J’avais tellement de mal à passer une commande que je disais ce que je voulais à la personne qui était avec moi pour qu’elle passe la commande à ma place.» (Becky B.)

8. « Je suis mal dans ma peau. »

Il est possible que votre enfant confonde la santé physique et mentale.

« J’avais l’habitude de dire:  « Je suis mal dans ma peau, je suis mal dans ma peau ! » Je ne savais pas ce que cela signifiait à l’époque. Des années plus tard, j’ai enfin compris! » S’exclame quelqu’un d’autre. (Barb S.)

9. « J’ai mal à la tête. » Ou « Je ne veux pas y aller. »

Bien que peu d’enfants aiment aller à l’école, le refus de votre enfant d’aller à l’école peut toujours indiquer quelque chose de plus profond que de ne pas aimer quelques cours.

10. « Je suis désolé. »

Savoir quand s’excuser est une bonne chose. S’excuser trop souvent n’en est pas une.

« Je m’excusais constamment pour des choses qui n’étaient pas vraiment un problème, ou je ne voulais pas interagir », a déclaré une participante sur ses doutes intrusifs. « Je m’excuse encore constamment pour des problèmes qui n’en sont pas et je suis très calme dans les situations difficiles. » (Teresa R.)

Les signes d’anxiété chez les enfants et les adultes

Chez les adultes et les enfants, l’anxiété se rapporte aux symptômes mentaux et physiques légers à sévères qui rendent une personne mal à l’aise et nerveuse.

N’importe qui peut développer des troubles liés à l’anxiété, comme le trouble panique et le syndrome de stress post-traumatique (TSPT). L’anxiété peut être causée à la fois par des facteurs mentaux, comme des schémas de pensée négatifs, ainsi que par des facteurs physiques, comme le syndrome du côlon irritable et des facteurs sociaux comme les événements traumatiques de la vie .

Pour les adultes et les enfants, les symptômes de l’anxiété peuvent inclure:

  • Fatigue
  • Difficultés à se concentrer
  • Irritabilité
  • Tension musculaire
  • Difficultés à contrôler l’inquiétude
  • Se sentir nauséeux, paniqué ou malade
  • Problèmes de sommeil (par exemple, agitation, sommeil insatisfaisant)
  • Se sentir très anxieux en présence d’autres personnes
  • Difficultés à parler aux autres
  • Éviter les situations sociales et les événements
  • Rougir, transpirer ou trembler en présence d’autres personnes
  • Se sentir nauséeux ou avoir des maux d’estomac en présence d’autres personnes

Cependant, en ce qui concerne les enfants, vous devriez rechercher plus de signes physiques d’anxiété, car les enfants peuvent ne pas savoir comment exprimer verbalement ce qu’ils ressentent.

Surveillez donc ces signes physiques d’anxiété chez les enfants:

  • Mauvais équilibre ( vertiges)
  • Rythme cardiaque rapide
  • Difficultés à respirer
  • Les mains ou les pieds moites ou qui tremblent
  • Plaintes concernant les maux de tête, les maux de ventre et la fatigue
  • Silence et refus de parler
  • Changements soudains dans les habitudes alimentaires
  • Changements d’humeur
  • Vouloir rester à la maison ou avec ses parents tout le temps
  • Vouloir éviter les activités sociales ou scolaires
  • Attaques de panique et évanouissements
  • Troubles du sommeil (par exemple cauchemars, insomnie)
  • Irritabilité et agitation
  • Incapacité à se concentrer
  • Changements soudains dans les notes
  • Faible estime de soi (par exemple, dire des choses négatives sur eux-mêmes)

Si votre enfant souffre d’anxiété qui interfère avec la vie quotidienne, vous devriez consulter un professionnel de la santé pour enquêter sur les causes potentielles et explorer les différentes options de traitement possibles, car si vous ne le traitez pas maintenant, cela pourrait avoir des répercussions à l’âge d’adulte.

Sources:

  1. Quinn, H. (2017). 14 Phrases Kids Said That Were Code Words for ‘I’m Anxious’. [online] The Mighty. Available at: https://themighty.com/2017/12/anxiety-as-a-child-kid-signs-phrases-code-words-anxious/ [Accessed 14 Dec. 2017].
  2. Nimh.nih.gov. (2017). NIMH » Any Anxiety Disorder Among Children. [online] Available at: https://www.nimh.nih.gov/health/statistics/prevalence/any-anxiety-disorder-among-children.shtml [Accessed 15 Dec. 2017].
  3. Mayoclinic.org. (2017). Anxiety – Symptoms and causes – Mayo Clinic. [online] Available at: https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/anxiety/symptoms-causes/syc-20350961 [Accessed 14 Dec. 2017].
  4. YouTube: SBS Viceland. (2017). Anxious kids – The Feed. [online] Available at: https://www.youtube.com/watch?v=mvJFeI6zjH4 [Accessed 14 Dec. 2017].
  5. Mayoclinic.org. (2017). Anxiety – Symptoms and causes – Mayo Clinic. [online] Available at: https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/anxiety/symptoms-causes/syc-20350961 [Accessed 14 Dec. 2017].
  6. Kidshealth.org. (2017). Anxiety Disorders. [online] Available at: http://kidshealth.org/en/parents/anxiety-disorders.html# [Accessed 14 Dec. 2017].
  7. Adaa.org. (2017). Childhood Anxiety Disorders | Anxiety and Depression Association of America, ADAA. [online] Available at: https://adaa.org/living-with-anxiety/children/childhood-anxiety-disorders [Accessed 14 Dec. 2017].
  8. Adaa.org. (2017). Anxiety and Depression in Children | Anxiety and Depression Association of America, ADAA. [online] Available at: https://adaa.org/living-with-anxiety/children/anxiety-and-depression [Accessed 14 Dec. 2017].
  9. Anderson, E., & Shivakumar, G. (2013). Effects of Exercise and Physical Activity on Anxiety. Frontiers in Psychiatry, 4, 27. http://doi.org/10.3389/fpsyt.2013.00027
  10. Adaa.org. (2017). Complementary & Alternative Treatments | Anxiety and Depression Association of America, ADAA. [online] Available at: https://adaa.org/finding-help/treatment/complementary-alternative-treatment [Accessed 6 Dec. 2017].
  11. Roohafza, H. R., Afshar, H., Keshteli, A. H., Mohammadi, N., Feizi, A., Taslimi, M., & Adibi, P. (2014). What’s the role of perceived social support and coping styles in depression and anxiety? Journal of Research in Medical Sciences : The Official Journal of Isfahan University of Medical Sciences, 19(10), 944–949.
  12. Adaa.org. (2017). Online Resources | Anxiety and Depression Association of America, ADAA. [online] Available at: https://adaa.org/living-with-anxiety/ask-and-learn/resources[Accessed 6 Dec. 2017].
  13. Nimh.nih.gov. (2017). NIMH » Antidepressant Medications for Children and Adolescents: Information for Parents and Caregivers. [online] Available at: https://www.nimh.nih.gov/health/topics/child-and-adolescent-mental-health/antidepressant-medications-for-children-and-adolescents-information-for-parents-and-caregivers.shtml [Accessed 15 Dec. 2017].

Articles inspiré de cet article : www.healthy-holistic-living.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*