chercher l'amour

Pourquoi ne pas arrêter de chercher l’amour et attendre qu’il arrive, comme les bouddhistes, sans attachement au résultat ? Au lieu de cela, nous pourrions venir directement au présent – l’ici et maintenant.

Par Joëlle Fournier. Le 29/01/2019.

Au final, toutes les recherches d’amour que nous faisons nous épuisent.

Quand nous voulons que le monde extérieur apaise nos peurs intérieures, il le fait rarement (voire jamais). Au lieu de cela, nous nous sentons brisés (le contraire de ce que nous voulions).

Vous connaissez probablement cette très bonne idée de chercher l’amour, celle qu’on vous raconte dans les chansons, les films et la société en général. Eh bien, elle est fausse. Quand nous pensons qu’une autre personne ou expérience nous offrira enfin la possibilité de nous compléter, nous nous dirigeons vers des problèmes.

Voici ce que nous faisons très souvent dans la vie, nous nous attendons à ce que quelque chose d’autre nous complète.

Tant que nous croirons que notre valeur vient de l’extérieur, nous aurons toujours besoin de plus d’amour. Ce n’est pas une nouvelle, mais simplement une information honnête. Et personne ne sera jamais assez bien si nous ne pouvons pas nous réaliser nous-mêmes.

L’ironie, c’est que lorsque nous poursuivons quelque chose, cela le fait généralement fuir plus vite.

En réalité, nous ne pouvons pas contrôler grand chose. Pourquoi devrions-nous essayer de le faire avec quelque chose d’aussi sauvage que l’amour et chercher l’amour ?

Dans le bouddhisme, nous comprenons que tout change constamment. On nous apprend que ce changement nous échappe. Dans cet enseignement se trouve le fondement de l’acceptation de quelque chose de vraiment grand, le principe de l’impermanence.

Les bouddhistes pensent que la seule chose sur laquelle nous pouvons apprendre à dépendre est nous-mêmes. Nous apprenons qu’au lieu de poursuivre des expériences ou des personnes pour répondre à nos besoins, nous devons d’abord nous en occuper.

Au lieu de penser qu’une autre chose pourrait nous compléter, nous choisissons de faire le travail empreint de compassion pour trouver notre propre complétude, actuellement.

Nous tournons notre regard vers nous et nous regardons à l’intérieur.

Le moyen de sortir de la souffrance est en nous.

Nous retrouvons notre liberté en retournant dans notre cœur, pas en nous tournant vers un autre.

N’est-ce pas ce que nous voulons tous: être fiers de ce que nous sommes actuellement?

La clé bouddhiste pour permettre à l’amour d’arriver: l’amour de soi

L’acceptation de soi est la façon dont nous pouvons permettre à l’amour d’arriver.

Cela ne se produira pas immédiatement. S’aimer soi-même prend du temps pour apprendre à le faire.

La pratique que nous utilisons dans le bouddhisme est la méditation. Nous nous arrêtons et nous observons ce qui est ici. En nous entraînant à être avec ce qui est en nous, nous commençons à nous sentir bien avec ce que nous sommes. Nous commençons à nous voir comme aimés, parce que c’est l’acte que nous faisons – nous aimer.

Pour moi, l’amour de soi est venu quand j’ai épuisé toutes les autres ressources pour essayer de l’obtenir ailleurs.

Mais quand nous commençons à nous aimer, nous attirons davantage les autres.

Lorsque nous nous sentons déjà complets, il n’y a plus de pression. Ensuite, les autres veulent naturellement être près de nous. Ce qui est vraiment amusant, c’est que nous n’avons plus besoin d’eux pour nous sentir validés.

Alors, prenez le risque: abandonnez cette quête sans fin de chercher l’amour.

Trouvons l’amour dans notre cœur. Soyons nous-mêmes et aimons-nous nous-mêmes. Observons-nous sans jugement.

Nous ne sommes pas brisés, nous sommes entiers. Et nous n’avons pas besoin d’être différents. Les choses sont bien comme elles sont.


Principe bouddhiste : au lieu de chercher l’amour, laissez-le arriver à vous
5 (100%) 1 vote[s]