Des psychologues recommandent de ne jamais dire ces phrases à vos enfants

phrases à vos enfants
Les psychologues recommandent de ne jamais dire ces phrases à vos enfants

Image crédit : source

Des psychologues préconisent de ne jamais dire ces phrases à vos enfants

Quand nous naissons, nos parents sont tout ce que nous avons dans ce monde. Nous ne serions pas ce que nous sommes aujourd’hui sans eux.

Nos parents sont les personnes vers qui nous nous tournons pour obtenir de l’aide et des conseils. Ils sont censés assurer notre sécurité et veiller à ce que nous suivions leurs règles. Cependant, en tant qu’êtres humains, nous sommes tous capables de faire des erreurs.

Nous ne pensons pas souvent à nos parents simplement comme des humains, nous les considérons comme plus que cela. Ces personnes que nous appelons maman et papa sont nos créateurs, nos gardiens, nos protecteurs. Ce sont des dieux à nos yeux en tant qu’enfants, il n’y a rien que maman et papa ne puissent pas faire.

Tout ce que les parents font et comment ils le font devient une partie importante de la psyché de leur enfant. La façon dont nous parlons à nos enfants devient leur voix intérieure. Elle leur dit ce qui est bien et ce qui ne l’est pas.

Si vous êtes souvent fâché et froid envers vos enfants, ils continueront à le vivre à l’âge adulte. Ils feront la même chose plus tard. Nous faisons tous des erreurs, si vous en faites en ce moment, pourquoi ne pas prendre le temps de les corriger?

Nous voulons que nos enfants aient une voix intérieure qui ne les insulte pas. Si vous êtes amical et motivant pour votre enfant, il prendra cela comme sa voix intérieure, cela s’avérera beaucoup plus efficace que d’avoir une voix intérieure qui les rend sans valeur.
Voici certaines phrases que vous ne devez jamais employer lorsque vous vous adressez à vos enfants, peu importe combien vous êtes en colère.

Livre conseillé cliquez sur l’image :

Les psychologues recommandent de ne jamais dire ces phrases à vos enfants :

« ARRÊTE TOUT DE SUITE DE PLEURER! »

Même s’il n’y a aucune raison pour que votre enfant pleure en ce moment, ne lui donnez pas le sentiment d’être stupide de le faire et de ne pas pouvoir arrêter. Les enfants ne peuvent pas contrôler leurs émotions. Ils méritent qu’on les laisse ressentir ce qu’ils ressentent, et si vous dites cela à votre enfant, vous le programmez pour penser qu’il n’est pas acceptable d’avoir des émotions. Ils finiront par les supprimer. Vous devriez essayer de dire autre chose dans ce genre de situation.

Quelque chose comme « C’est normal de pleurer, mais tu dois comprendre que ce que tu as fait n’était pas bien ».

Cela vous amènera beaucoup plus loin.

« TU ME DÉÇOIS ! »

Les parents disent cela à leurs enfants quand ils sont en difficulté et qu’ils se sentent frustrés par rapport à tout ce qu’ils ont fait. Lorsque votre enfant fait quelque chose de mal, aidez-le à trouver le bon chemin, ne le laissez pas penser qu’il est décevant.
Essayez de dire quelque chose comme  « Ce que tu as fait n’était pas bien, discutons-en d’accord ? »

« TU N’ES PAS ASSEZ BIEN ! »

En disant à votre enfant qu’il lui manque quelque chose, que ce soit quelque chose à l’intérieur ou à l’extérieur, cela fait mal. Même si vous ne dites pas directement qu’ils ne sont pas assez bien, vous l’insinuez. Essayez de dire « Tu es assez bien, nous pouvons y travailler plus dur ».

phrases à vos enfants
Les psychologues recommandent de ne jamais dire ces phrases à vos enfants

« LES GRANDS GARÇONS / FILLES N’ONT PAS PEUR »

Cela ne protège pas votre enfant de quelque façon que ce soit. Ils ont peur, vous ne pouvez pas arrêter leur peur en leur disant de ne pas avoir peur. Tout le monde a peur parfois, même vous. Faire face à vos peurs au lieu de les fuir, c’est ce que vous devriez enseigner à vos enfants.

Dites quelque chose comme « C’est normal d’être effrayé, tout le monde a peur parfois, mais je connais quelque chose qui t’aidera. »

« TU NE VAUX RIEN ! »

C’est quelque chose que vous ne devriez jamais dire à vos enfants. Vous êtes la personne dont ils ne devraient pas avoir peur de ce que vous pourriez penser d’eux.

Essayez de dire quelque chose comme « Personne n’est parfait, tu feras mieux la prochaine fois ».

« TU ES UN MAUVAIS GARÇON! »

Vous ne devriez jamais faire en sorte que votre enfant se sente mauvais. Cela dépend aussi de l’utilisation du mot mauvais. Vous devriez essayer d’utiliser l’expression «Ce que tu as fait était mal» parce que leurs actions peuvent ne pas être aussi bonnes que vous le souhaiteriez, mais cela ne devrait pas vous faire penser négativement à votre enfant dans son ensemble. Nous commettons tous des erreurs, cela ne signifie pas que nous sommes tous des personnes mauvaises.

Livre conseillé cliquez sur l’image :

« JE FAIS TOUT POUR TOI! »

C’est votre enfant, vous êtes censé tout faire pour eux. Vous ne devriez pas leur dire cela, ils n’ont pas choisi de naître. Vous devriez avoir honte de vous si vous l’avez dit à votre enfant. Cela ne les concerne pas ce que vous faites pour eux, vous êtes là pour prendre soin d’eux et non l’inverse.

« TU ES GROS/SE »

C’est quelque chose qui ne devrait pas non plus être sur cette liste.  Si vous avez un enfant gros, il sait déjà qu’il est gros.
Ils l’entendent certainement de la bouche des autres enfants tous les jours. La maison devrait être un endroit sûr, pas un endroit où ils seront encore plus intimidés. Essayez de dire quelque chose comme: «Je pense à me mettre au sport pour être en bonne santé, veux-tu essayer avec moi? Je ne veux pas le faire seul. »

L’étiquetage négatif, comme dire à votre enfant qu’il est gros, entraînera probablement des troubles de l’alimentation et une image corporelle malsaine.

Faites attention à ce que vous dites à vos enfants. Ce sont eux qui seront là pour vous soigner quand vous ne pourrez plus vous occuper de vous-même. Aimez vos enfants pour ce qu’ils sont et encouragez-les à bien faire, ne les détruisez pas.

37 commentaires à propos de “Des psychologues recommandent de ne jamais dire ces phrases à vos enfants

  1. tout a fait d’accord un enfant n’a pas demander de naître dans aucune famille et lui faire des reproches de quoi que ce soit n’est pas acceptable il faut un peu d’humanité

  2. Bien d’accord sauf qu’il ne faut surtout pas compter sur le fait que ce sont eux qui seront là pour nous soigner quand nous ne pourrons plus s’occuper de nous-mêmes.

    • Je ne suis pas d’accord avec ton point de vu. Si il y a une bonne éducation, nos enfants nous accompagnerons sur notre lit de mort. Nous prenons toujours du temps pour les gens de l’on aime.

    • Bonjour, Si vous avez appris à l’enfant l’amour et la compassion pour les autres, il n’y a pas de raison pour qu’il ne prenne pas soin de vous plus tard.
      L’adulte est le fruit de ce qu’il avait reçu dans son enfance.
      Donc, chercher où était la faille…

  3. quelques erreurs comme par exemple ils disent vous devriez avoir honte de vous si vous avez dit à votre enfant…

    N’ayez jamais honte de vous, accepter simplement la nouvelle information et décider de ne plus le refaire, vous faites votre possible, pas de honte à avoir.

      • Je suis totalement d’accord avec vous mais hélas nous ne sommes pas parfait le divorce et bien d’autres choses choquent les enfants , mais on fait de son mieux, mais en vieillissant pourquoi les enfants s’éloignent de vous, quand on est seule on a besoin d’eux aussi!!!! s’est vrai!!!! ils ont une vie, moi je me culpabilise toujours vu mon divorce elle a vu son père me tromper etc…la vie s’est pas toujours ça!!!J’ai toujours fait de mon mieux aide etc…. je suis assez froide je montre pas mes sentiments trop sensible je cache tous!!!!ils grandissent on fait ce qu’on peut et pas ce qu’on veut et vous sentez votre enfants s’ éloignés aux points que on vous traite de folle et qu’on vous empêche de voir votre petite fille a cause que votre fille répète tous a son mari, il y a plus rien entre nous deux, sans lui, croyez vous que moi j’oublie!!! Je suis pas parfaite mais j’ai fais de mon mieux, pourquoi elle m’abandonne!!! moi j’ai mal et elle parle pas!!!!je suis suivie par psychologue pourquoi elle veut pas voir de psychologue!!!! j’ai l’impression que élever s’est difficile mais plus vieux aussi s’est difficile vous êtes de trop!!!!!!

        • Un enfant à besoin d entendre qu on l aime, d être caliné et de se sentir en sécurité contre sa maman et en grandissant, l enfant restera proche de la maman, un divorce n empêche aucunement une mère de nourrir ses enfants d amour et de bienveillance, j’ai élevé mes 2 enfants seule depuis qu ils ont deux mois et 16 mois.c est faisable.maintenant, ils ont 18 et 19 ans, ils sont adorables, bienveillants. Il faut ouvrir son coeur, dire au gens qu on les aime, l amour est la base de la vie

    • Justement , J’ai commencé à lire, je trouvais que ça, faisait du sens, jusqu’à ce que j,arrive à ….(…….Vous devriez avoir honte de vous si vous l’avez dit à votre enfant..) Là j’ai décroché……… jia remarqué la même chose que vous, merci

  4. Pour avoir vécu certains de c reproches j avoue pas évident de se construire meme maintenant encore une image négative de moi. Par contre la où je ne suis pas d accord avec l article il ne faut pas employer la négation quand on parle aux enfants

  5. Tout a Fait D’accord : ces phrases ont un impact REJECT Sont Nocives et Reste en Mémoire .Si l’adulte Amplifi et Dramatise les situations, l’enfant Ressent aussitôt une forte Culpabilité. EN tenqu Adult : On se laisde une Marge ou Droit à lerreur….Alors dAutant Plus Un Enfant avec Tout Son Innocence et don Inexpérience. .Voilà ce que jen pense. 💚🌹🌹

  6. Gang de braillard, quand j’etais jeune on c fait dire tout ca et plus et on a meme manger des claque derriere la tete pis personne en est mort et on a tous tres bien reussis, on vie dans un mondes ou faut plus rien dire ou faire au jeunes mais vous allez vous en mordres les doigts plus tard, vous verrez….

  7. dans l’article je trouve cette phrase qui me fait bondir : »vous devriez avoir honte… » quelle psychologue pourrait écrire une chose pareil ?

  8. Très bien merci pour ces rappels. Nos enfants sont ce que nous aimons le plus dans la vie, mais des fois ça peut arriver qu’on fasse des erreurs. L’important c’est d’en prendre conscience et de les corriger à temps. Merci encore.

  9. Évidemment !!!J’espère que tous les parents évitent ce genre de phrases mortiferes !!!!!Quant à penser que un jour ils devront s’occuper de nous très peu pour moi!!!J’ai assez donné je ne veux pour rien au monde être un poids pour mon fils et sa petite femme mais leur être utile le plus longtemps possible et lorsque je ne servirai plus à rien pouvoir rester ds 1 structure adaptée ou mieux chez moi entourée d1 personnel adéquate !!!C’est mon métier qui m’a forgé cette philosophie de vie j’en ai assez vu des parents abusifs quoi que l’on puisse dire!!!!!

  10. Alors ok avec tout et je me rend compte que j’ai eu une phrase mauvaise envers mon tout petit en lui disant qu’il était vilain après une bêtise. …je m’en mord les doigts… j’aurais juste dû dire..c’est vilain ce que tu as fait là ; maman n’est pas contente…. tourner 7 fois sa langue dans sa bouche ..check!!!! On est pas des parents parfait…pourtant j’essaie vraiment de faire attention à mes paroles..

  11. malheureusement par soucis de bien élever nos enfants d’une part et par manque de connaissances d’autres part. Nous proférons des mots à nos enfants qui pourtant laissent des images négatives dans leurs têtes…
    on espère que la génération à venir fera de mieux.

  12. Le texte est pas si pire, mais n’oubliez jamais de lire avec discernement…….n,achetez pas tout à la lettre, exemple ( Vous devriez avoir honte de vous si vous l’avez dit à votre enfant ) je ne suis pas d,accord, la vie nous emmène parfois ds de dur sentiers, en tant qu’être humain il se peut que l,on aye dit quelques mots ou phrases non convenables, un jour noous aurons à nous excusez , nous n,avons pas à avoir honte…………..

  13. oui, beaucoup de blabla, dans ce texte et dans les commentaires…Il n’y a pas d’école de la vie, elle se construit sur les expériences personnelles . Dans ma famille, 5 enfants, issus d’une mère sans fibre maternelle, orpheline à 13 ans (la guerre) et d’un père « homme de paix » orphelin à l’âge de 2 ans…donc des parents malgré eux, c’était l’époque qui voulait ça…Ma mère a bien essayé les faiseuses d’anges, les infusions et pire les aiguilles à tricoter …résultats plusieurs fausses couches mais 5 enfants vivants (Je tiens cette vérité d’elle-même). Nous avons tous été placés dans des orphelinats et la fratrie séparée , réunie 9 ans plus tard.
    Nous avons tous eu des problèmes à gérer ce traumatisme.
    Pour ma part, j’ai eu mes enfants très tard, la peur de ne pas réussir et de ne pas être à la hauteur.
    Je suis donc devenue mère à 38 et 39 ans, et là j’étais enfin prête. Entre temps, j’ai beaucoup lu, vécu beaucoup d’expériences à travers du babysitting bénévole auprès d’amies, et de connaissances.
    Et, j’ai fait pour le mieux pour mes deux enfants en gardant toujours à l’esprit, qu’ils n’avaient pas demandé à venir au monde et qu’il était de ma responsabilité de leur donner le meilleur que je pouvais donner à ces deux enfants.
    Des erreurs, j’en ai commises, comme tout le monde, on ne devient pas parents parce que l’on désir avoir des enfants, on apprend « sur le tas » tous les jours. On peut s’appuyer sur de bons ouvrages, être guidé , mais il reste que nous sommes responsables de la vie que nous donnons. On ne doit pas se sentir coupable des erreurs commises, on peut juste faire de ne pas recommencer ces erreurs.
    Mais la vraie clé de la réussite, c’est l’AMOUR que l’on donne à nos enfants. Les miens m’ont pardonné les erreurs que j’ai faites. On s’aime d’un amour indestructible et pourtant la vie n’a fait de cadeau à aucun. Leur papa a toujours été près de nous mais absent de ses responsabilités de père…Il se reposait sur moi pour tout, et aimait avant tout sa tranquillité…Donc, pas d’image de père dans notre foyer, mais un père tout de même à la maison. J’ai endossé les deux rôles, comme une mère célibataire et parfois, les frictions étaient rudes avec mon fils dès ses 14 ans, avec bagarre verbale et paroles très dures venant de mon fils, portes claquées et menaces de partir pour toujours de cette « maison de fous ».
    C’est toujours moi, qui ait refait le premier pas, par un sms d’amour…pour lui « je t’aime mon fils, je te souhaite une bonne nuit » . Et quinze minutes plus tard il était de retour à la maison.
    Aujourd’hui, tous les deux adultes, ils construisent leur vie après de bonnes études. Ils sont à la maison pour les moments importants pour notre famille, anniversaires, Noël, et dès qu’un problème se profil à l’horizon.
    Mais , je sais que si j’avais eu mes enfants très jeune , je n’aurais pas réussi. Je devais moi-même me reconstruire, et ce sont les années qui m’ont donné la clé pour réussir.
    Pour conclure, côté frères et soeur, rien n’a été, les liens filiaux cassés dès notre enfance ont été irréparables.
    Avec moi, tout au moins. Pour les autre, je ne sais plus rien d’eux depuis les décès de nos parents, à mon domicile, tous les deux. Je me suis occupée d’eux jusqu’à leur fin de vie….ET pourtant, eux n’avaient pas su s’occuper de nous…mais, quelle importance, c’étaient mes parents, ils m’ont offert la vie malgré eux, et je les ai aimé jusqu’à la fin…peu importe leurs erreurs, leurs faiblesses, leur manque d’amour, bien que papa était « amour et paix ».
    J’ai fait mon devoir, pas parce que c’était mon devoir, mais parce que je les aimais, et l’amour est le plus fort.

    • ___

      DIEU vous bénisse Chère Mme Gabrielle MILANDRE, pour toutes vos bonnes actions et décisions…
      Moi de mon côté je souffre l’Enfer par le fait que ma Fille dont je m’occupais depuis sa Naissance jours et nuits depuis trois longues années, m’a été prise par sa Mère (Qui avait voulu avorter) le 28 Décembre 2017 : Pour 3 semaines, M’AVAIT-ELLE DÉCLARÉE… Je N’ai Plus revue ma FÉLICITÉ depuis, et j’ai vieilli de 10 ans en une année !

  14. En effet bien des phrases peuvent être destructrice, je m’en suis pas mal qui ne sont pas cité ici.
    Après on ne peut empêcher certaines petite erreur ( comme concernant les pleures ou choses du genre) mais dans ce cas la le parent doit montrer l’amour et qu’il peut parler avec son enfant, ma mère ne me l’a jamais montré enfant ( maintenant adulte je vois pas 2/3 truc qu’elle m’aime mais bon voila) et ne parle jamais de ce qu’elle ressent, sauf quand je la déçois, ça c’est tout aussi destructeur 😡

  15. oui je pense une fois de plus que vous voulez nous formater à une tendance d’éducation, les enfants ont besoin d’etre recadrés et très jeunes, maintenant je dis pas dans la violence, dans des paroles négatives, tout ce qui peut leur faire perdre l’estime d’eux, mais un peu de fermetée est nécessaire et beaucoup d’amour certes, dans le monde d’aujourd’hui la chose la plus difficile, élever des enfants, à mon avis!!!

  16. Et encore tout ca c’est gentils ! quand vos parents vous traitent de sales gosses ou de bonne a rien, alors que nous n’avons rien fait, mis a part que nous etions des enfants et que les enfants n’obéissent pas toujours.
    Un enfant qui ne s’est jamais senti chez lui chez ses parents, et donc jamais senti protege et en securite, se sentira toujours dans l’insecurite en tant qu’adulte…. c’est grave, tres grave ! ca nous bousille nos vies !

  17. Très intéressant merci ! Perso j’ai connu des petites phrases comme dans le cas d’un examen « et si tu ne l’as pas que vas-tu faire » ou à l’âge adulte « tu as re-grossi » . Chez mes parents il n’y avait pas d’amour pas de sentiments j’ai toujours vu mes parents faire chambre à part. Seule comptait la réussite professionnelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*