Quelques conseils pour apprendre à aimer une femme réservée

Le 25 Avril 2018. Image crédit : Pixabay

Quelques conseils pour apprendre à aimer une femme réservée

Nous ne pouvons pas deviner lorsqu’une femme est réservée, du moins pas au début.

En tout cas ce n’est pas le premier mot qui pourrait nous venir à l’esprit. Vous vous direz qu’elle est indépendante et confiante, passionnée et apparemment satisfaite. Elle ne cherche jamais rien de vous. Elle semble vivre une grande vie, et c’est dans ce paradoxe qu’elle est la plus fermée. Elle a rempli tous les petits espaces avec quelque chose, quelque chose d’autre.

Elle est déjà tombée amoureuse de la même façon que des millions de personnes chaque jour. Mais elle n’a pas été brisée à cause de la rupture et de la chute.

Elle a appris que la conviction n’était pas réellement une indication de ce qui se produira. Elle a appris que cet amour profond, vrai, miraculeux, s’en va parfois. Sans aucune explication.

Elle était tellement amoureuse qu’elle s’est brûlé les ailes et a réalisé qu’elle n’avait plus rien. Elle a saisi et supplié et s’est convaincue que c’était absolument nécessaire. Elle reposait son coeur dans cette sécurité, pour finalement découvrir que ce n’était qu’une simple illusion.

Voir aussi : Pourquoi les personnes altruistes attirent toujours des partenaires qui ont besoin d’être réparés

Ce n’est pas qu’elle ne croit pas en l’amour, elle ne lui fait tout simplement pas confiance.

Les femmes qui sont réservées sont celles qui ont concocté le mélange fatal de l’ouverture aveugle sur un terrain instable. Elles ont fait l’erreur de s’accrocher à une promesse. Elles ont fait de cet amour le seul amour, jusqu’à ce qu’elles n’aient pas d’autre choix que de le laisser partir. Elles savent ce qu’est l’acceptation. Le fond rocheux sur lequel les meilleures choses sont construites.

Les femmes réservées sont indépendantes parce qu’elles ont fait cela:

Moment par moment, heure par heure, choix par choix, elle a reconstruit sa vie. Avec les murs de chambre fraîchement peints et chaque facture payée à temps. Dans les amis qui la laissèrent pleurer et devinrent sa tribu. Elle n’a cessé de construire jusqu’à ce que la vie autour d’elle devienne l’antidote parfait à ce qui l’effrayait au départ.

C’était sûr. C’était à elle. Ça ne la quitterait pas. C’était ce qu’elle avait. C’est ce qu’elle a.

Lire aussi : Je suis fatiguée de devoir toujours être forte

Vous ne pouvez pas la blâmer de vouloir protéger tout ce qu’elle a construit.

Elle n’est pas cynique, elle est réaliste. Et tant qu’elle ne connaîtra pas une autre réalité, elle continuera à être réservée.
Alors promettez-lui que vous toujours là. Demandez-lui où elle aimerait être touchée. N’essayez pas de briser ses murs, d’essayer de construire une nouvelle vie, une vie où elle n’a pas besoin qu’on lui rappelle qu’elle est en sécurité. Si vous ne voulez pas la choisir maintenant, vous ne pourrez probablement jamais la choisir.

Aimez-la peu à peu, jour après jour, et laissez-la vous aimer.

N’essayez pas de démanteler la vie qu’elle a bâtie à la place de ce qu’elle a perdu. C’est comme ça que vous pourrez aimer une femme sur ses gardes. Pas en essayant de percer ses murs, mais en voyant si peut-être, il y a aussi de la place pour vous.

Article à voir : 10 traits que l’on retrouve chez les femmes de qualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*