Avoir des rapports intimes fréquents pourrait aider à améliorer la mémorisation

améliorer la mémorisation

Le 20 Janvier 2017. Image crédit : Pixabay

Avoir des rapports intimes fréquents pourrait aider à améliorer la mémorisation

Il existe de nombreux avantages pour la santé à avoir des rapports réguliers. Ils peuvent diminuer votre tension artérielle, réduire le risque de cancer, élever votre humeur et peut-être même guérir les maux de tête et autres douleurs légères. Mais il existe également un autre avantage inattendu à avoir des rapports intimes régulièrement.

Des recherches récentes ont indiqué que les femmes qui ont plus de rapports ont une meilleure mémoire, en particulier pour la mémorisation des mots abstraits qui leur sont présentés. Avec une bonne mémoire, votre vocabulaire s’élargira, offrant de meilleures compétences en expression orale, en lecture et en écriture.

À l’Université McGill , soixante-dix-huit femmes hétérosexuelles ont été invitées à prendre part à l’étude qui a découvert ces résultats. Dans le passé, des études ont montré que des rapports intimes plus réguliers peuvent augmenter les capacités de la mémoire en général, mais cette étude s’est efforcée de trouver un lien plus solide.

Les participantes, âgées de dix-huit à vingt-neuf ans et toutes considérées comme saines, ont été invitées à se souvenir des mots et des images des visages. On a constaté qu’il existait une corrélation nette entre le nombre de mots dont elles se souvenaient et la fréquence à laquelle les participantes se livraient à des rapports intimes. Les images des visages ne semblent pas affecter les résultats. Pour cette raison, les chercheurs ont conclu qu’il y avait plus d’un lien entre la mémoire des mots abstraits et la régularité des rapports.

Une fois que les résultats ont été publiés dans les Archives of Sexual Behavior, les chercheurs ont commencé à faire des recherches plus approfondies pour voir pourquoi ces résultats sont apparus. On pense désormais que les rapports peuvent favoriser la croissance des tissus autour de l’hippocampe. L’hippocampe fait partie du lobe temporal médial et, en plus d’être associé à des émotions influentes, on pense que cette partie du cerveau est essentielle aux fonctions de la mémoire.

Qu’est-ce que cela signifie? Eh bien, il est possible que si les rapports intimes augmentent les tissus de l’hippocampe, ces fonctions de la mémoire à long terme s’amélioreront. Le langage est contrôlé dans l’hippocampe, c’est pourquoi quand il commence à se détériorer avec l’âge, des problèmes tels que la démence se produisent. Si les rapports intimes peuvent favoriser l’effet contraire, il est probable que le langage s’améliorera et que notre vocabulaire puisse s’agrandir.

Il existe une explication simple au fait qu’elles n’aient pas amélioré leur mémoire visuelle.

L’hippocampe n’est pas responsable de tous les types de mémoire. On pense que malgré le fait qu’il traite le langage, la conscience spatiale et de l’émotion, l’amélioration tissulaire n’aiderait pas l’hippocampe à se souvenir des visages parce que ce n’est tout simplement pas son travail. Le cerveau est un organe complexe, et trouver des corrélations avec la mémoire, et certaines fonctions est une tâche difficile.

Peut-être que dans le futur, les scientifiques comprendront ce qui peut améliorer la reconnaissance faciale, mais pour le moment, il est bon de savoir que des relations intimes régulières peuvent améliorer certaines fonctions cérébrales.

Magali Caille

Source :  www.independent.co.uk/ et ://www.foxnews.com et  www.independent.co.uk/

2 commentaires à propos de “Avoir des rapports intimes fréquents pourrait aider à améliorer la mémorisation”

  1. très drôle, on peur donc en déduire que c’est pour ça que nous perdons la mémoire en vieillissant. Il est souvent impossible de continuer à avoir des rapport avec un des deux atteint d’une maladie grave…ou bien, lorsqu’un divorce tardif, ( ou un veuvage ) fait qu’il est difficile de retrouver un (ou une) compagnon.
    Donc, si on se retrouve seul.le par la force des événements de la vie, on a beaucoup de risque de perdre la tête en vieillissant. Triste constat s’il est avéré scientifiquement.
    J’ai 67 ans et mon compagnon est malade depuis 2005, je suis redevenue « vierge » par la force des choses et croyez moi, mon cerveau fonctionne à 100 %. Bien sûr , j’ai noté quelques oublis, ici et là, des choses sans importances, une étourderie que je mets sur le compte de la déficience normale d’un être vieillissant, comme avoir un peu d’arthrose, des raideurs dans les articulations le matin, une marche ralentie etc etc .
    Dans cette étude, est-il reconnu que , refaire ce genre d’activité, redonne des activités cérébrales au top ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*