Une recherche de plus de 50 ans affirme que la fessée est nuisible pour les enfants

la fessée est nuisible

Une recherche de plus de 50 ans affirme que la fessée est nuisible pour les enfants

LA FESSÉE FAIT L’OBJET D’UN DÉBAT DEPUIS DES DÉCENNIES, ET MAINTENANT, NOUS POUVONS AVOIR LES RÉPONSES QUI PEUVENT CLORE CE DÉBAT.

Quand j’étais petit, j’étais un peu un fauteur de troubles. Je me souviens d’un exemple en CE2 quand on m’a envoyé dans le bureau du directeur pour avoir fait ou dit quelque chose d’offensant. (À vrai dire, je ne me souviens pas de quoi exactement.) Le directeur a appelé ma mère pour lui demander la permission de me fesser avec une palette en bois. L’autorisation a été accordée, et j’ai aussi tôt purgé ma peine.

JE NE SUIS PAS SÛR D’AVOIR TIRÉ UNE LEÇON DE CETTE EXPÉRIENCE, MAIS J’AI DÉVELOPPÉ DES ÉMOTIONS FORTES QUI NE ME SERVENT PAS VRAIMENT DANS LA VIE.

Nos parents croyaient que la fessée était un outil disciplinaire utile. Cependant, les experts ont constaté qu’elle pourrait en fait empirer nos comportements et nos attitudes.

Selon une étude qui a duré 50 ans menée par des experts de l’Université du Texas à Austin et l’Université du Michigan,

«Plus les enfants sont fessés, plus ils sont susceptibles de défier leurs parents et de développer des comportements antisociaux, de l’agressivité, des problèmes de santé mentale et des difficultés cognitives. »

nuisible-2
La fessée est nuisible

Environ  160.000 enfants différents  ont été observés au cours de l’étude, qui a été publiée dans la revue Family Psychology . Elizabeth Gershoff, auteure et chercheuse, a clairement indiqué que la définition de «fessée» dans cette expérience est un «une frappe facile sur les fesses ou les extrémités. »

Gershoff a fait cette étude avec Andrew Grogan-Kaylor, qui a découvert quelque chose d’intéressant: Un adulte qui a été fessé pendant son enfance est plus susceptible de développer divers types de problèmes de santé plus tard qui sont classés comme « préjudiciables », comme la maladie mentale par exemple.

«Nous avons constaté que la fessée était associée à des résultats négatifs involontaires et n’a pas été associée à un respect plus immédiat ou à long terme, qui sont les résultats souhaités par les parents quand ils disciplinent leurs enfants», a déclaré Gershoff. L’étude a également montré que les adultes qui ont été fessés lorsqu’ils étaient enfants finissent généralement par donner la fessée à leurs enfants, créant un cycle malsain sans fin.

L’étude a révélé autre chose de tout à fait fascinant impliquant une comparaison entre la fessée et la violence physique. Gershoff et son équipe ont découvert que les effets négatifs de la fessée étaient presque identiques aux effets négatifs de la violence physique.
« En tant que société, nous pensons que la fessée et la violence physique sont des comportements distincts», a déclaré Gershoff. « Pourtant, notre recherche montre que la fessée est liée aux mêmes résultats négatifs de l’enfant que l’abus, avec un degré légèrement moindre. »

Une enquête de 2002 sur les châtiments corporels de l’Université de Caroline du Nord a découvert qu’environ 80% des enfants d’ âge préscolaire ont reçu des fessées comme mesure disciplinaire, et près de 50% des enfants âgés entre 8 et 9 ans avaient été  » frappés avec un objet, comme une brosse ou de une baguette. »
L’auteur de l’étude Adam Zolotor dit: « Cela montre que les Etats-Unis, contrairement à la plupart des autres pays où le revenu est élevé, ont eu peu de changements dans l’utilisation des châtiments corporels comme monnaie courante. Compte tenu des preuves que la fessée fait plus de mal que de bien, il est important que les parents comprennent les différentes options à leur disposition pour les aider à éduquer leurs enfants « .

En France la fessée est officiellement prohibée par la loi française

La fessée, la gifle et plus largement tous châtiments corporels sont désormais interdits en France suite au vote de l’Assemblé Nationaledans la nuit du vendredi 1er au samedi 2 juillet 2016. 

Cet amendement fait parti du projet de loi « Égalité et Citoyenneté ». Il précise les modalités de l’autorité parentale comme suit : « l’exclusion de tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelles ». Voir l’article 

LES ÉTATS-UNIS SONT LES SEULS DE L’ONU À NIER QUE LES CHÂTIMENTS CORPORELS SONT NUISIBLES.

En 2013, un sondage Harris a révélé que 81% des Américains croient que « la fessée sur leurs enfants est parfois appropriée. » Alors, oui, même s’il est toujours légal d’utiliser les châtiments corporels aux États – Unis, certains pensent qu’ils devraient faire partie du passé.
La Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant est un traité sur les droits de l’ homme »qui énonce les droits civils, politiques, économiques, sociaux, sanitaires et les droits culturels des enfants, et définit un enfant comme tout être humain âgé de moins de 18 ans »

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Convention et l’a ouverte à la signature en 1989, et elle a été adoptée un an plus tard. Il y a actuellement 196 pays qui ont adhéré à la Convention ,  y compris tous les membres des Nations Unies ,sauf les États-Unis.
Plusieurs études ont examiné les effets des châtiments corporels sur le comportement des enfants et la santé mentale, avec des résultats intéressants.

Une telle étude à partir de 2012 a été  publiée dans la revue Pediatrics  et a découvert que les châtiments corporels sévères tels que  » pousser , empoigner, bousculer, gifler, frapper dans les ménages non abusifs augmentait les risques d’ un enfant de développer des troubles de l’ humeur, d’ anxiété ou de la personnalité et une dépendance à l’ alcool ou aux drogues. »

 Source la fessée est nuisible: unisoultheory.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*