Un régime trop riche en sel pourrait avoir des effets sur les performances cérébrales

régime trop riche en sel

Le 24 Janvier 2018. image crédit : Pixabay

Un régime trop riche en sel pourrait avoir des effets sur les performances cérébrales

Un régime trop riche en sel peut provoquer des problèmes cardiaques et une pression artérielle élevée, nous le savons tous. Mais de nouvelles recherches ont découvert qu’un régime riche en sel peut également être responsable d’autres problèmes inattendus.

Récemment, la revue Nature Neuroscience a publié une nouvelle étude qui dit:  «Le cerveau est une cible privilégiée des effets néfastes du sel, et un régime riche en sel a été associé aux maladies cérébrovasculaires et à l’AVC, ainsi qu’aux troubles cognitifs.

Au cours de cette étude, les chercheurs ont donné un régime alimentaire à des souris qui contenait 8 à 16 fois la dose recommandée. Cette dose est comparable à ce que les humains qui sont en haut de la consommation de sel prennent normalement.

Les souris qui ont été nourries avec le régime riche en sel ont montré des performances mentales en déclin lorsque les effets sur la fonction cognitive ont été étudiés.

Dans le test du labyrinthe de Barnes, qui nécessite une mémoire spatiale pour apprendre et se souvenir de l’emplacement d’un trou d’évacuation, ils ont découvert que les deux groupes de souris (avec une alimentation normale ou riche en sel) avaient besoin de trois jours pour trouver le trou d’évacuation.

Quand ils ont déplacé le trou d’évacuation dans le quadrant opposé, les souris nourries avec le régime riche en sel ont voyagé beaucoup plus loin et ont mis plus de temps à trouver le trou d’évacuation, ce qui indiquait un déficit dans leur mémoire spatiale.

Un test a été effectué pour observer les réactions des souris lorsque leurs moustaches étaient stimulées. À 4 – 8 semaines il n’y avait aucun changement. Cependant, à 12 semaines, les souris ont cessé de répondre normalement.

Ils ont également testé les souris pour voir si un régime riche en sel affectait leur comportement de nidification. Comme les terriers et la construction de nids sont des comportements spontanés chez les rongeurs qui dépendent de la fonction limbique, c’est une bonne comparaison avec les activités de la vie quotidienne qui sont souvent modifiées chez les patients humains atteints de déficience cognitive.

Les chercheurs ont constaté que la capacité de construire le nid était altérée chez les souris nourries avec le régime riche en sel. Cela a prouvé qu’il y avait des changements profonds dans leur fonction cognitive.

Même si la pression artérielle n’a pas augmenté chez les souris avec les régimes riches en sel, leur fonction cérébrale a diminué. Ce qui signifiait que quelque chose d’autre que les effets du sel sur leur santé vasculaire était à blâmer. La déficience cognitive est survenue parce que le régime riche en sel a réduit le débit sanguin cérébral au repos et induit un dysfonctionnement endothélial.

Costantino Ladecola, directeur à Weill Cornell Medicine à New York, a déclaré : « Après environ trois mois, les souris sont devenues démentes. Les souris sont très curieuses et aiment regarder de nouvelles choses, et ainsi, au fil du temps, les souris ont perdu la capacité d’identifier un objet normal. »

Bryce Vissel est professeur de neurosciences à l’Université de technologie de Sydney et directeur des neurosciences et de la médecine régénérative à la Faculté des sciences. Il explique comment le sel provoque un dysfonctionnement cognitif:

«Cela montre qu’il le fait en provoquant de profonds changements immunitaires dans l’intestin, ce qui aboutit, effectivement, à un effet presque auto-immun sur le cerveau»,dit-il.

Fondamentalement, ce que vous mangez affecte votre intestin de plusieurs façons.

« Ces changements dans l’intestin, à leur tour, provoquent toutes sortes de réponses dans le corps, certaines d’entre elles sont inflammatoires et ces réponses au fil du temps contribuent certainement à un dysfonctionnement cérébral », dit-il.

«Nous ne savons pas encore comment cela conduit à la démence, mais le lien entre l’inflammation et le dysfonctionnement cérébral est très clair. »

Jusqu’à présent, cette étude n’a pas été testée sur les humains, mais il est probable que nous aurions les mêmes résultats que les souris. Alors que des recherches antérieures ont montré que la perte de la fonction cérébrale peut être associée à des régimes salés, on pensait qu’elle était liée à des problèmes de tension artérielle. Avec cette nouvelle recherche, nous savons que le sel peut affecter directement le cerveau même lorsque la tension artérielle ne change pas.

Quand l’étude de trois mois a été terminée, les chercheurs ont remis les souris à un régime normal. Après 4 semaines, ils ont testé les souris et ont constaté que les effets du régime salé ont été inversés en revenant à un régime normal.

Bien que les professionnels de la santé recommandent de garder notre consommation de sel égale à environ une cuillère à café de sel par jour ou moins, beaucoup dépassent cette quantité.

Lucie Meyer

Voir l’étude : /www.nature.com

4 commentaires à propos de “Un régime trop riche en sel pourrait avoir des effets sur les performances cérébrales

    • Adjuvants divers, rajout d’iode et fluoration

      Des adjuvants, anti-agglomérants et composés fluorés ou iodés, lui sont habituellement rajoutés.

      Des agents anti-agglomérants et de l’iodure de potassium (pour le sel iodé) sont généralement ajoutés au moment de la phase de séchage. Ces agents sont des produits chimiques hygroscopiques qui absorbent l’humidité évitant le colmatage des cristaux de sel. Les agents anti-agglomérants utilisés sont le phosphate, les carbonates de calcium ou de magnésium, les sels d’acide gras (sels acides), l’oxyde de magnésium, le bioxyde de silicium, l’aluminosilicate de sodium (en) et le silicate tricalcique d’alumino-calcium. Des inquiétudes ont été soulevées concernant les effets toxiques possibles de l’aluminium dans les deux derniers composés, comme l’explique le documentaire Aluminium, notre poison quotidien réalisé en 2011 par Valérie Rouvière. Cependant, l’Union européenne et les États-Unis permettent leur utilisation en quantités limitées. Le sel de raffinage est alors prêt pour l’emballage et la distribution.

      De plus, depuis quelques années les industriels du secteur enrichissent ou complètent leur sel avec de l’iode (iodure de potassium) et du fluor. L’iode sert à combattre les goitres et à diminuer le crétinisme, le fluor contribue à prémunir des caries en renforçant l’émail. Toutefois, l’excès d’iode et de fluor conduit aussi à de graves maladies.

      Le sel iodé de table a permis de réduire les insuffisances d’iode dans les pays où il est employé. L’iode est important pour empêcher la production insuffisante des hormones thyroïdiennes (hypothyroïdisme), qui peuvent causer le goitre, le crétinisme chez les enfants, et le myxœdème chez les adultes.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Sel_alimentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*