Revenu universel

Toronto, capitale de l’Ontario

Image crédit : pixabay

Revenu universel : la province d’Ontario offrira 908 euros à tous ses habitants

Pour lutter contre la pauvreté, la province canadienne a récemment annoncé qu’elle allait expérimenter la mise en place d’un revenu universel et mensuel de 1.000 dollars canadiens (environ 900 euros), pour tous ses citoyens à partir de 2017.
Cette mesure concernera tous les habitants de la province, peu importe leur niveau de vie. Les personnes présentant un handicap recevront en plus une somme supplémentaire de 500 dollars canadiens (environ 340 euros) chaque mois.

La province d’Ontario va lancer, au printemps 2017, un projet pilote d’un revenu minimum garanti de 1.320 dollars canadiens (908 euros) à tous les citoyens à partir de l’automne suivant. Les personnes handicapées percevront en sus 434 euros. Le projet vise à remplacer toutes les prestations d’aide sociale pour les personnes âgées de 18 à 65 ans.

L’idée d’un revenu minimum garanti pour tous fait son chemin à travers le monde. La province canadienne d’Ontario mènera un projet pilote visant à fournir à chaque citoyen un revenu de base minimum de 1.320 dollars canadiens (908 euros) par mois. Les personnes handicapées recevront 500 dollars (434 euros) en plus. Objectif: ce dispositif devrait remplacer à terme toutes les prestations d’aide sociale gérées par la province pour les personnes âgées de 18 à 65 ans.

Le projet pilote, présenté par le sénateur conservateur Hugh Segal(lien en anglais), sera testé sur des sites distincts: le Nord, le Sud et la communauté autochtone de l’Ontario. Ces secteurs seraient des «zones à forte pauvreté et insécurité alimentaire».

«Ce que l’Ontario va faire consistera à essayer de proposer ce revenu universel afin de voir quels en seront les coûts, les effets positifs, mais aussi les effets négatifs. Cette première expérimentation nous permettra de laisser du temps libre aux plus pauvres afin qu’ils puissent être de meilleurs parents et qu’ils puissent trouver du travail et améliorer leur vie»,explique Hugh Segal.

Un projet semblable a été testé au Canada, à Dauphin (Manitoba), entre 1974 et 1979, les familles vivant sous le seuil de pauvreté recevaient plus de 3.000 dollars (2.067 euros) par mois. Plus de 1000 citoyens avaient bénéficié du régime avant qu’il soit arrêté par la nouvelle majorité conservatrice.

«La seule véritable expérience du genre, menée au Manitoba dans les années 70, a été interrompue sans qu’on en fasse le bilan. Une chercheuse a toutefois constaté que les consultations et hospitalisations pour problèmes de santé mentale avaient diminué, de même que les hospitalisations pour accidents et blessures», précise la quotidien La Presse.

Deux Canadiens sur trois favorables

Le Canada avait déjà expérimenté une telle mesure par le passé : de 1974 à 1979, la ville de Dauphin avait proposé à ses citoyens les plus démunis un revenu minimum. Comme le rapporte le Huffington Post canadien, cette expérience s’était révélée être un véritable succés, mais l’arrivée d’un nouveau gouvernement conservateur avait mis fin au projet

Aujourd’hui, le Canada semble prêt à passer le cap puisqu’un sondage révèle que deux Canadiens sur trois seraient favorables à une telle mesure. Hugh Senal a en tout cas espoir en son projet : «Cette première expérimentation nous permettra de laisser du temps libre aux plus pauvres afin qu’ils puissent être de meilleurs parents et qu’ils puissent trouver du travail et améliorer leur vie» déclarait-t-il.

Dans ce projet, les personnes gagnant moins de 22.000 dollars (15.000 euros) en un an après impôt recevront leurs revenus pour atteindre ce seuil mensuel de 908 euros. Le projet enthousiasme les Canadiens, selon différents sondages. La Finlande a été le premier pays à envisager un revenu minimum garanti pour tous.

Source Revenu universel : geopolis.francetvinfo.fr

Notez cet article