Roundup : Monsanto doit verser 81 millions de dollars à un retraité atteint d’un cancer

Monsanto doit verser 81 millions de dollars à un retraité atteint d’un cancer

C’est officiel, un jury américain a rendu son verdict et reconnu Monsanto comme responsable du cancer d’un retraité américain, à cause du Roundup, le désherbant racheté par Bayer.

Par Phillipe Blot. Le 05/04/2019

Le géant doit lui verser 81 millions de dollars. Il se trouve qu’il avait été déjà été condamné dans un procès semblable en août dernier.

Malgré le jugement, Bayer estime que la décision de ce jury « ne change rien au poids de 40 ans de science et de conclusions d’agences de régulation dans le monde entier qui soutiennent que notre désherbant au glyphosate est sûr et qu’il n’est pas cancérigène ». Le groupe a d’ailleurs l’intention de faire appel.

Selon le jury, Monsanto s’est montré malhonnête concernant le risque potentiellement cancérigène du glyphosate présent dans le Roundup. Ainsi, il est désigné comme légalement responsable du cancer du retraité, qui a utilisé du Roundup pendant près de 25 ans sans avoir connaissance des dangers potentiels. Par ailleurs, ils ont également considéré que le produit avait un défaut de conception, qu’il n’avait pas inscrit les précautions à prendre, et qu’il avait fait preuve de négligence.

Parmi les 81 millions de dollars à verser, 75 millions sont des dommages punitifs.

Ils ont pour objectif de punir Monsanto pour sa mauvaise conduite. Une semaine avant, le Roundup avait déjà été jugé comme un facteur substantiel du cancer d’Edwin Hardeman, ouvrant donc la deuxième étape des débats, pour déterminer le niveau de responsabilité de Monsanto.

Les avocates d’Edwin Hardeman, Jennifer Moore et Aimee Wagstaf ont déclaré « Aujourd’hui, le jury a montré avec éclat que Monsanto devait rendre des comptes pour ses 40 ans de malfaisance d’entreprise et a envoyé à Monsanto le message qu’il est temps de changer la façon de faire affaire ».

Et ce procès est loin d’être le seul, en effet actuellement Bayer fait face à 11 200 procédures juste aux Etats-Unis.

Carl Tobias, professeur de droit à l’Université de Richmond, espère que ce procès encouragera d’autres personnes à se manifester et à entamer des poursuites contre Monsanto. Et si Bayer perd d’autres procès comme celui-ci, cela pourrait lui coûter des milliards de dollars.

Il avait déjà dû payer 289 millions de dollars à un jardinier qui souffrait d’un cancer en phase terminale en août dernier, pendant un procès à San Francisco. Le montant avait par la suite été diminué à 78,5 millions de dollars par le juge. Bayer a également fait appel de cette décision.

Il ne cesse de déclarer qu’aucune étude n’a confirmé la dangerosité du glyphosate ou du Roundup entre 1970 (date de mise sur le marché) et 2012, (date à laquelle M. Hardeman a cessé son utilisation). Pourtant, c’est tout le contraire, puisque « Monsanto a influencé et manipulé la science » en cachant des résultats aux régulateurs ou en payant des scientifiques pour qu’ils signent des articles rédigés par le groupe lui-même, avait reproché Me Aimee Wagstaff, l’une des avocates du retraité malade.

Source : www.20minutes.fr/

Roundup : Monsanto doit verser 81 millions de dollars à un retraité atteint d’un cancer
5 (100%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*