S’allonger avec ses enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment n’est pas une mauvaise habitude

S'allonger avec ses enfants

Le 24 Juin 2017 Image crédit : source

S’allonger avec ses enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment n’est pas une mauvaise habitude

J’ai passé tellement d’heures dans le noir à côté de mon enfant agité et insomniaque, en priant dieu pour qu’il s’endorme enfin.

Lorsque les choses se corsent, je me cache sous la couverture avec mon téléphone sur le réglage le plus sombre, je fais défiler les actualités de Facebook en espérant que mon enfant à moitié endormi ne remarque pas ce que je fais.
D’autres nuits, ce n’est pas aussi difficile. En fait, parfois, c’est vraiment beau.
M’allonger là où mes enfants dérivent entre l’éveil et les rêves peut être quelque chose de tellement magique et intime.

Parfois, dans l’obscurité, mes enfants se nichent contre moi, et je sens leurs petites joues chaudes contre mon cou, ou leur petit cœur qui bat sauvagement dans leur petite poitrine, et cela me donne envie de sangloter avec gratitude.

Quand ils glissent vers le sommeil, ils vident leur cœur, disant ce qu’ils gardent sous clé lorsqu’ils sont réveillés.
J’avais entendu tous les arguments disant pourquoi se coucher avec vos enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment est une mauvaise habitude. C’est une habitude que vous êtes censé arrêter d’avoir lorsque vos enfants sont bébés.

Mais que faire si vous ne faites jamais cela? Que faire si vous bercez ou prenez soin de votre bébé tous les soirs? Ensuite, quand ils grandissent, que se passe-t-il si cela évolue en tenir la main ou tapoter le dos jusqu’à ce qu’ils s’endorment?

Et puis, même après avoir dépassé tout cela, et s’ils vous demandent de rester là, de les apaiser avec votre présence jusqu’à ce qu’ils s’endorment?

Vous pourriez vous demander: Comment apprendront-ils à se calmer sans vous?

Comment apprendront-ils à s’endormir sans vous? Ne créez-vous pas des enfants qui n’apprendront jamais à fonctionner sans vous?

La réponse à la dernière question est sans équivoque : Non . De nombreuses études ont montré que plus les enfants sont attachés, plus ils deviendront sécurisés et indépendants. C’est logique si vous y réfléchissez: donner une sécurité aux enfants leur donne confiance et ils peuvent fonctionner facilement dans le monde.

Je ne pense pas que cela signifie que toutes les familles doivent se coucher avec leurs enfants au moment de dormir tous les soirs. Il existe de nombreuses façons d’élever des enfants sécurisés, et ce n’est absolument pas une condition préalable. Mais je sais aussi qu’il n’y a aucune raison de ne pas savoir si c’est ce qui fonctionne pour votre famille et ce n’est pas parce que vous laissez vos enfants avoir cette habitude, qu’ils ne s’adapteront pas lorsque vous ne serez pas là ou qu’ils n’apprendront jamais à s’endormir seuls.

Je me couche avec mes enfants parce qu’ils le veulent, parce que c’est quelque chose que nous avons toujours fait, et parce que même si je regrette souvent ces 10 à 20 minutes supplémentaires à attendre, ce n’est vraiment qu’une poignée de minutes de ma journée, mais c’est très important pour mes enfants.

Je me couche avec eux parce que, entre l’école, le travail, les repas, les devoirs et autres engagements, il est rare que nous ayons des moments de silence et de proximité aussi profonds que ceux là.

Je me couche avec eux parce qu’il y a eu beaucoup de nuits au cours des dernières années où mon enfant plus âgé n’avait pas besoin de moi, il me poussait littéralement hors de sa chambre pour s’endormir seul. Mais je me couche avec lui les nuits où il est stressé, agité ou lorsqu’il a juste besoin de moi sans savoir pourquoi.

Je m’allonge avec lui, parce que je sais que  les jours où il aura besoin de moi me sont comptés .

Je me couche avec mes garçons parce que je sais qu’on apprend généralement aux garçons à être plus durs que cela, à refouler leurs besoins et leurs désirs, et je pense que c’est une façon dangereuse de fonctionner pour les garçons (et les hommes) .

Je me couche avec eux parce qu’ils me le demandent et que je le souhaite.

Oui, parfois à la fin de mes longues journées de maman, c’est le dernier endroit où j’ai envie d’être. Oui, parfois, je suis agitée, affamée, fatiguée. Parfois, je me vois bien serrer les dents juste pour ne pas laisser échapper mes cris de frustration.

Mais je sais aussi que ces minutes où mes enfants s’endorment dans la sécurité de mes bras ou de ma présence sont exactement celles qui ont le plus de poids pour mes enfants, et pour moi. Et je n’échangerais cela pour rien au monde.

Source :://www.ncbi.nlm.nih.gov/

28 commentaires à propos de “S’allonger avec ses enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment n’est pas une mauvaise habitude”

  1. Merci pour cet article, il me fait complètement écho et ça fait du bien d’entendre que rester avec son enfant pour qu’il s’endorme n’est pas une mauvaise habitude! C’est un réel plaisir et même si certains soirs en effet c’est plus difficile, ça en vaut vraiment la peine!

  2. J’ai trois garçon j’ai toujours aidé mes enfants a ce endormir peut importe ce que pense les autres une maman c’est toujours ce qu e son enfant a besoin pour le lien qui unie maman enfant

  3. Cet article me fais tellement de bien !
    Me dire que je ne suis pas toute seule dans ce cas . Ma fille à 3 ans et ne c est jamais endormie seule parfois c est très dur quand à la crèche elle fais de longue sieste car je passe plus de 2 h à l endormir mais elle a tellement besoins de nous d être rassuré .
    C est dure aussi pour le couple car je m endors souvent toute la nuit Avec elle mais elle a besoin encore d être rassuré donc je lui est promis d être toujours là pour elle . ❤️

  4. Je me reconnais exactement dans cet article !!! J’ai passé 18mois à rester avec ma fille le temps qu’elle s’endorme (parfois 1 à 2h 😱), et encore aujourd’hui elle a un lit 2places au sol dans sa chambre du coup tous les soirs je passe entre 30min et 1h avec elle à lire des histoires, se raconter nos journées (et elle a tjs 1milliard de choses à me dire 😁).
    Le téléphone sous la couette, la frustration d’avoir faim, d’être fatiguée, avoir envie de se détendre devant la TV… Puis j’ai lâché prise et aujourd’hui j’adore ce moment ttes les deux et je l’échangerai pour rien au monde !!!!

  5. Qu il est bon de lire ces phrases qui font écho en moi… Mon p’tit gars de 22 mois ne s endort pas seul, sauf à la crèche, et parfois ça dure jusqu’à 2h avant que je ne puisse sortir de la chambre.
    Certes il y a de nombreuses soirées oú j aurais eu besoin de travailler ou de me détendre mais qu il est bon de le sentir tout contre moi. Je savoure ces instants précieux qui prendront fin quand il sera grand, quand il me demandera de passer la nuit chez ses grands-parents ou chez un copain…
    Alors oui, je reste avec mon bébé jusqu’à ce qu il s endorme, et il fini même la nuit dans son cododo et j aime ça… tout le monde y trouve son compte et dort mieux ainsi….
    Merci

  6. Bonjour, je croyais qu’il y a avait que chez moi que notre famille était différente des autres alors je le prenais a cœur pour cause que mon conjoint me disait cela ne sert strictement à rien e rester a coter de tes enfants pour dormir a coter d’eux. je lui dit écoute nous le réalisons et ut verra qu’il s’endormirons plus vite.
    merci pour ce conseil.

  7. Moi aussi j’ai accompagné mon fils
    ( de 16 ans aujourd’hui ) jusqu’à ses 13 ans environ. Plus chaque soir pour faire la coupure en douceur. Gratouilles dans le dos, effleurement sur le visage etc et lui qui parle parle.
    Me suis endormie avant lui parfois.
    Quand c’est papa, c’est le moment bagarre. C’est vrai c’est notre moment de partage.

  8. Je suis mamie et je me couche aussi près de mon petit fils pour qu’il puisse s’endormir et je remercie tous ces témoignages qui confirment le sentiment que nous avions déjà dans notre famille du fait qu’il en avait vraiment besoin

    • Moi aussi je l’ai fait avec mes enfants,mes petits-enfants et la dernière…mon arrière petite-fille.Quand elle vient chez moi,elle veut que je lui tienne la main pour s’endormir.Il faut en profiter,un enfant à besoin d’amour et d’affection,ça grandit tellement vite.Et ça me fait du bien à moi aussi de la rendre heureuse.💖

  9. Tellement d’accord! J’ai essayé d’arrêter a cause de ce qu’ont dit, et j’y suis pas arrivé. Mon fils aime que je m’allonge avec lui mais moi aussi. C’est un moment tellement privilégié! Un moment ou on discute et ou on est juste bien ensemble. Je ne veux pas nous priver de ça. Par contre maintenant, je reste avec lui le temps qu’il soit calme et pret a dormir. Quand je sens qu’il va bientot s’endormir, je lui souhaite bonne nuit et m’en vais. Ca va super bien comme ca. 🙂

  10. J’ai 3 enfants de 8, 6 et 3 ans et demi.
    J’ai accompagné mon grand au moment de l’endormissement jusqu’à ses 3 ans. Puis enchaîné avec le 2è et lorsque le petit a rejoint son frère dans une même chambre, j’ai dormi près de lui et le grand n’a plus eu besoin de moi dans son lit mais j’étais là tout près, cela le rassurait et c’est toujours le cas.
    Quand à ma petite dernière, elle n’a jamais eu besoin de ma présence jusqu’à ses 3 ans. Cependant, lorsqu’elle est allée chez une nouvelle assistante maternelle, elle n’a plus voulu s’endormir seule que ce soit le soir ou lors de la sieste. Je me suis donc allongée près d’elle. Et un jour, lors de la sieste, elle m’a fait une terrible confidence : le fils (majeur) de sa nounou avait mis son zizi dans sa bouche!!!! La psy qui suit ma fille maintenant m’a dit que ce sas de décompression avant l’endormissement est très propice aux confidences et je me dis que peut-être si je ne m’étais pas allongée près d’elle ce jour là elle n’aurait jamais eu l’occasion de m’en parler….

    • Mon mari est d accord avec La façon de faire. Il endort la grande de presque 6ans, Et moi le bb de 18mois.
      Et Les soirs où La grande veut maman, j allaite le petit Et je lui explique que ce soir c est papa. Et mon mari l endort soit dans ses bras soit dans son lit Avec , s choix, La main sur son petit ventre ou un doigt dans sa petite main.
      Parce qu accompagné ces enfAnt s dans le sommeil n est pas seulement réserve au maman.

      • Mon conjoint est 100% d’accord et pour le partage de lit avec nos enfants et ce aussi longtemps qu’ils en auront besoin 🙂

  11. Dommage que l’on ne parle que des « mamans ».

    Il y a des « papas » aussi qui prennent le temps de s’allonger auprés de leurs enfants.

  12. Je comprends pas en quoi ce texte prouve que c’est normal…. a la limite les commentaires prouvent que tu n’s pas la seule…. si demain je ponds un beau texte expliquant comment avoir gifle mon gamin a chaque fois qu’il faisait une betise avait fait de lui un ado sage, ca prouverait que c’est bien de gifler ses enfants?

    • La personne qui a écrit ce texte se base sur sa propre expérience, mais aussi sur les nombreuses études qui ont démontrés à quel point il est important de rassurer son enfant autant qu’il en a besoin.
      Un enfant rassuré a plus de facilité à développer sa confiance en lui, quand on y pense c’est tout a fait logique.
      Cela ne veux pas dire que les enfants qui ne s’endorment pas avec leur parent seront forcément introvertis, et ce texte n’a absolument pas un but moralisateur. Au contraire le message est surtout de déculpabiliser les parents qui sont victimes du jugements des autres juste parce qu’ils laissent leur sentiments et leur instinct prendre le dessus. N’ayez pas honte d’aimer vos enfants et surtout de leur montrer. Voilà tout ce que cela signifie. Et je trouve que de nos jours, avec la médiatisations de tous les drames familiaux, c’est encore plus important.

      • Votre commentaire est un sophisme. Si cela vous intéresse vraiment informez vous sur la neuro-science tout simplement. Ensuite s’il faut des études pour prouver que donner de l’amour n’est jamais mauvais, c’est triste.

        Informer vous aussi sur l’origine de vielles idées  »mauvaises habitudes » sur le fait qu’on peut gâter un bébé, que les petits manipule etc, bref vous comprenez le principe.

        Ces façons de pensées sont occidental, même les animaux ne laisse pas pleurer leur petit et dorment avec eux, c’est juste ben banal en fait..

  13. Je commence seulement à accompagner ma fille de 23 mois vers le pays des rêves. Elle a commencé à avoir beaucoup de mal à se laisser coucher et après beaucoup d’énervement (sans compter qu’elle se fait vomir de contrariété), j’ai décidé de rester. C’est un moment calme et paisible où elle me regarde à la lumière de la veilleuse jusqu’à ce que ses petits yeux se ferment et que sa respiration soit paisible, ce qui prend 20 minutes environ. Quelques chose lui fait peur la nuit, donc j’ai installé une couette qui me sert de matelas pour être là quand elle en a besoin, ensuite je retourne auprès de mon chéri (sauf si je me suis endormie ^^).
    Le temps passe tellement vite qu’en fait je me dis que le moment où elle n’aura plus besoin de moi arrivera bien assez vite.

  14. J ai fais pareil avec mes 4 enfants aujourd’hui ils ont entre 30 ans et 40 ans parfaitement équilibrés et ont très bien réussi sur tous les plans
    une mere doit s’écouter avant tout , nous avons un instinct qui nous guide pour le meilleur de notre enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*