Les faits scientifiques qui me donnent envie de me mettre à la fumigation

fumigation

Les faits scientifiques qui me donnent envie de me mettre à la fumigation

La fumigation (herbes et résines végétales que l’on brûle à des fins médicinales et spirituelles) est utilisée depuis les temps anciens pour la guérison et pour nettoyer l’accumulation de négativité émotionnelle ou spirituelle.

La fumigation est souvent considérée comme une sorte de pratique magique, mais des études récentes ont montré qu’il existe des preuves scientifiques que la fumée médicinale est un antiseptique puissant qui peut purifier l’air à 94% des bactéries nocives jusqu’à 24 heures.

Le champ électromagnétique (l’aura) autour de notre corps, ainsi que l’énergie dans notre environnement, peuvent être obstrués par des ions positifs nocifs qui peuvent nous mettre dans un état de fatigue, de léthargie et de surmenage.

Brûler de la sauge ou d’autres herbes permet de neutraliser la charge positive et libère de grandes quantités d’ions négatifs dans l’atmosphère. Cela signifie que notre propre énergie, et l’énergie autour de nous, sera plus légère et plus libre.

C’est également la raison pour laquelle nous avons l’impression de pouvoir « couper la tension avec un couteau » lors d’ une dispute, ou si quelqu’un est de mauvaise humeur. Une accumulation d’ions positifs à cause du stress, de la colère ou de toute forme de tension libère des ions positifs et fait stagner l’énergie autour de nous. Brûler des herbes transforme les ions positifs en ions négatifs, et par conséquent, cette pratique purifie et nettoie l’atmosphère.

Même si la fumigation et les pratiques similaires ont été classées comme étant du « new age » ou comme fantaisistes par ceux qui tentent de les discréditer, les recherches prouvent scientifiquement que les rituels que les Indiens d’ Amérique (ainsi que de nombreux autres groupes autochtones ) ont intrinsèquement connu et pratiqué avec la foi au fil du temps présentent de multiples avantages .

La fumigation des herbes est une méthode de purification populaire dans de nombreuses religions et cultures. Ayant grandi avec la religion, je me suis habitué à la fumigation, car on brûlait de l’ encens dans les églises. L’ encens est généralement brûlé en Asie et dans les temples bouddhistes et les Incas brûlent du bois sacré palo santo . C’est une tradition en Amérique du Sud depuis des centaines d’années.

Les Indiens d’ Amérique font des rituels de fumigation en utilisant des herbes sacrées . Les herbes les plus couramment utilisées comprennent le cèdre, la sauge, le foin d’ odeur et le tabac.

Une fois que la plante sacrée est brûlée, le nuage de fumée qui se dégage est utilisé pour préparer les cérémonies de prières, les rituels et la purification. La fumigation est censée accroître la sensibilité des guérisseurs, ou les hommes-médecine, pour améliorer leur état d’esprit et pouvoir évaluer et traiter les maladies.

Non seulement la fumigation est utilisée dans les pratiques spirituelles, mais elle peut aussi avoir des vertus médicinales pour ceux qui sont affectés par une mauvaise qualité de l’ air. Cela signifie qu’elle peut aider ceux qui souffrent d’asthme, de maux de tête, de problèmes pulmonaires et de problèmes respiratoires, ainsi que la toux et le rhume. La sauge est l’ une des herbes les plus populaires pour la fumigation.

Des études ont également montré que la combustion de la sauge accroît la clarté et la conscience, augmente la sagesse, améliore l’ humeur et la mémoire et amplifie les sens.

Comment faire un rituel de fumigation avec de la sauge:

La combustion de la sauge est connue pour dissiper l’énergie négative , ou pour nettoyer, purifier et protéger le corps, l’âme et l’esprit, et l’environnement.

Les bâtons de sauge blanche sont ce qu’il y a de plus facile à utiliser et on en trouve facilement.

La fumée de la sauge se fixe à l’énergie négative dans l’air, et quand la fumée se dissipe et sort, elle prend l’énergie avec elle, et transforme les ions positifs en ions négatifs, donc nous ressentons immédiatement la différence dans l’atmosphère.

Avant de brûler de la sauge, nous pouvons garder à l’esprit l’intention de ce que nous voulons atteindre. S’il y a une énergie particulière que nous voulons éliminer de l’atmosphère, nous pouvons nous concentrer sur notre conscience, pour renforcer le nettoyage et la protection.

Lorsque nous allumons la sauge, il peut y avoir une flamme. Si cela se produit, vous pouvez souffler doucement sur la flamme ou souffler sur votre main près de la flamme, jusqu’à ce que la sauge fasse de la fumée. La fumée est ce qui efface et élimine la négativité, pas la flamme. Il est fréquent de devoir rallumer la sauge quelques fois pendant le rituel.

Une fois que nous avons allumé la sauge, nous pouvons commencer par nous enduire de fumée en agitant lentement la sauge autour de notre corps, en commençant par le sol, puis en finissant par la tête. Une fois que c’est terminé, vous pouvez placer le côté de la sauge qui brûle vers le bas dans un bol résistant au feu. Nous pouvons laisser notre intuition nous guider à l’endroit où la sauge a besoin de se déplacer.

Lorsque nous marchons dans chaque pièce, nous pouvons constater que nous sommes obligés de rester dans certaines zones plus que d’autres. C’est là où l’énergie est dense. Cette pratique ne doit pas être précipitée afin que la sauge puisse brûler aussi longtemps que nécessaire. La sauge doit brûler pendant environ une heure pour être pleinement efficace.

En nous déplaçant avec la sauge, nous pouvons faire particulièrement attention aux fenêtres, aux portes et autres ouvertures. Nous devons faire attention de ne pas respirer directement la sauge pendant que nous avançons.

Je recommande de brûler de la sauge au début de chaque nouvelle semaine pour effacer l’ancienne et faire place à la nouvelle. Nous pouvons aussi en brûler lors d’un changement de saison ou au début du solstice d’hiver ou d’été. Laissez au moins une fenêtre ou une porte ouverte pour laisser la fumée sortir.

La sauge a une énergie masculine, et l’encens a une énergie féminine, donc une fois que nous avons brûlé la sauge, nous pouvons allumer un bâton d’encens pour équilibrer les deux énergies.

Alex Myles

Source dans l’article et : .elephantjournal.com

10 commentaires à propos de “Les faits scientifiques qui me donnent envie de me mettre à la fumigation”

  1. bonjour, l’étude ne porte pas sur la sauge ni le palo santo mais sur le havan samagri utilisé en Inde. Apparemment, il s’agit d’un mélange de plantes mais je n’ai pas réussi à trouver lesquelles! Si quelqu’un trouve l’information, je suis preneuse. Merci, Linda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*