STEPHEN HAWKING MET EN GARDE LES ÉLITES DE L’HUMANITÉ

ÉLITES
BREXIT, DONALD TRUMP

STEPHEN HAWKING MET EN GARDE LES ÉLITES DE L’HUMANITÉ « nous sommes au moment le plus dangereux du développement de l’humanité»

Stephen s’alarme du manque de considération des élites de l’humanité face à la montée en puissance du populisme. Pour lui l’élection de Donald Trump et le choix du Brexit sont peut être regrettables mais ne doivent surtout pas être méprisés.

« Les oubliés ont pris la parole pour rejeter les élites qui les dirigent. »  Ces mots résument à eux seuls l’intensité de la tribune que Stephen Hawking a faite publier dans le Guardian le premier décembre dernier.

Dans cette dernière, l’homme demande aux élites de l’humanité (particulièrement d’occident) de prendre en considération le message qui leur est adressé de plus en plus fortement par la société. Déclarant que « rejeter ces deux votes [le brexit et l’élection de Donald Trump] sous prétexte qu’il s’agit d’expressions de populisme brut, constituerait une terrible erreur ».*

Une parole politisée et assumée

Bien que physicien, Stephen Hawking a atteint une reconnaissance telle qu’il assume aussi une parole politisée. Pendant la campagne de Donald Trump, il n’hésitait pas à qualifier le candidat de « démagogue qui semble en appeler au plus petit dénominateur commun ».

Pour le brexit aussi, le physicien s’est impliqué en donnant son opinion. Ainsi, la sortie de l’UE serait dommageable pour les recherches scientifiques de Grande Bretagne et un tel choix serait une profonde régression pour le pays.

Aujourd’hui, bien loin d’en vouloir aux votants, il admet faire partie de ces « élites et experts » dont « les conseils ont été unanimement rejetés ». Il appelle donc les autres élites à faire preuve de la même considération. Ils doivent faire attention « aux oubliés » de la société à un âge où l’humanité « a plus que jamais besoin de cohésion ».

« Nous vivons dans un monde où les inégalités financières s’accroissent (…) et beaucoup de gens peuvent voir non seulement leur niveau de vie, mais aussi leur capacité à plus généralement gagner leur vie, disparaître« , constate le physicien. Ne rien faire contre cela reviendrait à attiser la colère du peuple et encourager la dissolution sociale.

« Nous vivons un moment où les oubliés ont pris la parole pour rejeter unanimement les élites qui les dirigent », explique Stephen Hawking, ajoutant que « l’aspect le plus préoccupant de cette situation est que désormais, plus qu’à n’importe quel moment de notre histoire, notre espèce a besoin de cohésion ».

L’humanité doit s’unir pour affronter des défis écologiques sans précédent

Pour étayer sa thèse Stephen Hawking rappelle que demain, l’humanité devra affronter des défis environnementaux extrêmement graves.

Changements climatiques, production alimentaire, surpopulation, disparition des espèces, apparitions de nouvelles épidémies résistantes, acidification des océans, sont autant d’événements qui pourraient projeter l’humanité au bord de la disparition (on connait la théorie du physicien concernant une disparition probable de l’humanité lors de ce millénaire si celle-ci ne s’active pas pour l’empêcher).

stephen-hawking-extinction
L’intelligence artificielle anéantirait les emplois de la classe moyenne

Mais aussi des problématiques économiques liées aux nouvelles technologies

En même temps, le chercheur britannique souligne que l’intelligence artificielle et l’automatisation croissante de la société qui progresse à une vitesse fulgurante finiront par anéantir les emplois de la classe moyenne et aggraver les inégalités. Cette situation risquerait de créer un bouleversement politique significatif partout dans le monde, selon Stephen Hawking. « Nous devons aider les gens à se reprendre pour créer un monde nouveau et à les soutenir financièrement dans leur démarche », clame-t-il.

Ce n’est pas la première fois que le scientifique se déclare perplexe face au Brexit et à l’élection de Donald Trump. Il reproche à ce dernier notamment son intention de sortir de l’accord sur le climat conclu à Paris en décembre 2015. Dans un entretien à la chaîne britannique ITV en mai dernier, il avait qualifié le futur président américain de « démagogue qui semble en appeler au plus petit dénominateur commun ».

Des défis économiques vont aussi devoir être traités « par les élites » car elles pourraient encore plus assombrir le destin des peuples. Par ces mots, Stephen Hawking évoque notamment l’émergence de nouvelles technologies comme la robotique.

Alors que le développement de l’intelligence artificielle « pourrait à lui seul être un phénomène dangereux », il ne faut pas non plus oublier que d’ici peu la robotique remplacera la majorité des emplois humains occupés par les classes moyennes des sociétés modernes.

Un fait qui creuserait d’autant plus l’écart de richesse entre pauvres et riches et encouragerait la désorganisation de la civilisation.

Source : fr.ubergizmo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*