Le samedi 21 septembre, Christine Renon, une directrice d’école de 58 ans s’est suicidée sur son lieu de travail, à cause de son travail, usée, broyée par le système. Pour que son geste ne tombe pas dans l’oubli, la page Facebook « Cas d’école » a décidé de raconter son histoire en dessins pour lui rendre un dernier hommage et éveiller les consciences sur le système actuel.

Le suicide de Christine Renon n’était pas un acte irréfléchi, car avant de mettre fin à ses jours, elle a rédigé plusieurs lettres pour expliquer son geste, affirmant que si elle en arrivait là c’était à cause de ses conditions de travail, l’absence de considération de l’Éducation nationale, l’inaction des gouvernements, son épuisement.. Voir une lettre : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Documents/docsjoints/renon.pdf

Pour que son acte ne tombe pas dans l’oubli, regardez :

Source : Cas d’école
Source : Cas d’école
Source : Cas d’école
Source : Cas d’école
Source : Cas d’école
Source : Cas d’école
Source : Cas d’école
Source : Cas d’école
Source : Cas d’école
Source : Cas d’école

Cas d’école :

« Directrice exemplaire d’une école maternelle, Christine s’est suicidée le 21 septembre 2019. Lucide face à la mort, elle savait que beaucoup tenteraient d’étouffer son sacrifice et minimiseraient son geste en salissant sa mémoire. Alors elle a écrit. À ses collègues, à sa hiérarchie, à ses proches, à nous tous. Pour que nous continuions un combat qui l’avait usée jusqu’à la corde. Pour ne pas qu’il sombre dans l’oubli. À nous tous, désormais, d’agir. Nous lui devons bien ça. »

Les appels à la grève sont de plus en plus nombreux depuis ce tragédie.

Lire aussi : 6 signes avant-coureurs du suicide qui pourraient sauver quelqu’un que vous aimez