cochon d'Inde

En Suisse, il est devenu illégal de n’avoir qu’un seul cochon d’Inde, car il peut souffrir de solitude.  Depuis 2008, la loi suisse sur la protection des animaux mentionne que les cochons d’Indes, tortues, lapins ou poissons rouges ne doivent pas vivre seuls – sinon, ils dépriment.

Refuser à votre animal la possibilité de se lier d’amitié avec des membres de sa propre espèce pourrait être considéré comme un acte de cruauté, du moins en Suisse. Selon Techly, une loi sur les droits des animaux introduite dans ce pays en 2008 interdit de posséder un seul cochon d’Inde à la fois.

Il n’est pas rare qu’un citoyen Suisse possède un cochon d’Inde. Alors que beaucoup de gens peuvent considérer les chiens et les chats uniquement comme des animaux domestiques, les Suisses les considèrent de la même manière que les personnes.

Ces animaux sont souvent traités comme des membres de la famille. En fait, le pays a pris des mesures juridiques pour faire en sorte que ces animaux bénéficient des mêmes droits et de la même protection que les individus.

Le gouvernement Suisse veut que son peuple vive une vie heureuse et en bonne santé. Cet objectif est étendu aux animaux vivant à proximité de ces personnes. Bien que certaines personnes trouvent cela difficile à croire, la loi suisse prévoit une protection similaire pour les cochons d’Inde.

Personne ne pourra regarder de nouveau ces créatures à fourrure de la même manière. La loi stipule que les propriétaires ne peuvent pas posséder qu’un seul cochon d’Inde, car être seul rend cet animal de compagnie plus sujet aux sentiments d’isolement et de solitude.

Les propriétaires peuvent grandement améliorer la vie de leurs cochons d’Inde lorsqu’ils sont plusieurs.

Cependant, cette loi soulève une question intéressante et pertinente. 

Que doit faire un propriétaire lorsqu’un des cochons d’Inde meurt? 

Heureusement, il existe de nombreux services de location de cochon d’Inde.

Par exemple, si vous avez deux cochons d’Inde et qu’un d’eux décède, il existe une entreprise dans laquelle vous pouvez en louer ou en acheter un.

Cela garantit aux propriétaires de ne pas enfreindre la loi.

La Suisse a beaucoup d’autres lois protégeant les droits des animaux. Par exemple, les poissons rouges doivent être accompagnés d’un autre poisson dans leur aquarium. De nombreuses espèces d’oiseaux doivent être socialisées régulièrement. Bien que les propriétaires puissent avoir un chat, ces animaux doivent pouvoir voir les autres chats à travers la fenêtre.

Les propriétaires de cochons d’Inde recherchent à présent un compagnon afin d’améliorer la qualité de vie de leur animal. Bien que cette loi soit relativement nouvelle, la précédente a été créée avec des décisions similaires dans le passé.

Bien que de nombreuses personnes trouvent ces lois étranges, les intentions de ces règles sont compréhensibles. Le gouvernement suisse n’a pas encore révélé ses projets en matière de compagnie humaine.

Malgré son bon côté, cette loi a engendré un effet pervers : certaines personnes dénoncent leurs voisins qui n’ont pas trouvé de petit copain à leur cochon d’Inde ou leur perruche, une là-bas une « infraction à la loi sur la protection animale peut être punie d’une amende allant jusqu’à 10 000 francs », relaye Le Matin