L’Australie a découvert un moyen ingénieux de supprimer la pollution plastique de ses cours d’eau

Le 27 Novembre 2018

L’Australie a trouvé un moyen génial d’éliminer la pollution plastique de ses cours d’eau dont nous devrions nous inspirer

Par Phillippe Blot

Pendant la période estivale 2018, la ville australienne de Kwinana a mis en place un tout nouveau moyen de filtration dans la réserve de Henley. Ce système ingénieux est particulièrement simple et utile. Les habitants de la région ont déjà pu constater les nombreux avantages de l’utiliser et ils en sont satisfaits.

L’invention est un filet placé à la sortie des tuyaux de drainage qui aide à retenir les gros débris et à protéger l’environnement de la pollution.

Ces tuyaux drainent l’eau des zones résidentielles vers la nature et les ordures ménagères provenant de ces endroits peuvent être chargées et être nuisible à l’environnement. De plus, ces ordures ménagères sont emportées par les fortes pluies, qui les emmènent toutes dans le système de captage des déchets.

La municipalité a commencé par en installer 2 et a été stupéfaite du résultat : l’ingénieux système de filtration a réussi à collecter plus de 800 kilos de déchets en quelques semaines seulement.

La commune a donc décidé d’installer ces « pièges » à ordures dans toute la ville pour diminuer la pollution sur la faune et l’environnement. Bien que l’installation et la fabrication de ces filets coûtent environ 9000 euros chacun, le système de piège dans son ensemble reste rentable, car il permet de faire de substantielles économies. Par exemple, ils économisent désormais sur les coûts de main-d’oeuvre qu’ils devaient auparavant payer pour les gens qui ramassaient à la main tous les déchets.

Lorsque les filets sont remplis, ils sont vidés et les déchets sont récupérés par des camions-bennes avant d’être acheminés vers un centre de tri des déchets. Là, tout est divisé en matériaux recyclables et non-recyclables, qui sont ensuite déplacés pour un traitement ultérieur.

Les filets sont ensuite remis en place sur les sorties de drainage et le système continue son labeur.

Cette innovation prouve une fois de plus que les petites choses peuvent avoir un énorme impact positif sur l’environnement, la faune et la flore et donc sur les êtres humains en général.

L’Australie a découvert un moyen ingénieux de supprimer la pollution plastique de ses cours d’eau
3.8 (76%) 5 votes

46 commentaires à propos de “L’Australie a découvert un moyen ingénieux de supprimer la pollution plastique de ses cours d’eau”

    • C’est une super initiative mais j’ai plusieurs questions:

      –> Ca empêche TOUT ce qui est plutôt gros de passer par le filet donc qu’en est il des feuilles qui se décomposent qui sont bénéfiques pour les cours d’eau?
      –> des éventuels poissons selon ou sont placés ces filets?
      –> Les petits, qu’ils soient micro ou nano plastiques continuent de passer et son également très polluants, qu’en est il ?

      • je suis assez d’accord avec cela et me pose les memes questions,en outre une autre question, celle de la stagnation de l’eau générée par ce barrage,ce qui altère le processus nécéssaire de
        régénération de l’eau;le mieux que nous puissions faire,tout un chacun, c’est d’arreter de balancer des déchets dans l’eau et adopter une attitude responsable en apprenant à respecter l’environnement

        • quant les employés municipaux balayent les rues et qu’ils envoient,la plupart du temps,les déchets dans les égouts,ne serait-il pas plus judicieux d’en ramasser le maximum avant d’évacuer l’eau vers les égouts;

          • Bonjour, Julie les filets ne sont pas placer dans des rivières, mais dans les sorties d’eau qui provienne des égouts donc pas de poisson. Les feuilles avec la pression de l’eau vont plus ou moins se désagréger et donc continuer leur passage. Pour les petites particules de plastique il non pas la solution pour le moment.

            PS : désolé pour les fautes d’orthographe, je suis dyslexique, je pas mon texte a chaque fois dans des site de correcteur de faute, mais il doit en rester.

      • c’est mieux que de ne rien faire et comme d’habitude la critique est toujours plus facile pour ceux qui ne font rien

        • La critique est toujours aisée. Mais je trouve que c’est une super idée de pouvoir filtrer ainsi tous les déchets avant qu’ils n’arrivent en pleine mer. bravo à cette municipalité.

  1. C’est génial. Mais se n’est pas normal qu’il y ait autant de plastique dans la nature. L’éducation de l’Humain en général est à refaire.

  2. Est ce que le moyen le plus efficace, ne serait pas de supprimer et d’interdire le plastique, de lui préférer le verre et les alternatives en plastique biodégradable à base d’algue oui autre procédé

  3. Certes,il faut eradiquer les rejets au niveau des pollueurs qui prennent les cours deau pour des regards et avaloirs,chose difficile a atteindre avec l absence de civisme ecolo.mais l idee curative des filets doit etre generalisee.merci pour la ville australienne

  4. le mal est là cette solution super ……mais voila nous sommes en Australie ! En France nos grandes nos grandes têtes pensantes vont mettre dix ans pour se décider il va falloir penser aux pauvres petits poissons , aux grenouilles et j’en oublie bien d’autres…………. ET LES BALEINES que fait-on pour bloquer les japonais

  5. complètement idiot, comme si le microplastique restait dans les filets ! Et, effectivment quid des poissons, larves et autres organismes nécessaires aux rivières ? etc… Il faut regarder les deux côtés de la médaille avant de claironner qu’un système est ingénieux !
    Et puis il vaudrait mieux supprimer le plastique !

    • Bien sur qu’il faudrait interdire et supprimer le plastique ….mais en attendant que ces décisions soient prisent, ce qui à mon avis va prendre un certain temps, je trouve cette initiative très très bien, et cela à démarrer en 2018, donc je suis à peu près sure que tout ce système va être amélioré ….

    • Et les défaitistes ainsi que les rabat-joies ont sorti leurs crocs de négativisme. Tu sais bien que c’est une étapes pour nettoyer un ou des cours d’eaux…
      Comme j’ai dis déjà si-haut s’il y a que le plastique comme déchets, alors…

  6. Je pense pas que ça soit une vraie solution car les fillets attrapent aussi toutes la faune batraciens poissons écrevisses coquillage ext…ainsi que la flore de part les feuilles mortes ext…. 😕

  7. C’est plutôt une qu’est, je cherche à avoir le nom et les coordonnées de la compagnie qui fabrique et distribue ce produit révolutionnaire.

    Merci !

  8. Certes ça ne résoudrait pas tout (je lis plusieurs commentaires pronant la suppression du plastique mais comme ça n’arrivera pas tout de suite, voire jamais …) ça a le mérite d’empêcher les gros déchets
    Pour les poissons : on parle des égouts, je ne sais pas s’il y en a beaucoup ?
    Pour les rivières, effectivement c’est un point à creuser
    Mais si on faisait déjà ça en France, ce serait super et tous ces déchets en moins dans la mer et l océan ! On attends quoi ?

  9. Je suis déçue par le titre de cet article. La langue est capable de précisons, c’est là le charme du vocabulaire… Bref, cet « ingénieux système » ne SUPPRIME pas la pollution plastique (ce serait trop beau !). Utiliser ce terme banalise cette pollution (ben oui, puisque c’est si simple, pas besoin d’interroger nos comportements de consommateurs) alors qu’il est urgent en effet de SUPPRIMER les plastiques qui ne servent à rien.

  10. Je trouve que c’est une très bonne initiative
    Je lis, quid de poissons, micro organismes, etc. Il s’agit là des égouts donc les poissons ne doivent certainement pas être nombreux. Pour les micro-organismes, je pense qu’ils peuvent très bien passer à travers les mailles du filet.
    De plus, pour ceux qui disent qu’il faut supprimer les plastiques. Je suis tout à fait d’accord sur ce constat, mais VOUS, vous devez continuer à les utiliser… Ca me fait rire !!!

    En attendant d’avoir mieux, c’est toujours un plus et ça évite des tonnes de ces déchets en mer

  11. Et bien oui , pourquoi descendre en flamme une initiative qui vise au mieux
    Positivons
    Moi je trouve ça très chouette
    Et pour ce qui est des poissons , dans les égouts , à part des rats, je ne crois pas qu’il y ai beaucoup d’autres vies
    Pour les
    Micro particules , ça passe au travers
    C’est bien facile de critiquer

  12. superbe initiative et pas de craintes à avoir pour les poissons si c’est directement relié à la sortie des égouts de la ville (à part le petit Maurice balancé dans les toilettes, je ne pense pas qu’il y ait des poissons qui vivent exclusivement dans ces canalisations … bon, pour les rats, c’est une autre histoire …

  13. 1) des cours d’eau canalisé comme on peut le voir n’ont de cours d’eau que le nom
    2) phone et flore aquatique quasi inexistante piégé par ces sac
    3) piège mortel pour les oiseaux batracien etc

    ca part d’une bonne chose mais ca ne l’est pas

    • Il s’agit d’égout , pas de cours d’eau , je pense que vous devriez aller vivre avec les Amichs pour contribuer au bonheur des oiseaux , poissons et batraciens que vous défendez avec tant d’ardeur que j’imagine votre clavier , smartphone et compagnie en matière non polluante.. Zigo(to)

  14. Quand bien même qu’ils enseigneraient la population la plupart des gents ne prendront peut être pas la chose au sérieux car la nature humaine est rebelle. Nous n’avons pas besoin d’être des suppert intelligent pour admettre le grand problème, cela prend 10% d,intelligence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*