Syndrome de Wanderlust

Qu’est-ce que le syndrome de Wanderlust?

Le syndrome de Wanderlust est un terme qui se réfère à l’obsession que certaines personnes ressentent pour le voyage. Cela vient d’un « besoin » inhabituel, de découvrir de nouveaux endroits et des cultures différentes.

Par Sylvain. B le 31/01/2019

L’étymologie de ce terme vient de wandern (randonnée, marche, promenade) et de lust (envie, désir). La traduction littérale de wanderlust serait « la passion pour les voyages ».

Syndrome de Wanderlust, quand voyager devient obsessionnel

Le syndrome de Wanderlust n’est pas la simple envie d’aller en vacances. En effet, c’est un besoin qui entraîne la passion des voyages, l’envie de voir de nouveaux endroits et des cultures que l’on ne connaît pas.

Il touche aussi bien les hommes que les femmes, qui ont entre 20 et 40 ans majoritairement. Ils ont constamment envie de découvrir de nouvelles destinations. D’autre part, toutes les parties du globe les intéressent. Des enquêtes et des études ont découvert qu’il s’agit de la priorité et de l’intérêt de cette génération. Pour y arriver, ils peuvent compter sur Internet, car ils y trouvent absolument tout, des informations aux billets. Nous pouvons tout obtenir depuis que nous avons les nouvelles technologies.

Ainsi, ces grands voyageurs passent pratiquement tout leur temps libre à lire des guides de voyages, des informations sur Internet, des vols, des hôtels, etc. Ils adorent regarder des documentaires sur les lieux exotiques. D’autre part, ils dépensent une grande partie de leur salaire pour voyager. En réalité, peu importe l’endroit où ils se rendent car ils veulent avant tout profiter du plaisir de voyager. C’est là que l’expérience Wanderlust prend tout son sens et devient le mode de vie de ces personnes.

Lorsque l’on voyage, cela nous enrichit. Cela nous ouvre à de nouvelles perspectives et nous permet d’adopter d’autres points de vue. Les voyages nous font découvrir de nouvelles cultures, différentes traditions et nous aide à élargir notre horizon. D’autre part, cela satisfait notre curiosité inhérente à l’inconnu.

syndrome de Wanderlust

Le syndrome de Wanderlust et la génétique

Certains n’ont pas ce besoin incessant de voyager. Ainsi, ils n’ont pas cette obsession de découvrir de nouveaux endroits. Ils considèrent les vacances comme un moment de détente et de sérénité. Par exemple, ils vont à l’hôtel pour déconnecter de la vie quotidienne. C’est tout le contraire du syndrome de Wanderlust.

Certains experts déclarent que l’esprit aventureux ou syndrome de Wanderlust n’est pas une simple mode, mais que nous avons cela dans nos gènes. Il s’agit plus précisément de ce que nous appelons DRD4-7R. C’est un récepteur de la dopamine (neurotransmetteur du plaisir) que l’on surnomme « gène voyageur ».

D’après David Dobbs, chercheur au National Geographics, les personnes qui ont ce gène « acceptent davantage les changements et l’aventure, et sont aussi plus prêts à prendre des risques en termes d’idées nouvelles, de nourriture, de relations, etc ». Ces personnes sont créatives et osent de nouvelles choses. Elles ont envie de découvrir de nouvelles cultures, tout ce qui les aidera à évoluer sur le plan personnel.

Comment savoir si vous avez le syndrome de Wanderlust ?

Ceux qui ont le syndrome de Wanderfust ont certaines caractéristiques :

  • Ils ont toujours leur passeport qui est valide et avec eux si jamais ils ont l’opportunité de voyager de façon inattendue. Ils quittent volontiers leur zone de confort car ils apprécient le changement.
  • Découvrir de nouveaux lieux et d’autres cultures n’est plus un simple désir, c’est une vraie nécessité. Tout l’argent économisé est réservé pour les voyages.
  • Dès qu’ils rentrent de voyage, ils prévoient déjà la prochaine destination. 

L’obsession du voyage et de la découverte du monde ne se résume pas uniquement à posséder le gène voyageur. En effet, c’est aussi lié à l’enfance, époque où nous apprenons par le jeu et l’imagination. C’est à ce moment que nous développons notre désir de savoir ce qu’il y a en dehors de notre maison. Ainsi, certains adultes ressentent toujours cette même passion, parfois elle est même encore plus forte qu’avant.

« De tous les livres du monde, les meilleures histoires se trouvent entre les pages d’un passeport. »