Témoignages

Image crédit : pixabay.com

Témoignages :«Merci à cette infirmière qui a été ma bouée de sauvetage»

Leurs conditions de travail se dégradent. C’est pour remédier à cette situation, et après de suicide cinq de leurs collègues , que les infirmiers avaient appelé à faire grève. Aux souffrances grandissantes de cette profession, des internautes répondent par des hommages. Des remerciements personnalisés pour cet infirmier ou cette infirmière, qui, un jour, a eu pour eux le petit geste qui les a marqués.

Voici quelques-uns des témoignages:

Stéphanie : « Merci à Pierre, qui a été extraordinaire avec ma fille »

« Je n’oublierai jamais Pierre, infirmier au service pédiatrie de l’hôpital de Meaux. Lorsque ma fille avait 2 ans, elle est tombée gravement malade. Il a su me rassurer, moi, la maman perdue au milieu de tout le dispositif hospitalier. Et avec ma fille, il a été simplement extraordinaire. Au bout de plusieurs jours, il a réussi à enfin lui faire avaler un jus de fruits. Dix ans plus tard, elle s’en souvient encore. C’était tout simple, me direz-vous, mais pour nous, ça voulait dire qu’on allait enfin dans le sens de la guérison. »

Fred : « Merci à Betty, qui a été si humaine avec mon père »

« Je n’oublierai jamais Betty, à l’hôpital Jean-Minjoz de Besançon. Mon père se mourrait d’un cancer du pancréas. Elle a été la seule à lui parler normalement, à se présenter, à lui expliquer les soins. Sous prétexte que les gens sont malades, on leur parle comme s’ils étaient devenus débiles. C’est déjà si difficile, pourquoi en plus les humilier ? Cette jeune infirmière était vraiment formidable, tellement humaine. »

Claire : « Merci à cette infirmière dont je ne connais même pas le prénom et qui a été ma bouée de sauvetage »

« En 2012, mon frère de 19 ans a eu un grave accident de voiture. Il a dû être hospitalisé en réanimation neurologique à l’hôpital d’Amiens. Il ne s’en est pas sorti. Ma famille était dans une détresse incroyable, nous étions anéantis. Une infirmière en particulier nous a énormément aidés. Je me rappelle son regard bleu, empli de peine et de compassion. Je pense que personne ne peut vraiment trouver les mots dans ce genre de moments, mais elle a su trouver les gestes, les attitudes. Elle a su être là, que ce soit par une main posée sur mon épaule, un regard fort, un sourire douloureux. Si je n’ai pas perdu ma tête pendant ces quelques jours, si j’ai pu être forte, c’est en partie grâce à elle. Elle a été ma bouée de sauvetage au pire moment de ma vie. Je ne sais même pas comment elle s’appelle, mais je voudrais lui dire merci. »

Laure : « Merci à cette main qui a pris la mienne »

« Une infirmière restera à vie dans mes pensées. Je n’ai malheureusement jamais pu la revoir. Lors d’une opération d’un kyste dans la colonne vertébrale, les médecins devaient me réveiller en pleine opération. Sauf que l’anesthésie m’a « trop » réveillée. J’étais totalement consciente et je ressentais le martyr dans mon dos. Mais une petite main est venue se glisser sous mon drap. Cette main a pris la mienne. Cette main m’a soulagée de mes douleurs en caressant tendrement la mienne. Cette main a apaisé mes angoisses. J’ai ainsi pu me rendormir tranquillement. Je ne connais pas le prénom de cette personne. Je sais simplement qu’elle était infirmière. Je ne pourrai jamais lui dire en face, mais de tout cœur, je la remercie. »

Marion : « Merci à France, qui m’a donné la vocation »

« L’infirmière qui m’a marquée était France et travaillait à la clinique de Fontenay-aux-Roses. J’étais très jeune et elle m’achetait à coup de biscuits spéculos pour que je reste sage pendant les piqûres. Mais bien plus que des soins, elle m’a donné la vocation. J’exerce à présent ce métier à mon tour. »

Source de l’article original Témoignages :«Merci à cette infirmière qui a été ma bouée de sauvetage» : www.20minutes.fr

Notez cet article