texte émouvant: maman

De nombreuses mamans ont été touchées par cette magnifique missive.

À l’occasion de la dernière fête des mères, un texte posté sur les réseaux sociaux a touché beaucoup de monde.

Chaque personne a ses défauts et ses qualités. Et heureusement personne n’est parfait et encore moins lorsqu’on est parent. Il y a aucune formation pour l’être, tout se fait à l’instinct avec une qualité essentielle qui est l’amour. Cette lettre pleine d’honnêteté, de sensibilité, illuminera certainement votre visage d’un petit sourire complice.

De très nombreux message de soutien ont vu le jour, destinés aux mamans.

Mais il y en a un qui est sorti du lot, celui de Odette et Lulu. Car il s’adresse à celles et aussi à ceux qui ont des moments de doute, de tristesse ou d’abattement aux mères qui ne sont pas parfaites, c’est-à-dire toutes les mamans.

Voici le texte en question :

« À toi qui as déjà déposé ton enfant à la crèche avec un petit coup de Doliprane alors qu’il avait 38,5°C.

À toi qui as déjà donné un Happy Meal au lieu de préparer un repas frais du marché.

À toi qui as déjà mis deux fois de suite les mêmes chaussettes à ton enfant parce qu’à 3 ans on sent pas des pieds.

À toi qui as pleuré des torrents de larmes quand on lui a coupé ses cheveux sans te demander ton avis.

À toi qui, au lieu de faire une activité Montessori, a foutu le « Roi Lion » à ton fils pour pouvoir roupiller tranquille.

À toi qui as fait croire qu’Eurodisney était fermé le dimanche.

À toi qui as recyclé un cadeau de Noël en cadeau d’anniversaire pour son copain.

À toi qui as sauté 3 paragraphes pour terminer l’histoire du soir plus tôt.

À toi qui bénis ton cours de danse puisqu’il t’évite de te taper le tunnel « bain-devoir-repas » tous les mardis soirs.

À toi qui es ravie que ton enfant soit invité tout l’après-midi pour un anniversaire et qui râles quand tu découvres que finalement, c’est que deux heures.

À toi qui lui as déjà enlevé avec ta salive du chocolat sur la commissure des lèvres alors que c’est dégueu et que t’en gardes toi-même un souvenir traumatique de ton enfance.

À toi qui as déjà regardé la photo de classe de ton enfant pour te vanter que VRAIMENT, c’est lui qui a l’air le plus malin, y a pas à dire.

À toi qui n’as pas eu le courage de lui mentir encore lorsqu’il t’a demandé droit dans les yeux si le Père Noël existe pour de vrai vrai maman ?

À toi qui te lèves la nuit pour vérifier s’il respire bien, qu’il n’a pas trop froid et que son verre d’eau est toujours rempli.

À toi qui chiales devant le spectacle de fin d’année parce qu’il est beau, sur scène.

À toi qui préfères parfois #souvent zoner sur Instagram que de jouer aux dinosaures.

À toi qui as la flemme, passes ta vie à culpabiliser, à te dire que t’es pas assez ci ou trop ça mais qui finalement fais toujours de ton mieux. Tellement de ton mieux.

À toi qui éduques, aimes, pleures, élèves, gueules, danses, chantes, cries et sais faire tout le beat de « Baby Shark » sans sourciller.

À toi qui allaites avec passion, à toi qui n’as jamais voulu ou pu donner le sein.

À toi qui es née maman ou qui apprends à le devenir jour après jour, à toi qui aimerais l’être si fort mais qui attends un peu trop, le coeur déjà débordant d’amour.

Hé toi, là : bonne fête Maman. T’es belle. Tu gères. Mais surtout, tu brilles  »

Beaucoup de personnes ont plébiscité cette lettre, qui a touché beaucoup de mamans.

Un texte émouvant : à toi qui, au lieu de faire une activité Montessori a foutu le « Roi Lion » à ton fils pour pouvoir roupiller tranquille
4.3 (85.93%) 27 vote[s]