Nos générations futures pourraient être affectées par les traumatismes subis pendant l’enfance

traumatismes subis pendant l'enfance

Le 3 Janvier 2017. Image crédit : Pixabay

Nos générations futures pourraient être affectées par les traumatismes subis pendant l’enfance

Bien que la science prouve depuis longtemps qu’il existe plusieurs problèmes de santé mentale liés à la génétique, une nouvelle étude a découvert que les traumatismes de l’enfance peuvent entraîner des changements dans l’ADN qui peuvent ensuite être transmis à vos enfants et aux générations futures.

Des chercheurs des National Institutes of Health se sont associés à ceux de l’Université d’Helsinki en Finlande et de l’Université d’Uppsala en Suède pour mener cette étude.

Nos générations futures pourraient être affectées par les traumatismes subis pendant l’enfance :

Les chercheurs ont examiné deux groupes distincts d’enfants, un dont les parents avaient été évacués de Finlande pendant la Seconde Guerre mondiale pendant leur enfance et un autre dont les parents étaient restés chez eux en Finlande pendant la guerre. Il y avait une nette différence entre ceux qui étaient restés chez eux et ceux qui avaient été évacués, ainsi qu’une différence chez leurs enfants.

Alors qu’on pensait que ceux qui étaient restés et avaient affronté les dangers de la guerre auraient subi plus de traumatisme, une étude récente a montré que ceux qui ont avaient évacués avaient plus de stress psychologique parce qu’ils étaient séparés de leur famille et devaient apprendre une nouvelle langue et s’adapter à une culture différente.

On a constaté que les filles nées de femmes qui avaient été évacuées étaient plus de quatre fois plus susceptibles d’être hospitalisées à cause de problèmes de santé mentale que les filles nées de femmes qui avaient pu rester chez elles. Que les mères de ces enfants aient ou non été hospitalisées à la suite d’un traumatisme, cela n’a pas affecté le résultat.

Ce qui était également intéressant, c’est qu’il n’y avait pas de différence marquée dans la santé mentale des fils des femmes qui avaient été évacuées pendant la guerre.

Les chercheurs ne sont pas encore certains de la pertinence de cette différence entre les fils et les filles.

Des études antérieures sur l’effet d’un traumatisme pendant la grossesse ont confirmé que cela peut avoir un impact sur les enfants, mais il n’a jamais été indiqué qu’un traumatisme vécu par une mère durant son enfance pouvait affecter ses enfants.

Il reste encore à confirmer si ce traumatisme peut être transmis aux petites-filles et au-delà des victimes de traumatismes.

La première raison possible donnée par les chercheurs pour ce phénomène est liée au style parental. Il est possible que la façon dont ces femmes ont éduqué leurs enfants soit très différente à cause du traumatisme vécu.

Elles ont peut-être fait des choix différents sur la façon d’éduquer leurs enfants parce qu’elles ne voulaient pas que leurs enfants subissent le même traumatisme qu’elles

L’autre raison est une nouvelle branche de la science connue sous le nom d’épigénétique.

Elle observe nos marqueurs génétiques et étudie comment des choses comme la culture, l’environnement et même le style de vie peuvent affecter le développement et notre ADN. Dans le domaine de l’épigénétique, il y a l’hérédité épigénétique, qui étudie comment les effets du traumatisme peuvent être transmis de génération en génération.

Une preuve qui soutient l’épigénétique réside dans les différences de conditions de santé entre les Noirs américains et les autres.

Une étude a conclu que des problèmes tels que les faibles taux de poids à la naissance, le stress chronique et les taux élevés de mortalité infantile pourraient être liés à des années de discrimination raciale qui ont affecté ce groupe de personnes à un niveau génétique.

Bien qu’il y ait probablement encore beaucoup de recherches à faire pour confirmer les résultats de toutes les études mentionnées, il y a aussi beaucoup à apprendre.

D’une part, les décideurs doivent être particulièrement conscients des dommages potentiellement importants qui peuvent se produire lorsqu’un enfant vit une expérience traumatisante. De plus, les personnes qui ont des problèmes de santé mentale peuvent envisager de regarder de plus près leur arbre généalogique pour trouver la véritable racine du problème.

Sources les traumatismes subis pendant l’enfance :/www.sciencedaily.com/ et www.ncbi.nlm.nih.gov/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*