N’importe quel parent peut vous dire que les crises de colère font partie de la vie quotidienne, elles sont inévitables.

Les jeunes enfants peuvent se jeter par terre, taper du poing, donner des coups de pied et crier jusqu’à ce qu’ils puissent se frayer un chemin. Parfois, la raison est aussi minime que de ne pas avoir la tasse colorée adéquate pour leur jus, alors que d’autres fois, c’est un désir d’attention.

Par Frédérique Dumont. Le 13/02/2019

En revanche, je suppose que nous sommes nombreux à ignorer qu’on peut retrouver la même chose chez d’autres espèces animales.

Dans cette vidéo adorable, on voit un bébé éléphant piquer une crise de colère pendant que le reste du troupeau traverse la route. 

Les éléphants ressemblent beaucoup aux humains en ce qui concerne la parentalité et les valeurs familiales. Ils aiment prendre soin et protéger les membres de leur famille. Et apparemment, ils gèrent les crises de colère de la même manière que nous le ferions.

Le bébé fait toutes sortes de gestes, du bercement au battement des oreilles, en passant sa trompe par-dessus son visage pour exprimer son irritation. Et, comme la plupart des parents réagissent à la crise d’un enfant en bas âge, le petit est complètement ignoré des adultes qui passent.

Et un bébé éléphant qui pique une colère est une chose bien réelle!

Selon le Sheldrick Wildlife Trust,  ( https://www.sheldrickwildlifetrust.org/html/elephant_emotion.html ) ces crises de colère sont courantes chez les bébés éléphants, connus pour faire des crises en se jetant dans la boue lorsqu’ils sont énervés ou bouleversés.

«Les éléphants affichent également de nombreux attributs humains, ainsi que certains défauts. Ils partagent avec nous un fort sentiment de famille et de mort et éprouvent beaucoup d’émotions similaires. Chacun d’entre eux est, bien entendu, comme nous, un individu unique doté de sa propre personnalité. « 

«Ils peuvent être heureux ou tristes, instables ou placides. Ils manifestent de l’envie, de la jalousie, des crises de colère, sont extrêmement compétitifs et peuvent développer des blocages qui se traduisent par un comportement spécifique. « 

On dirait que nous avons peut-être plus en commun avec les animaux que nous ne le pensions!