Un homme a sauvé 2,4 millions de bébés en donnant son sang régulièrement pendant 60 ans

Le 17 Juin 2018. Image crédit : cnn.com

Un homme a sauvé 2,4 millions de bébés en donnant son sang régulièrement pendant 60 ans

Par Joëlle Fournier

Quand les gens prennent leur retraite, la plupart du temps ils s’achètent une belle montre en or. James Harrison mérite bien plus que cela.

Harrison, surnommé «l’homme au bras d’or», a donné son sang en moyenne tous les 19 jours pendant 60 ans. Après presque 60 ans de loyaux services, l’homme australien de 81 ans a récemment pris sa retraite.

Selon le service de sang de la Croix-Rouge australienne, il a aidé à sauver plus de 2,4 millions de bébés australiens.

Quelques mots sur les anticorps

Le sang de Harrison possède un plasma qui contient un anticorps rare, qui a permis de développer une injection appelée Anti-D, qui aide à lutter contre la maladie hémolytique du nouveau né.

Cette maladie est une condition dans laquelle les anticorps de la femme enceinte commencent à détruire les globules rouges de son bébé à naître. Dans le pire des cas, cela peut entraîner des lésions cérébrales sévères ou la mort des bébés.

Cette condition se développe lorsqu’une femme enceinte a du sang rhésus négatif (RhD négatif) et que le bébé dans son ventre a du sang rhésus positif (RhD positif), hérité de son père.

Si la mère a été sensibilisée au sang rhésus positif, généralement lors d’une grossesse précédente avec un bébé rhésus positif, elle peut produire des anticorps qui détruisent les cellules sanguines «étrangères» du bébé. Cela peut être mortel pour le bébé.

Lire aussi : Une nouvelle fonction pulmonaire inattendue a été trouvée – ils font du sang

L’incroyable parcours de Harrison

Harrison a subi une opération chirurgicale importante à l’âge de 14 ans, a déclaré le service de transfusion sanguine de la Croix-Rouge australienne.

Les dons de sang lui ont sauvé la vie, alors il s’est engagé à devenir un donneur de sang.

Quelques années plus tard, les médecins ont découvert que son sang contenait l’anticorps qui pourrait être utilisé pour créer des injections anti-D. Il a donc décidé de faire des dons de plasma sanguin pour aider le plus de personnes possible.

Les médecins ne savent pas exactement pourquoi Harrison a ce groupe sanguin rare, mais ils pensent que cela pourrait provenir des transfusions qu’il a reçues quand il avait 14 ans, après son opération. Il fait partie des 50 personnes en Australie connues pour avoir les anticorps.

« Chaque poche de sang est précieuse, mais le sang de James est particulièrement extraordinaire: son sang est en fait utilisé pour fabriquer un médicament qui sauve des vies, donné aux mères dont le sang risque d’attaquer leur bébé à naître. Toutes les injections Anti-D ont été faites à partir du sang de James. » dit Falkenmire. « Et plus de 17% des femmes en Australie sont à risque, donc James a aidé à sauver beaucoup de vies. »

L’Anti-D, produit avec les anticorps de Harrison, empêche les femmes avec du sang rhésus négatif de développer des anticorps RhD pendant la grossesse. Plus de trois millions de doses d’Anti-D ont été délivrées à des mères australiennes avec des groupes sanguins négatifs depuis 1967.

La découverte des anticorps de Harrison a été un changement majeur, ont déclaré des responsables australiens.

«En Australie, jusqu’en 1967, il y avait littéralement des milliers de bébés qui mouraient chaque année, les médecins ne savaient pas pourquoi et c’était horrible, les femmes faisaient de nombreuses fausses couches et des bébés naissaient avec des lésions cérébrales», explique Jemma Falkenmire. Le service de transfusion sanguine de la Croix-Rouge australienne a déclaré à CNN en 2015 « L’Australie a été l’un des premiers pays à découvrir un donneur de sang avec cet anticorps, alors c’était assez révolutionnaire à l’époque. »

Article connexe : En Suède, on envoie un SMS aux donneurs de sang dès que leur don a permis de sauver une vie

Harrison est considéré comme un héros national

Harrison aurait sauvé plus de deux millions de vies, selon le service du sang, c’est pour cela qu’il est considéré comme un héros national en Australie. Il a remporté de nombreux prix pour sa générosité, dont la médaille de l’Ordre d’Australie, l’un des prix les plus prestigieux du pays.

Maintenant que Harrison a fait son dernier don de sang (en Australie, vous ne pouvez pas donner de sang après l’âge de 81 ans), Falkenmire et d’autres espèrent que les personnes ayant des anticorps similaires dans leur sang iront à leur tour faire des dons.

« Tout ce que nous pouvons faire, c’est espérer qu’il y aura des gens assez généreux pour le faire, et de manière désintéressée comme lui », dit-elle.

Comment donner son sang en France ?

Si vous avez envie de faire un don, sachez qu’il y a des critères, régis par une directive européenne, à respecter.
Vous devez être majeur, peser plus de 50 kg et être reconnu apte lors d’un entretien. Si vous avez certains antécédents médicaux comme le paludisme, que vous avez très récemment tatoué ou que vous avez voyagé dans un pays où il y a certaines maladies tropicales, vous ne serez pas autorisé à donner votre sang.

Sources : edition.cnn.com/2 et https://en.wikipedia.org/ et /www.independent.co.uk/

Article connexe : Exercices pour soulager les problèmes de mauvaise circulation sanguine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*