Un jeûne de seulement 24 heures stimulerait la régénération des cellules souches

Le 27 Mai 2018. Image crédit : Pixabay

Jeûner seulement 24 heures stimulerait la régénération des cellules souches

Beaucoup d’études ont révélé que des régimes stricts et hypocaloriques pouvaient être une réponse pour une vie plus saine et plus longue. Alors pourquoi est-ce comme cela ? Une recherche étudiant les effets du jeûne chez les souris suggère que 24 heures de restriction calorique basculeraient un interrupteur métabolique, qui stimulerait la régénération des cellules souches dans l’intestin.

Au fur et à mesure que nous vieillissons nos cellules souches intestinales arrivent de moins en moins à se régénérer. Elles ont pourtant un rôle essentiel pour nous aider à maintenir des tissus sains et lutter contre les maladies. Et si faire un jeûne de seulement une journée permettait de renverser un peu ce phénomène ?

« Le jeûne a de très nombreux effets dans l’intestin : il peut stimuler la régénération cellulaire, mais aussi aider à combattre certaines maladies qui touchent l’intestin, comme les infections ou les cancers », explique Omer Yilmaz, biologiste au MIT (États-Unis). « Cette étude fournit des preuves que le jeûne induit un changement métabolique dans les cellules souches intestinales, de l’utilisation des glucides à la combustion des graisses. »

Les cellules souches intestinales, que les scientifiques appellent les « chevaux de trait de l’intestin », renouvellent la muqueuse intestinale en 5 jours environ – mais il est tout à fait possible d’accélérer ce processus. Les chercheurs expliquent avoir cultivé en laboratoire des cellules souches intestinales de souris qui avaient jeûné pendant 24 heures, dans le but d’élever des cellules appelées organoïdes, sortes de « mini intestins ». Ils ont alors observé que la capacité de régénération des cellules souches de souris à jeun était deux fois plus puissante que celle des souris qui n’avaient pas jeûné.

Voir aussi : Une étude de Harvard suggère que le jeûne intermittent peut augmenter l’espérance de vie

« Il était évident que le jeûne avait un effet énorme sur la capacité des cryptes intestinales à former plus d’organoïdes, ce qui est dû aux cellules souches », indique l’une des chercheuse de l’équipe, Maria Mihaylova. « Nous avons observé le même phénomène chez les jeunes souris et les souris âgées, et nous voulions vraiment comprendre les mécanismes moléculaires en jeu. »

Pour le savoir, les scientifiques ont séquencé l’ARN des cellules souches des souris à jeun et ont découvert que le fait de jeûner avait activé des facteurs de transcription appelés « récepteurs activés par les proliférateurs de peroxysomes »(ou PPAR) qui activent les gènes impliqués dans le métabolisme des acides gras.

Dans ce cas précis, cette activation a poussé les cellules à décomposer les acides gras à la place du glucose, tout en augmentant en même temps la capacité des cellules à se régénérer. En bloquant l’activation du PPAR, le petit « coup de boost de régénératif » prit fin.

Les scientifiques auront certainement besoin de plus d’études pour arriver à mieux comprendre l’ampleur de ce changement métabolique. Reste aussi à savoir si ces mêmes résultats pourraient être observés chez les hommes. Toujours est-il que ces travaux suggèrent une fois encore que la nutrition et le métabolisme ont des effets profonds sur le comportement de nos cellules.

Pour avoir plus de détails sur cette étude : Cell Stem Cell.

Sources : MITIFLScience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*