Le 31 Juillet 2018. Image crédit : Tahlequah

Une orque a refusé d’abandonner son bébé mort pendant plusieurs jours

Par Phillippe Blot

Une scène déchirante a été observée au large de la côte de Victoria, en Colombie-Britannique. Une orque en deuil, a refusé d’abandonner son bébé mort pendant plusieurs jours.

Il y a eu des moments d’espoir quand la mère et le bébé ont été vus en train de nager ensemble, mais le bébé est mort peu de temps après, et la mère désemparée l’a porté sur son front pendant plusieurs jours, refusant de le laisser partir.

De temps en temps, quand elle lâchait son bébé et qu’il coulait, elle plongeait aussitôt dans l’océan pour le récupérer.

Les orques sont en danger critique d’extinction et sont connues pour leurs liens familiaux forts. Elles entretiennent des liens étroits avec tous les membres de leur famille, et leur progéniture reste étroitement liée à leur mère à vie.

Les rapports indiquent que le reste du groupe de la mère endeuillée savait qu’elle était dans un profond état de chagrin, elles utilisent des vibrations sonar pour communiquer entre elles. Toute sa famille restait proche, nageant dans des cercles lents, semblant accomplir un rituel douloureux.

Un résident de l’île de San Juan a expliqué:

« Au coucher du soleil, 5 ou 6 femelles se sont rassemblées à l’embouchure de la crique dans un cercle étroit et serré, restant à la surface dans un mouvement circulaire harmonieux pendant près de 2 heures. Cela ressemblait à un rituel ou une cérémonie. L’éclairage était trop faible pour voir si le bébé était toujours à flot. C’était à la fois triste et spécial d’être témoin de ce comportement. »

Une étude réalisée en juin dernier a révélé que plus de 90 pour cent des orques sont attentives à leurs morts, dont les trois quarts sont des mères en deuil de leur progéniture.

Voir aussi : UNE BALEINE VIENT EN AIDE À UN PHOQUE CHASSÉ PAR DES ORQUES

Le Centre pour la recherche sur les baleines, qui surveille les populations de baleines en Amérique du Nord, affirme qu’au cours des deux dernières décennies, 75 pour cent des orques nouveau-nés résidant dans le sud n’ont pas survécu et qu’au cours des trois dernières années, aucun n’a survécu.

On pense que la cause de l’échec des grossesses et des décès des nouveau-nés est le manque de saumon Quinnat, qui est leur principale source d’alimentation, car les mères ne peuvent pas se nourrir suffisamment pour fournir assez de nourriture et de lait.

Malgré la distance parcourue par les orques (environ 140 km par jour), et le lien familial étroit et l’interaction sociale avancée qui les unissent, une orque, connue sous le nom de Lolita, est toujours détenue en captivité dans un parc marin.

Elle a environ 50 ans et a passé les 47 dernières années sans stimulation mentale ou physique dans un aquarium qui ne fait que quatre fois la longueur de son corps. Son ancien compagnon, Hugo, s’est suicidé il y a 38 ans en frappant à plusieurs reprises sa tête contre les parois du bassin, et depuis lors, Lolita n’a plus aucune compagnie.

Lire aussi : Un orque de Seaworld choque les touristes en tentant de se suicider (vidéo)

Lolita est la dernière orque ayant survécu sur 45 qui ont été capturées et livrées aux parcs marins entre 1965 et 1975, et beaucoup d’autres ont été tuées ou traumatisées dans le processus. Bien que les orques puissent vivre plus de 100 ans, l’espérance de vie moyenne est de 30 à 60 ans. Mais les orques qui vivent à Seaworld ont une durée de vie moyenne de seulement 14 ans.

Les défenseurs des animaux se sont présentés devant les tribunaux en janvier 2018 pour tenter de libérer Lolita, et malgré 13 objections soulevées concernant son traitement et un récit expansif de préjudice et de harcèlement illégal, la cour d’appel a statué contre sa libération. En 2016, Seaworld a pris la décision de mettre fin à son programme d’élevage d’orques et d’éliminer progressivement ces spectacles de divertissement, mais est toujours déterminé à garder Lolita en captivité plutôt que de la relâcher dans un environnement naturel.

Nous espérons que tous les efforts seront faits pour assurer leur survie avant qu’il ne soit trop tard. Non seulement leur santé est compromise par le manque de nourriture dû à la pêche intensive au saumon dans la région, mais on pense aussi que le bruit et la pollution létale qui proviennent des élevages de saumons sont étroitement liés à leur mort prématurée.

Sources : https://www.seattletimes.com/seattle-news/environment/orca-mother-carries-dead-calf-for-fifth-day-her-entire-family-is-also-staying-close-by/

https://www.dw.com/en/heart-wrenching-sight-grieving-orca-mother-carries-dead-calf-for-days/a-44872661

Notez cet article