fondre 11 milliards de tonnes de glace
Image crédit : Pixabay

La vague de chaleur sans précédent qui couvrait une grande partie de l’Europe s’est installée au Groenland. Les températures chaudes ont accéléré la fonte de la calotte glaciaire du pays et entraîné une perte de glace extrême.

La calotte glaciaire du Groenland – qui couvre 80% de l’île – fond généralement en été à partir de la fin du mois de mai. Cette année, toutefois, elle a commencé plus tôt dans le mois et a fondu depuis, principalement parce que le pays a connu des températures anormalement élevées. La capitale du Groenland, Nuuk, a enregistré une température record cette semaine; les températures normales sont environ 10 degrés plus froides.

Les scientifiques affirment que la calotte glaciaire a connu sa fonte la plus importante de l’année jeudi, lorsqu’elle a perdu 11 milliards de tonnes de glace de surface dans les océans, a rapporté CNN . C’est à peu près ce qui remplirait 4,4 millions de piscines olympiques, selon le site d’informations.

Bien que la fonte ait probablement atteint son maximum, elle n’est pas terminée.

« Les prévisions à long terme prévoient des températures clémentes et ensoleillées au Groenland, ce qui signifie que les pertes de glace se poursuivront », a déclaré à Associated Press Ruth Mottram, climatologue à l’Institut météorologique danois . (Et pour une plongée plus en profondeur dans ce qui est en jeu et à quoi s’attendre, le portail polaire , qui est géré par des instituts de recherche danois, offre une explication beaucoup plus profonde.)

La vague de chaleur qui a provoqué la fonte est le même air chaud d’Afrique du Nord qui a déclenché la vague de chaleur en Europe le mois dernier, établissant des records dans au moins une douzaine de pays.

Juillet 2019 a été le mois le plus chaud jamais enregistré , et pas seulement en Europe. Une vague de chaleur sans précédent s’est installée aussi au Japon, en Inde et environ pour un tiers de la population américaine provoquant de nombreuses pannes de courant et des décès.

Le rôle des feux de forêt

fondre 11 milliards de tonnes de glace
Cette image de la NASA montre la fumée d’un feu de forêt sur la Russie en juillet 2019. Cette couche de fumée a été créée par plusieurs incendies s’étendant à travers l’Asie centrale et septentrionale. (Photo: NASA)

Le climat chaud et sec a également provoqué des incendies de forêt massifs en Russie, provoquant des vents violents qui ont propagé les flammes à près de 30 000 kilomètres carrés, selon l’AFP.

Des incendies de forêt ont également brûlé en Alaska et au Groenland, alimentés par les températures élevées et les vents violents.

La NASA a prévenu que ces incendies pourraient jouer un rôle dans le réchauffement climatique.

« Un feu isolé n’a souvent pas de gros impact, pour les effets météorologiques et climatiques», a déclaré Santiago Gassó, un scientifique atmosphérique au Goddard Space Flight Center de la NASA, dans un communiqué . 

« Mais lorsque de nombreux incendies émettent en permanence, de la fumée reste dans l’atmosphère pendant si longtemps qu’elle peut réellement modifier les températures pendant plusieurs jours et avoir un impact météorologique et climatique. »