Un vétérinaire lève le voile sur l’euthanasie et raconte ce que fait un animal avant sa mort

euthanasie
Image crédit : Pixabay

Lorsque nous prenons la dure décision d’euthanasier notre animal, l’accompagner jusqu’au bout peut certes être particulièrement éprouvant et dévastateur, mais pour ce vétérinaire, personne ne devrait fuir devant cette épreuve.

Lorsque notre animal souffre trop, est trop âgé ou qu’il est trop tard pour le soigner, souvent le vétérinaire nous conseille l’euthanasie pour abréger ses souffrances.

Mais que fait notre animal avant de mourir?

Que se passe-t-il pendant ses dernières minutes ?

Un vétérinaire lève le voile sur ces questions afin de sensibiliser tous les propriétaires d’un animal de compagnie.

Le message a été relayé par le Hillcrest Veterinary Hospital, un cabinet vétérinaire situé à Durban, en Afrique du Sud. Regardez :

« Lorsque vous êtes propriétaire d’un animal de compagnie, il est probable que celui-ci meure avant vous.

Et lorsque vous devrez emmener votre animal chez le vétérinaire pour une fin humaine et sans douleur, je veux que vous sachiez tous quelque chose. Vous avez été le centre de son monde pendant toute sa vie !

Il fait peut-être partie de la vôtre, mais tout ce que lui connaît, c’est vous, sa famille.

C’est une décision difficile à prendre à chaque fois et c’est dévastateur pour nous, humains, de le perdre. Mais je vous en prie, ne le laissez pas mourir seul.

Ne le faites pas passer de la vie à trépas dans la chambre d’un étranger, dans un endroit qu’il n’aime pas.

Ce que vous devez savoir, ce que l’on ne sait pas, c’est qu’il vous cherche quand vous le laissez seul !!!! Il regarde chaque personne dans la pièce pour retrouver la personne qu’il aime.

Il ne comprend pas pourquoi vous l’avez quitté alors qu’il est malade, effrayé, âgé ou mourant et qu’il a besoin de votre réconfort.

Ne soyez pas lâche parce que vous pensez que c’est trop difficile pour VOUS. Imaginez ce qu’il ressent lorsque vous le laissez seul au moment le plus difficile de sa vie, tandis que des gens comme moi sont seuls à faire de leur mieux pour le réconforter et essayer de lui expliquer pourquoi vous ne pouviez pas rester.

De la part d’un vétérinaire fatigué au cœur brisé.»

Frédérique dumont

C’est très probablement mon père qui m’a transmis cette passion que j’essaierai moi-même de transmettre à mes enfants. Dès que j’ai un peu de temps, je profite de l’occasion pour aller observer la nature et les animaux. Par ailleurs, je m’intéresse également à tout ce qui touche la santé et les remèdes de près ou de loin, je suis fasciné par toutes les méthodes d’investigation, vérifiables et reproductibles ayant pour but de produire des connaissances. J’ai donc décidé de rédiger des articles qui touchent à ces domaines. J’espère pouvoir vous transmettre un peu de mon savoir et de mes connaissances.

30 réflexions sur « Un vétérinaire lève le voile sur l’euthanasie et raconte ce que fait un animal avant sa mort »

  1. je suis tout à fait d’accord avec le vétérinaire, notre animal fait partie intégrale de notre famille et il faut accompagner son compagnon à quatre pattes jusqu’au bout !!!! j’ai accompagné mes animaux jusqu’au bout, même si c’est déchirant, c’est un respect total pour notre animal, quel qu’il soit, de rester avec lui…..

  2. merci !! je suis toujours restai pour les deux miens et celui que j’ai pour l’instant n’a que 4 ans j’èspère être la pour lui car j’ai 65 ans et on ne sais pas ce que l’avenir nous réserve mais j’ai mo mari et mes fils

  3. Merci, c’est très juste; sensible et éprouvant le départ de vie de nos fidèles amis – oui, il est nécessaire à notre tour de les accompagner jusqu’au dernier instant, leurs regards nous témoignent le besoin et réconfort qu’ils en ressentent – on ne peut pas oublier ces dernières minutes

  4. C’ est tout à fait vrai , j’ ai moi même fait cet erreur de faire euthanasier mon chat qui était beaucoup plus que ça , parce que je n’ ai pas eu le courage de le suivre jusqu’ à son dernier repos et j’ y repense à toutes les fois ou je passe devant la boutique du vétérinaire . Je sais maintenant que le courage , ça s’ apprend et je ne ferai certe pas la même erreur avec mon autre compagnon .

  5. c est tres tres dur en effet mais il faut le faire…et j aurais aussi le courage de le faire pour un humain que j aime s il le fallait

  6. Quand ma petite chienne caniche a dû être euthanasiée, j’ai demandé au vétérinaire de m’attendre pour que je sois auprès d’elle, mais quand je suis arrivée après plus d’une heure de route, c’était déjà fait. Je lui en ai beaucoup voulu mais il a sous entendu que c’était pour me protéger que ce n’était pas beau à voir, c’était en 1999 !

  7. Mon chien a eu la maladie de Lime, il n’était pas âgé mais trop malade. Quand le vétérinaire a décidé de l’euthanasier car il n’y avait plus aucun remède, je suis restée avec lui et lui ai parlé jusqu’à l’arrivée de l’injection mortelle, à ce moment la j’ai remarqué son regard insistant et je lui ai dit au revoir et demandé pardon.Une fois qu’il s’est endormi…j’ai quitté le cabinet du vétérinaire après avoir payé l’injection et la levée du corps, car je n’avais ni le courage ni l’énergie pour m’en charger. Rentrée à la maison j’ai tout brûlé ; de la niche en bois jusqu’à la couverture…mon deuil a quand même duré 3 jours : J’ai perdu un membre de ma famille plus qu’un chien. Depuis j’ai pris la décision de ne plus avoir de chiens c’est trop douloureux de les voir partir avant nous.

  8. je tenais mon Bichon dans mes bras et les larmes coulaient sans pouvoir s’arrêter, je le caressais mais ne pouvais rien dire j’étais dévastée mais j’étais là quand il s’est endormi j’ai été dans couloir reprendre mon souffle le veto avait fait la piqûre dans le cœur,il était parti… Je l’ai enterré dans mon jardin on a jeté ma fille et moi une rose sur son petit corps… je n’enterrerai plus mon chien mais le jour où elle partira je n’aurai je pense aucune fierté, c’est comme mon bébé je ne laisserai pas seule

  9. J’ai travaillé chez un vétérinaire. Un jour, un ami et client de mon boss, arrive avec son chien âgé de 14 ans, qui avait été renversé par une voiture et trop mal pour être sauvé. Le gars est parti en pleurant en disant que c’était trop dur pour lui d’assister à l’euthanasie ! . . .
    Les injections faites, mon boss est sorti un moment me laissant seule avec le chien.
    Je lui ai parlé, expliqué que son maître était trop triste de le perdre pour assister à son départ mais que moi j’étais là. J’ai continué à lui parler, lui disant que c’était un bon chien, etc . . . Et je l’ai caressé, embrassé et accompagné jusqu’à son dernier souffle. Et après j’ai pleuré. Pleuré parce qu’il était mort dans mes bras, pleuré parce que ce chien qui avait donné tout son amour à son maître avait dû le regarder partir sans un dernier regard de celui-ci. Je n’ai jamais oublié !

    1. Il a peut-être failli par son manque de courage, mais je suis certaine que vous n’avez pas aimé ce chien, le temps de sa mort, plus que ce monsieur qui en a pris soin plus de 14 ans.
      Nous sommes UN dans ce monde. Le monsieur a fait sa part pendant 14 ans. Vous avez fait votre part pendant 30 minutes. En fin de compte, ce chien a recu de l’amour toute sa vie, mais pas d’une seule personne…
      Dans l’Unité de notre Réalité, je trouve cela beau!

  10. Oui il faut essayer d’aller jusqu’au bout .c’est mieux pour nos chères bêtes pour soi et même pour le vétérinaire ´j’ai toujours été là pour les miens même si ça fait très mal …

  11. j ai été obligé de faire euthanasier ma cindy suite a un cancer une chienne golden toujours fidéle et affectueuse comme c est meme pas explicable meme quand je partais travaillé elle etait triste le moment venu aprés l aveux du veterinaire qui ne savait plus quoi faire pour la sauver j ai accepté avec la peine indescriptible mais légitime pour ma poupette qui souffrait je n avais jamais connu ca et a ma grande surprise on m a proposé de l accompagner dans le sous sol ou on euthanasie les animaux c etait une évidence pour moi impossible de la laissé partir ainsi comme si on la jeté a la poubelle pourtant c est souvent ce qui se passe donc la premiere injection qu elle a recu pour l endormir car on m adit qu il y en aurait une autre fatale elle s est endormi sur mes cuisses moi en larme et ma fille que j ai joint par telephone pour lui apprendre la triste nouvelle m a rejoint donc encore plus de tristesse et tout ca le jour de mon anniversaire un animal fait tout pour nous faisons le minimum pour lui de lui rendre cet amour et fidélité

  12. Moi j ai accompagné jusqu’au bout mes 2 chienne c est très dure mais ça fait parti de notre devoir et j en suis heureuse j ai été la jusqu’au dernier battement de leur cœur ont leurs doit bien ça

  13. Moi j’ai accompagné ma belle chienne Tania jusqu’à la fin,je ne pouvais la laisser seul malgré la douleur que j’avais de prendre cette décision de la laisser partir,C’était de mon devoir d’être près d’elle pour toutes ces belles années d’amour qu’elle m’a donné.J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps mais je peux dire le coeur en paix que j’ai été avec elle jusqu’à la fin. Ca été pareille pour mon chat Mao,petite boule d’amour pendant 13 ans,ils me manquent encore tous les deux.

  14. Je suis fière d’avoir accompagné mon chat jusqu’au dernier souffle,
    Mais qu’est-ce que c’est dur ! Entre pleurs et questionnements, je lui ai parlé, donné plein de tendresse, de caresses, de bisous afin qu’il ne parte pas seul…
    Le vétérinaire a été aussi un bon accompagnateur, avec beaucoup de sympathie de d’humilité…
    J’ai encore les larmes en écrivant c’est quelques mots,
    Mon chat kiwi aura toujours cette empreinte indélébile dans cœur 💖😻😍

  15. Comme vous avez raison ! Ma chienne berger allemand n’ avait que huit ans et un cancer au stade terminal . Elle ne pouvait même plus se lever . Le temps que le vétérinaire arrive , elle reposait dans mes bras . En entendant arriver ma voiture ( conduite par ma fille ) , elle s’ est redressée , a levé la tête en direction du bruit . Le vétérinaire est arrivé , il l’ a euthanasiée . Elle est morte dans mes bras et bien sûr , cela m’ a dévastée .
    Elle était si intelligente , fidèle , superbe et pleine de qualités que je n’ ai jamais pu la remplacer ; j’ ai toujours eu peur de ne pas retrouver son équivalent , même si je sais que chaque animal a une personnalité différente et ses propres qualités . Il y a maintenant des années de celà mais elle est toujours en photo dans mon bureau et personne dans la famille ne l’ a oubliée …

  16. avec mon brave toutou c est a la vie a la mort c est mon seul ami je suis toujours a ses cote et quand il partira je ferai de meme car l humain me degoute

  17. J’ai du faire euthanasier ma première petite chatte. Je l’ai accompagnée jusqu’au dernier moment. Je la tenais dans mes bras. C’était terrible de la voir partir. Mais après j’ai eu un autre chat lorsque j’étais à Paris. On est parti à la campagne. Il était très heureux. Il était libre. J’ai un grand jardin, le soir il rentrait à la maison pour dormir avec moi. Il a vécu ainsi de nombreuses années. Et puis un jour, je l’ai retrouvé dans le jardin. Il était sorti faire un tour. Il était seul pour ce long voyage. Je n’avais pas envisagé une mort aussi soudaine, et Je ne l’ai pas accompagné . J’aurai voulu lui faire un dernier câlin avant de le laisser partir. Et malheureusement, cela m’est arrivé une seconde fois avec une petite chatte. Elle n’était pas très bien. Je lui avait fait un petit nid douillet dans la maison. Mais dans la nuit, elle a réussi à sortir par la fenêtre et elle est morte dans le jardin. Au même endroit, où quelques années plus tôt mon petit compagnon avait rendu l’âme. Rêvait-il de liberté ? C’est très dur de perdre nos petits compagnons. Ils me manquent beaucoup.

  18. j’ai été obligé d’euthanasier Shangaï mon adorable chienne de 13 ans .. plus aucun espoir le véto me l’a dit alors nous avons décidé d’abréger ses souffrances .. et la Veto l’a piquée .. et je pleurais tellement que je ne pouvais pas aider ma pauvrette .. elle est partie sachant que nous l’aimions tres fort .. mais franchement si j’avais su .. non pour moi egoistement j’en conviens je n’y serais pas aller .. je ne l’ai pas aidé .. je l’ai angoissé encore plus …

  19. Après 14 ans ensemble , ma chienne , mon bébé, j’ai dû la faire euthanasié car avec son arrière train paralysé , elle ne pouvait plus faire ses besoins toute seule et je la portais pour qu’elle puisse soulager , je savais qu’elle souffrait , j’ai retardé l’échéance le plus longtemps possible avant de prendre ma décision et je me suis préparée psychologiquement et le jour J , on est tombé sur une véto super , gentille , douce et avant cette ultime piqûre , je lui ai demandé pardon et je l’ai tenu dans mes bras , je l’ai câliné en lui faisant des bisous et elle est partie en douceur , je pleurais et j’ai encore pleuré plusieurs jours après , ça fait 1 an que ça s’est passé !!!! J’ai encore 2 vieux chiens de 13 ans et je ne les laisserais pas , ça s’est sûr !!!

  20. J’ai une petite chienne de 19 ans en fin de vie, je dors sur le canapé pas loin d’elle car elle se réveille souvent la nuit. On fait de même avec la famille , alors un animal c’est pareil j’avais peur d’affronter cette situation, par lâcheté oui, mais votre message m’a fait changer d’avis

  21. Alors moi quand je suis rentré du travail à 13:00 et que ma chienne yorkshire de 16 ans était au plus mal, je l’ai conduite chez le véto qui m’a annoncé que c’était la fin et qu’il fallait abréger ses souffrances, la décision de l’euthanasie a été prise et j’ai apprécié le professionnalisme de mon véto qui m’a laissé un moment seul avec ma chienne et qu’il m’a autorisé à la garder dans mes bras pendant l’injection, je n’oublierai jamais le regard de ma chienne qui était calme et apaisée comme si elle me faisait au revoir et appréciait la dernière décision que j’avais prise pour elle, afin qu’elle ne souffre plus. Le véto m’a autorisé à la prendre pour l’enterrer dans mon jardin chose que j’ai faite, notre chatte m’a accompagnée du moment où j’ai creusé le trou déposer ma chienne rebouché et planter le rosier qui l’a surplombe comme ça je ne l’oublie pas et je sait où elle est. Une fois le tout terminé ma chatte est partie comme si qu’elle avait assisté aux obsèques que son compagnon de vie et de jeux.
    C’était émouvant

  22. J’ai accompagné ma Barbotine l’année dernière, elle est morte dans mes bras sous mes caresses et mes bisous, je n’aurais pas pu faire autrement. J’ai pris cette décision quand j’ai réalisé qu’on ne pouvait plus juguler la douleur due à un cancer des cartilages. Je l’ai toujours près de moi, son urne est enterrée dans mon jardin et j’ai planté un hibiscus au dessus. Je ne l’oublierai jamais.

  23. J ai accompagné ma chienne âgée de 18 ans suite à 3 ans de traitements pour le cœur elle est rester paralysée de l arrière train et n arrivait plus à manger ça été la pire décision mais je suis rester avec elle à la caresser et lui parler alors que les larmes me coulaient mais je ne pouvais pas la laisser seule quand le véto l’a piqué . Mon fils et mon mari a fait pareil pour notre chat de 19 ans

  24. Bravo au vétérinaire, et merci pour eux d’abréger la souffrance de nos plus fidèles compagnons. J’ai toujours accompagné toutes mes bêtes lors de leur départ c’est la moindre des choses après tant d’années d’un amour inconditionnel. Malheureusement, moi je n’aurais pas cette chance de partir quand j’irai très mal..

  25. Je suis entièrement d’accord avec ce vétérinaire. Lorsqu’il a fallu que je fasse euthanasier ma 1 ère chienne,  » mon bébé » puisque je n’avais pas encore d’enfants, j’ai fais venir le véto à mon domicile et elle est partie dans mes bras. Jamais pour le rien du monde je l’aurais laissé seule en attendant sa dernière seconde. Elle repose dans une petite boîte à mes côtés. Depuis sa fille aussi est partie et à laissé une autre place à une autre chienne qui fait partie intégralement de notre vie.

  26. Tout à fait d’accord avec ce vétérinaire. Il est impensable pour ma famille et moi de laisser partir notre chien seul! Nous avons eu la tristesse d’en euthanasier deux en trois ans et nous sommes chaque fois allés tous pour le tenir, le caresser, le rassurer et lui parler jusqu’au bout. Il est clair que c’était un moment insoutenable pour nous mais jamais au grand jamais nous ne les aurions abandonnés!

  27. Je suis tout a fait d’accord, mais je ne l’ai jamais fait. Je me souviens de ma1ère boxer, le véto nous a dit « je voulais vous demander si vous vouliez rester mais je vous vois dans un tel état que je préfère que vous partiez pour garder une belle image de votre chien » Et je peux vous dire que le plus dur c’est que ma boxer tremblait on l’emmenait chez le véto et là nous l’avons laissé entre le véto et son assistante elle ne tremblait pas et nous a regardé d’un air de dire : ça va vous pouvez partir. C’était encore plus dur
    Et ma dernière boxer nous l’avons emmenée le 15 octobre 2018 chez le véto pour savoir ce qu’elle avait.La véto nous a dit on va la garder pour lui faire des examens. Il avait fallut que mon mari l’emmène dans ses bras et bien quand elles l’ont emmenée elle a soulevé sa tête et s’est retournée pour me regarder d’un air de dire : Tu ne viens pas ? je lui ai répondu je viendrais te chercher cette AM. Mais le véto à voulu l’opérer et elle a eu une hémorragie c’était trop tard son cancer, non détecté, avait « bouffé » la veine cave. Nous y sommes retournés tout de suite mais le véto ne voulait pas qu’elle se réveille, elle était endormie pour l’opération et il allait faire le nécessaire.
    Voilà maintenant j’ai choisi d’être famille d’accueil pour la SPA et nous avons chez nous un adorable vieux labrador de 16 ans qui finira sa vie chez nous. J’espère qu’il mourra de sa « belle mort « comme on dit parce que je l’aime beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *