François Morel

L’affaire Vincent Lambert relance une fois de plus , le débat sur la fin de vie.

Cela déclenche diverses réactions, qui sont parfois rudes, souvent extrêmes, voire impulsives. Comme avec n’importe quel sujet d’actualité, il est important de prendre ses distances et de relativiser les choses. C’est ce que François Morel est parvenu à faire brillamment dans une nouvelle chronique remplie de bon sens et d’altruisme.

En effet, l’humoriste a partagé un texte intitulé « Ce que je sais » vendredi dernier, dans lequel il a indiqué clairement ce qu’il voudrait qu’on fasse s’il avait un accident qui l’empêcherait d’exprimer ses dernières volontés. Il en a alors profité pour s’exprimer sur l’affaire Vincent Lambert et rappeler qu’il s’agit d’une personne avant d’être l’objet d’un long débat.

Découvrez sa chronique à la fois captivante et bouleversante :

« Qui me dit que je n’aurais pas encore envie de voir défiler un tout petit peu les derniers morceaux du ruban de la vie, boire le verre jusqu’à la lie, profiter encore du souffle caressant d’une brise légère, d’un rayon de soleil qui se pose sur ma joue, d’une caresse, d’un frôlement, d’une marque de tendresse ? »

« Ce que je sais, c’est que je trouve curieux que ceux qui prétendent croire à la vie éternelle veuillent à tout prix s’accrocher à la vie terrestre.
Ce que je sais, c’est que le droit à « mourir dans la dignité » rejoint celui de vivre dans la dignité.

Ce que je sais, c’est que je voudrais qu’on me laisse tranquille, que jusqu’au bout, on me respecte et qu’on ne me parle pas comme à un animal de compagnie, comme à un chien.

Ce que je sais, c’est que les images filmées par la famille de Vincent Lambert et diffusées sur un site droitier m’ont paru indignes.

Ce que je ne sais pas, c’est si Vincent Lambert, qui aimait la vie et le rock psychédélique, ressent des émotions en écoutant Pink-Floyd. »

Nous devons respecter la vie de chaque personne, jusqu’à ses derniers moments, et pas seulement en faire un sujet de débat autour de la fin de vie.

Affaire Vincent Lambert : la chronique pleine de sagesse et d’humanité de François Morel
4.6 (92%) 5 vote[s]