vie simple
Image crédit : Pixabay

Vous demandez-vous souvent si vous vivez la vie qui vous semble la plus authentique ?

Ces douze derniers mois, je me suis souvent posé cette question « Quelle vie ai-je réellement envie de vivre ? »

Lorsque je reviens sur tout ce que j’ai vécu ces 20 dernières années, je repense à une vie basée sur la simplicité. La vie qui a le plus résonné avec moi a été une époque où j’ai vécu dans une ferme de 10 hectares. Mes journées étaient lentes, régulières et douces.

C’était une vie simple mais tellement plus riche car j’étais loin de la vie trépidante de la vie dans laquelle il est facile de se laisser prendre. J’ai eu le temps d’expérimenter la beauté lente de ce qui se trouvait autour de moi, la chaleur , la brise estivale et l’herbe verte qui me chatouillait les pieds quand je marchais.

Il y a quelques mois, j’ai commencé à entendre une voix douce dans ma tête qui me disait de simplifier ma vie.

Mais cette idée était tout le contraire de ma vie. Ne sommes-nous pas censés tout vouloir?

Ne sommes-nous pas supposés travailler plus pour avoir plus ?

Suite à plusieurs crises, j’ai pris la décision de prendre rendez-vous avec un psychiatre. Je savais que je devais faire des changements. Mon état de santé était devenu très différent après avoir été gravement malade quelques années auparavant.

Tout en moi savait que je menais une vie inauthentique.

Je n’étais pas en phase avec qui j’étais vraiment.

J’ai eu une longue conversation avec mon employeur et diminué mes heures de travail, car cela me causait beaucoup de stress inutile, pour lequel je n’avais tout simplement pas les épaules. J’ai aussi réalisé que le rôle que je jouais n’était pas celui qui me permettait de m’épanouir. J’ai créé une liste de tâches sur lesquelles je pourrais me concentrer pour guérir mon corps et mon esprit et exploré certains de mes propres rêves.

Mon cœur et mon âme ont ressenti un nouveau sentiment d’autonomisation quand j’ai augmenté mon estime de moi et cherché qui j’étais réellement.

J’ai la chance d’avoir pu travailler de chez moi pour des employeurs qui valorisent le bien-être. Néanmoins, à un moment donné, je pense nous devrions tous donner la priorité à notre bien-être de l’esprit et physique. J’ai tendance à croire que quand on veut on peut, et parfois vous devez vous demander ce que vous voulez et méritez réellement.

J’ai retiré ma boite mail et Facebook de mon téléphone et parfois je supprime temporairement Instagram.

À un moment, nous avons déterminé que c’était normal d’être toujours joignable, et que c’était sain. Mais laissez-moi vous dire que ce n’est certainement pas le cas. Vous pouvez créer des limites et vous n’êtes pas obligé d’être constamment connecté. Depuis que j’ai pris cette décision, je me sens mieux, plus heureuse et plus en harmonie.

J’ai aussi fait du tri à plusieurs reprises chez moi, j’ai éliminé tout ce qui ne me ressemblait pas. Si je porte régulièrement les mêmes tenues, eh bien, tant pis. De toute façon, personne ne fait vraiment attention.

C’est facile d’être amené à croire que nous devrions vouloir une vie remplie de réalisations et de succès, mais je repensais sans cesse à cette idée d’une vie simple avec juste assez de choses pour me sentir bien dans ma peau et en phase avec moi-même.

Et si j’avais simplement envie d’une vie simple?

J’ai réalisé que je ne voulais pas vraiment diriger un empire. Je veux un travail qui nourrit mon âme et pouvant payer toutes mes factures.

Je veux pouvoir exprimer pleinement mon art et ma créativité.

Je veux vivre d’une façon qui me ressemble et qui me donne aussi les moyens d’aider les autres.

Mais ce que je veux avant tout, c’est marcher pieds nus dans l’herbe avec ceux que j’aime, sans la pression constante d’être quelqu’un d’autre que moi. Pour cela, je devais simplifier considérablement ma vie actuelle.

Cependant, le plus grand changement de ma vie a été ma décision récente de quitter ma ville où je vivais depuis plusieurs années pour aller m’installer dans une yourte au plus près de la nature.

Je ne pense pas que nous soyons nombreux à être vraiment faits pour le mode de vie agité, «travailler plus pour gagner plus », cela semble évident lorsqu’on voit l’augmentation des maladies mentales et physiques ces dernières années. Bien que nous soyons connectés à de nombreuses ressources censées nous aider à rester en bonne santé, minces, sains d’esprit et heureux – tout cela en cliquant simplement sur une des nombreuses applications de nos smartphones – en réalité je pense que nous sommes plus déconnectés que jamais.

Sachez qu’il n’y a aucun mal à ne pas vouloir bâtir un empire.

Il n’y a aucun mal à ne pas vouloir toujours plus pour être heureux. Et il n’y a aucun mal à vouloir s’épanouir dans une vie simple et tranquille.