sable

Le 16 Août 2017 : Image crédit  : Arte

Pourquoi les plages pourraient bientôt manquer de sable

Pendant les vacances, les personne allant sur les plages ne se doutent peut-être pas que depuis quelques décennies : la disparition progressive du sable marin !

Le sable : indispensable pour l’humanité

Utilisé de toutes parts par l’industrie, il disparaît des côtes. Pourquoi ne pas se servir dans le désert ? Car les grains du Sahara ne sont pas adaptés à fabriquer du béton. C’est à cause de cela que le sable marin devient quelque chose de rare…

Le sable, dont le diamètre des grains peut varier de 0,065 mm à 2 mm, semble omniprésent. Pourtant, il disparaît. Et le constat est sans appel : 75 % des plage de la surface du globe se réduisent progressivement sous l’effet de l’exploitation humaine. De l’Afrique à la Réunion, de la Floride à aux côtes Vendéenne, où est passé le sable ? Ponctionné par l’homme !

En effet, le sable est utilisé dans plusieurs secteurs dont la construction en tête de liste, ces entreprises sont ultra consommatrices puisqu’il faut 200 tonnes de sable pour construire une maison standard et plus de 30.000 tonnes pour fabriquer un seul kilomètre d’autoroute !

L’industrie l’utilise aussi pour le verre, le plastique, le papier, des peintures ou encore des produits cosmétiques.

Tous les ans plusieurs milliards de tonnes sont en effet extraites (entre 5 et 15 milliards de tonnes, selon les estimations) mais seulement dans les mers et les océans, et pas les déserts, car les grains de sable marin, anguleux, possèdent des qualités primordiales  pour la construction comme le béton,

Les conséquences environnementales de la surconsommation de sable

Les activités humaines sont donc toujours en demande croissante de sable marin. Rien ne permet d’évaluer avec précision quand les plages disparaitront mais ce qui est sûr, c’est que prendre ainsi le sable fragilise les côtes et celles-ci résistent de moins en moins  bien aux vagues. Les côtes ont alors tendance à s’éroder puis à entamer un recul.

Le sable marin est extrait par un procédé de dragage des fonds marins, ce procédé consiste à aspirer le sable, mais il endommage l’habitat naturel de centaines d’espèces. Des espèces qui dépendent de cet environnement pour se nourrir, à long terme c’est toute la chaîne alimentaire qui est en danger.

L’or jaune que tout le monde s’arrache

L’augmentation de la population mondiale, l’urbanisation constante et la raréfaction de cette ressource jouent sur le cours du sable qui a explosé. Certains pays ayant épuisé leurs réserves nationales n’hésitent pas à importer du sable parfois de l’autre côté du globe. Dubaï, ville en plein désert importe son sable d’Australie, ironie du sort puisque le sable du désert ne convient pas à la confection de béton.

Mais les choses vont encore plus loin, puisque plusieurs mafias du sable opèrent à travers le monde (Algérie, Maldives, Sénégal, Indonésie etc…). 25 îles ont déjà disparues en Indonésie sous l’extraction du sable, les autorités ont arrêté l’exportation de sable mais celui ci continue de manière illégal

Cependant, il ne faut pas croire que le problème le plus important est lié à l’industrie touristique puisqu’en réalité, il en va souvent de la survie des populations et de leur habitat, comme ce qui se passe aux Maldives (Océan Indien), comme l’explique une publication du Ministère de l’écologie tentant de sensibiliser sur les plages en France.

Ce documentaire qui a été diffusé sur Arte Le sable14, enquête sur une disparition sorti en 2011 explique très bien ce phénomène préoccupant.. L’infographie intitulée “Notre planète va bienôt être à court de sable…” donne plus de précision concernant cette industrie du sable.

Sources : SciencePostScience & VieConsoGlobeARTE

Notez cet article