Si vous l’aimez, ne la détruisez pas.

détruisez pas
Si vous l’aimez, ne la détruisez pas.

Image crédit : /ninidu.deviantart.com

Si vous l’aimez, ne la détruisez pas.

Ce texte est aussi valable pour les femmes ( Si vous l’aimez, ne le détruisez pas.)

« Si j’aimais une femme, plus je l’aimais, plus je voulais la blesser. Frida a été la seule victime la plus évidente de ce trait répugnant. » Diego Rivera

Je sais que vous l’aimez.

Si ce n’était pas le cas, vous ne seriez pas avec elle. Mais puisque vous n’êtes qu’un être humain avec des émotions variables, vous pourriez avoir tendance à l’aimer de toutes les mauvaises façons.

Une relation saine et heureuse peut se transformer en une relation destructrice si vous la traitez moins bien que la façon dont elle mérite d’être traitée.

Néanmoins, j’espère que vous essaierez de l’aimer de la bonne manière. J’espère que vous mettrez chaque lueur de conscience dans votre amour pour elle. J’espère que vous savez que la conscience est ce qui permet à une relation de rester forte.

Je veux que vous vous souveniez de son apparence quand vous l’avez vue pour la première fois. Elle représentait tout ce que vous désiriez. Qu’il s’agisse de sa beauté, sa nature sauvage, son sens de l’humour ou son indépendance, il y a quelque chose chez elle que vous n’avez pas trouvé chez quelqu’un d’autre.

Et ce qui vous scotchait le plus, c’était son intégralité.

Si vous l’aimez, gardez-la de cette façon. Gardez-la belle, gardez-la sauvage, gardez-la complète.
Même si elle est maître de son propre destin, j’espère que vous comprenez que vous jouez un rôle important dans sa vie.  La façon dont vous la traitez détermine comment elle se voit – vous pouvez la faire briller ou la faire se sentir perdue. C’est une statue dans vos mains et elle espère seulement qu’on la manipule avec soin.

Si vous l’aimez, ne la détruisez pas.

Sachez qu’elle a été détruite avant et une autre destruction n’est pas ce qu’elle cherche. Si elle est avec vous, sachez qu’elle a dépassé sa peur et ses incertitudes pour être avec vous. Elle a surmonté son passé et a décidé de donner une autre chance à l’amour. Elle vous a confié la santé de cette relation et de son cœur.

Ne la laissez pas tomber.

Vous la détruisez au moment où vous pensez la connaître. Ce n’est pas un livre que vous finirez par terminer. Vous avez encore des choses à découvrir chez elle, alors vivez tous les jours comme si vous la rencontriez pour la première fois.
Soyez présent. Rien ne la détruit plus que votre absence émotionnelle. Vous pouvez vous asseoir avec elle toute la journée et ne pas être vraiment là, mais vous pouvez être très loin et être totalement présent.

Stimulez ses pensées, ses émotions, son être. Plongez dans son âme comme si vous plongiez dans un océan.

Sachez que vous la briserez si elle sent que vous en avez besoin au lieu de la vouloir. Vous allez la détruire si vous l’aimez seulement quand la solitude s’empare de vous. Parce qu’elle cherche votre amour dans tous les moments, pas seulement quand vous êtes rattrapé par vos peurs et vos incertitudes.

Je sais que vos propres souffrances passées vous ont détruit. Mais ne l’aimez pas juste pour qu’elle puisse transporter vos bagages émotionnels avec vous. Ne l’aimez pas si vous voulez seulement qu’elle vous aide à aller mieux. Sachez qu’elle le fera, avec le temps, sans que vous sachiez.

Son amour et son existence guériront chaque partie de vous. Mais si vous êtes avec elle uniquement pour combler le vide à l’intérieur de vous, elle le saura – et ça la détruira.

Et rappelez-vous, elle ne veut pas être réparée non plus. Peut-être qu’elle vous a ouvert et vous a parlé de son passé douloureux.
Elle veut que vous reconnaissiez que vos actions envers elle, des actions motivées par l’amour, la compréhension et la patience, sont tout ce qui importe.

Ne la traitez pas comme une femme brisée. Elle est complète avec toutes ses parties, même si elles peuvent encore être éparpillées partout. Contentez-vous de les accepter. Faites-lui voir pourquoi elle a vécu des relations destructrices dans le passé. Faites-lui réaliser qu’elle a traversé le «pire» afin qu’elle puisse apprécier le «meilleur» en vous.

Si vous l’aimez, aimez-la avec tous ses défauts et ses incertitudes. Elle est aussi imparfaite que vous et elle espère seulement partager cette imperfection avec vous. Elle veut déshabiller son âme devant vous et être totalement elle-même.

Elle veut être pareille avec vous qu’elle est dans le miroir : folle, sauvage et libre. Si vous n’êtes pas prêt à l’accepter telle qu’elle est, vous la détruirez.

Si vous l’aimez, construisez-la parce qu’elle fera la même chose pour vous. Sachez que quel que soit l’effort que vous mettez, elle en mettra le double.

Si vous lui montrez la lune, elle vous montrera toute la galaxie.

Si vous l’emmenez dans un puits, elle vous présentera l’océan.

Si vous la traitez bien, elle vous aimera plus.

Si vous l’aimez correctement, elle ne vous oubliera jamais.

Auteur Si vous l’aimez, ne la détruisez pas. : Elyane Youssef
Originally appeared on Elephant Journal

33 commentaires à propos de “Si vous l’aimez, ne la détruisez pas.”

  1. cet article me fait pleurer, j’ai aimé qu’une seul fille. fou amoureux mais je l’ai brisé comme l’aurait fait le diable… tout ces défauts cités ici ont été miens. elle m’a quitté un an plus tard c’est-à-dire aujourd’hui nous sommes de nouveau ensemble car j’ai lutté pour lui démontrer mon amour

  2. ça ressemble à de la sagesse, ça à le gout et parfum de la sagesse, mais c’est du grand vide.
    Je ne suis pas du genre à jouer les haters mais j’avais constaté dès la première ligne que l’auteur était une femme.
    Cette grande imposture du don intégral et transcendant c’est de la pure connerie.
    Pour que cette vérité de la nudité et de la souffrance des cœurs qui aiment soit valable, il faut d’abord pouvoir reconnaitre qu’elle n’ai aucunement le monopole des femmes. Enfin il faut aussi avoir la lucidité de voir la cruauté, les masques et les faux semblants, les intérêts matérialistes les plus bas … pour voir vraiment clair. C’est à ce moment là que l’article est complet et surtout loyal (à la vérité).
    En conclusion, quelques effets de style, une bonne intension au départ, mais une fin bâclée fait de cet article une élucubration de plus dans la blogosphère.

        • Je cite l’auteur :  »Ce texte est aussi valable pour les femmes ( Si vous l’aimez, ne le détruisez pas.)  »
          Il n’y qu’à figurer que le texte est écrit au masculin. Des personnes qui blessent quand elles aiment, certainement par manque d’estime de soi, on en retrouve autant chez les hommes et les femmes hétérosexuelles ou non. Je relis le texte au masculin et vraiment toute l’essence y est parfaitement.

          • « Si vous l’aimez, ne la detruisez pas » = « si vous aimez cette personne ne la détruisez pas » donc hommes et femmes confonfus ….

  3. Parfois, on comprend toujours quand c’est trop tard, quand ses beaux sentiments pour lui ont été détruits, quand elle a cessé d’aimer, de croire en lui, d’espérer, quand elle n’a plus rien à donner, plus rien à offrir, quand ses diamants n’ont plus aucune valeur pour elle, quand elle a compris que l’amour ne pouvait se limiter à un seul homme, qu’il y avait tant et tant de choses à donner et à recevoir dans cette vie; ses enfants, sa famille, la nature…DIEU, quand elle a compris qu’il y avait ELLE, sa propre personne, sa propre vie qui pourrait être belle, vraie, sincère, droite, solide, riche sans lui. Oui, on comprend toujours quand c’est trop tard.

    • L herbe ne sera pas plus verte ailleurs, c’est bien beau de « se reveiller » mais quoi au final ? Le bonheur est la devant nous avec ce que nous avons, il faut que les deux le veuillent et le bonheur sera a nouveau présent malgré le passé douloureux … dire  » j ai peur de souffrir a nouveau , je ne te fais plus confiance  » et préférer donner cette confiance a un pur inconnu qui ne connaîtra rien de ton passé c est de la pure bêtise, dans ta reponse je lis la princesse qui part chercher son prince…

  4. « Si vous etes avec elle c’est que vous l’aimez » Quel gros cliché !!! il y a tant de gens qui sortent avec qqun par simple attirance, et qui restent par confort…
    De plus les hommes eux aussi peuvent etre dans ce cas de figure, attention au cliché de la femme maltraitée par l’homme et jamais l’inverse… et c’est une femme qui écrit cela 😉

  5. Quand un homme change, ….son niveau d’exigence ne change pas, …contrairement a une femme.
    Un exemple de cas de rupture fréquent : ma copine a changé physiquement, l’amour que je lui donnait n’était plus suffisant, elle est devenu plus exigeante. J’accepte et par principe moi aussi je deviens plus exigeant, mais elle s’est mise aux jeux de séduction avec ses collègues et amis, je suis devenu la cause de son mal être et une gêne… elle s’est mise a m’humilier auprès des siens et des miens pour atténuer sa colère et excuser ses envies d’ailleurs…. aux hommes et femmes qui subissent se genre de choses je nous appel « les sacrifiés »… tentez votre chance avec quelqu’un qui assume ses défauts et ses changements…
    Continuer a aimer malgré les changements est deja un effort en soi.
    Deux options :
    Si ca ne dégrade pas votre relation épousé la.
    Si la personne vous demande de faire des faire des efforts…. C’est le début du calvaire : humiliations en tout genre car elle sait que vous resterez
    Ca vaut pour homme comme femme… mais fautif ou pas messieurs vous serez coupable donc choisissez la bonne

  6. Je n’étais pas coupable pourtant elle a testé mon amour: jai eu droit aux insultes sur moi, puis des insultes sur ma famille, puis des provocations physiques, puis des faux depot de plaintes pour violence, des blagues sur mon physique… jusqu’à se que je cédes et que je decides de la separation…. Aujourd’hui elle me parle d’amour. Quand je vois ce genre de texte « Si vous l’aimez, ne la détruisez pas. »… en gros sacrifiez vous… 2 vies pour qu’une personne soit heureuse

  7. c’est tellement elle et moi …
    je lis et relis ce texte , il me bouleverse à chaque fois et je comprend mieux les choses à chaque fois .
    TMM

  8. On se rend compte trop tard. Je l aime toujour et je ne sais vraiment pas quoi faire pour lui dire que j ais changer . C’est est la femme de ma vie. J ais un grand vide autour de moi.

    Ippazio

  9. Ils faut mettre fin aux relation toxique et savoir s aimer et il me semble qu on as pas a lire ce texte a la 3e personne quand tu parles d amour. Et pour la question du changement on ce rend bien compte de nos dependance affective
    quand nous nous aimons pas et que la personne part par nos comportement ou par choix personnelle et qu on ce fait un senario qu on a compris et qu on va changer. Le seule changement possible est notre facon de penser et s accepter tel qu on est en s introspectant dans le present avec un etat d esprit de changemenrt dans le temps et dans l action du present.

  10. Bonjour,
    Ce n’est que m’on avis, vu que tout le monde apporte ça pensée.
    Même si je trouve quelques phrases pertinentes, je trouve ce texte bien trop romantique pour être réaliste.
    En fin de compte, Lorsque deux personnes s’aiment ce sont deux êtres (dans leurs totalités) qui aimeraient tout partager, ceci part d’un bon sentiment, cependant chaqu’un à ça propre famille, amis, envie, rêves, bref… vie.

    Au début une situation d’équilibre s’installe affin de préservé sa paire mais bien souvent la balance fini par pencher un peu d’un coté par peur, désire, colère, jalousie… tout ces sentiments dominant qui peuvent parfois prendre le dessus sur notre conscience, système de protection liée au sentiments d’insécurité inconscient qui traque chaqu’un de nous jour après jour.

    A partir de se moment là une lute inconsciente s’installe pour investir notre paire de notre vie, nôtres façon de voir les choses, nos envies, rêves… (ici se joue un transfère d’énergie en fonction de la place que prend chaqu’un dans le couple je trouve que l’image de la balance illustre bien ceci).
    Voila la balance qui vacille, les compromis s’installent, à ce moment, tout dépend des protagonistes. Si par certains moyens (svt une conciences plus affinée) le couple arrive à retrouvé un équilibre suffisamment confortable pour chaqu’un sur la balance, alors tout ce rejoue à nouveau.

    Certain ne rencontre pas se problème ou de manière très minime, l’équilibre ce forme et ce maintien de lui même car chaqu’un et conscient (ou inconsciemment) qu’il ne faut pas chercher a prendre l’énergie de l’autre mais plutôt tenté de trouvé la source de notre propre énergie et de la donné sans condition, sans hésitation, de manière consciente alors celle-ci nous sera restituée sur le moment par tout ce qui nous entoure (je ne parle pas seulement des gents, plutôt chaque entités existantes), mais aussi par les personnes que l’on aura touchées par ce geste car, que ce soit à nous ou a d’autre, ce geste sera reproduit et le seul fait de savoir cela nous fais du bien.

    Je ne suis pour-temps pas religieux, je suis même souvent en désaccord avec elles, mais de se que j’en connais, je trouve que ceci ressemble beaucoup au précepte de la religion chrétienne: « tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Ceci est bien souvent oublié dans le monde capitaliste dans lequel on vie.

    Par ces pensées je ne prétend pas sortir du lot mais je conseille seulement d’affiné notre conscience de nous même et des choses qui nous entourent avant de ce jeté dans les bras de ce sentiment incontrôlable qu’est l’amour et il faut apprend a partager son énergie que ce soit pour notre paire ou à un quelconque inconnue (sans se faire bouffer, si cela est alors c’est qu’il faut plus de conscience).

    Merci d’avoir écouté et que les vents gonflent vos voiles.

  11. Magnifique helas j ai faillis a cette noble tache , je n ai pas su voir a temps que je l aimais mal , que je me defilais et devenais deserteur , peur de sa possessivite , de son amour trop grand trop ettoufant , le doute m a envahit , ce doute terrible qui ma enfermer ds une dualite ereintante , une extreme tension entre rester et partir , faisant melanger la notion d amour pure et le faux attachement ….je l ai laisser tomber a trop forte reprise. Ne parvenant jamais a me pardonner je faisait donc pire , j ai trop bien trop tiré sur la ficelle et j ai fini par e’ devenir fou , nostalgique perdue l ame e’ peine et le coeur dechiré de tension dualiste …..j aurai du rester aupres d elle et de son fils ils m aimaient si fort si seulement je m etais aimé je ne l aurai pas laisser me controler me diriger me macher la vie a ma place ….ce texte est magnifique il parle merveilleusement bien de la fragilite de la femme la vraie la sensible la femme par excellence …..snif

    • c’est magnifique davy ce que tu dis dans ton message, ou en es tu maintenant dans ton parcours? qu’est ce qui te faisait si peur pour que tu fuis cette relation? L’homme avec qui j’étais n’a fait que fuire, je sais maintenant que je devais l’étouffer de tout cet amour, de ma jalousie, controle… deux personnes en peine, et quand on s’en appercoit il est parfois trop tard, sauf si l’amour est tjrs là, et qu’on repart sur de nouveau schémas

  12. Bonjour , mais quand la maladie fait que nous ne sommes plus nous !!! que l un comme l autre son a bout et que finalement celui qu on penser fort fut le plus faible et tomba ,voir tout en parti a cause d une vie stressante et ça compagne pas au mieux .Donc tout craque et la maladie ma detruit et l es paroles paroles dite on tout detruit quoi FAIRE,,,????

    • bonjour nous sommes dans le meme cas que toi et nous ne savons que faire ,j ai essaye différentes thérapies qui n ont pas réussis ;je me suis fait beaucoup d illusions!et pris de mauvais chemins qui n ont fait qu éloigner de la réalité .le réveil a été brutal ,et un vide énorme s est succédé après toute les apparence ;plus d amis le rejet douloureux de la famille le décès des parents qui nous ont accaparé notre vie par leurs maladie d alzheimer au point de leurs ressemble ret se sentir inutile se laisser écraser enchaîner les maladies et ne plus croire ;perdre nos forces;et les rencontres de personnes toxiques et méchantes LA PEURE que faire pour reconstruire actuellement nous sommes suivis en accuponcture -homéo j ai essaye avec psychologue en cmp mais ca n accroché pas et je prie et n enchaine que problèmes et restons enfermé ne sachant vers quel chemin nous tourner

      • Celui qui est malade doit se rendre sincèrement compte de ce qu’il veut à partir de maintenant. « Les choses sont-elles vraiment différentes? Est-ce que je veux toujours être avec cette personne? Suis-je prêt(e) à ce que cette personne vive avec moi cette douleur au quotidien? », ne pas juste y répondre par automatisme.

        Si vous êtes malade physiquement seulement, il faut que vous acceptiez les différentes douleurs (traitements, maux, passages à l’hôpital, aménagement due la maison et du temps…etc) comme faisant maintenant partie de vous et de votre vie. Si votre partenaire ne s’est pas enfui(e) en le sachant, c’est que cette personne tient à vous et ne vous laissera pas tomber tout de suite. Organisez votre logistique médicale et remettez-vous tout de suite à vivre : il vous reste encore tellement de choses à faire! Rendez-vous bien compte que vous n’avez pas arrêté de vivre, que vous mourrez un peu plus chaque jour depuis votre naissance et qu’il vous arrivera encore de bonnes expériences. A vous de choisir si c’est avec ou sans votre partenaire.
        Mais si vous l’avez blessé(e) l’autre par vos propres soucis, faites-lui sentir que vous pouvez encore être celui qu’elle aimait avant tout ça et que votre situation n’est pas obligée d’être différente à cause de la maladie, car en vérité elle ne l’est pas.
        Enfin, si ce que vous voulez est continuer la relation.

        Bonne chance, restez heureux

  13. Tout ça pour faire taquet 67 euros et dire que c trois cent normalement , oh merci ! C’est HONTEUX et j’espère que vous aurez le courage de laisser mon commentaire

  14. Superbe texte merci beaucoup! J’ai eu la chance de rencontrer cet homme merveilleux qui a su comprendre, être patient, ne pas juger et qui m’aide un peu plus chaque jour à me relever d’une enfance tellement douloureuse de maltraitance infantile, et du passé peu glorieux que j’avais construit dessus avant de le rencontrer. Aujourd’hui je suis une femme épanouie, grâce à lui, à notre histoire, à nos forces mutuelles qui se conjuguent au futur. Je suis admirative de toute cette force qu’il semble me donner sans même s’en rendre compte, parce que je me rend compte que ce n’est pas facile tous les jours de vivre avec une survivante! Alors merci, du fond du cœur, à toi pour ce texte, et à tous les héros qui font naître des héroïnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*