Le point culminant est le Mont Aoraki, en Nouvelle-Zélande

Image crédit : source

Zealandia : ce 7 ème continent découvert au large de l’Australie

Presque la totalité de la surface de l’océan Pacifique est immergée…Les géologues affirment en ce mois de février 2017 avoir découvert un 7 ème continent dont le point culminant est le Mont Aoraki, en Nouvelle-Zélande.

Des chercheurs australiens affirment avoir découvert un septième continent dans l’océan Pacifique. Baptisé « Zealandia », il serait en grande partie immergé.

Les scientifiques l’appellent déjà « le continent caché de la Terre ». Des chercheurs australiens affirment avoir découvert un septième continent au large de l’Australie. Un nouvel espace baptisé « Zealandia » et qui se trouve au sud ouest de l’Océan pacifique.

Dans un article publié dans la revue The Geological society of America, les scientifiques expliquent avoir aperçu cette région géologique indivisible mesurant environ cinq millions de km2, soit l’équivalent des deux tiers de l’Australie, en étudiant de nouvelles images satellites des fonds marins.

Le point culminant de ce 7 ème continent serait le mont Aoraki

Passant au crible ce monde englouti, nos experts ont réuni les quatre critères (un niveau au-dessus de la mer, la géologie, la structure de la croûte terrestre et la séparation tectonique et spatiale) qui déterminent qu’une terre est un « continent ».

Bilan : la croûte continentale de Zealandia est physiquement séparée de l’Australie, il s’avère que 94 % de sa surface est immergée et que seules la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie le rendent visible. Deux « îles immenses et isolées qui n’ont jamais été considérées comme faisant partie du continent australien », précisent les auteurs de l’étude. Ainsi, le point culminant de ce septième continent serait le mont Aoraki situé en Nouvelle-Zélande (3.724 mètres).

« Si l’élévation de la surface solide de la Terre avait été cartographiée de la même manière que celles de Mars et Vénus, alors nous soutenons que ce continent aurait été identifié beaucoup plus tôt comme l’un des continents de la Terre », soulignent les géologues.

Image crédit : source

Une région du Gondwana, un supercontinent

Le terme « Zealandia » a été inventé en 1995 par Bruce Luyendyk, un géophysicien de l’université de Californie. Les preuves manquaient cependant pour délimiter ce nouveau continent. Le nom a donc été utilisé pour décrire la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie et « une collection de croûtes submergées qui rompirent il y a de ça 200 millions d’années avec une région du Gondwana, un supercontinent », rappelle Science Post. Restait à définir si la zone était suffisamment large pour être considérée comme un continent plutôt qu’un microcontinent ou un fragment continental. Ce qui est désormais chose faite.

D’après cette étude, l’existence de Zealandia est par ailleurs justifiée car « la Nouvelle Zélande et la Nouvelle Calédonie sont des îles immenses et isolées, elles n’ont jamais été considérées comme faisant partie du continent australien ».

« Zealandia est approximativement de la taille de l’Inde et comme l’Inde, l’Australie, l’Antarctique, l’Afrique et l’Amérique du sud, Zealandia faisait partie du super continent Gondwana (un espace qui après collision avec l’autre super continent le Laurussia a formé la Pangée, ndlr)« , poursuit l’étude.

D’après les chercheurs, Zealandia serait donc le « septième continent géologique le plus grand » et le « plus jeune et plus immergé » des continents.

Pour rappel, il existe sept continents : l’Europe, l’Asie, l’Afrique, l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Océanie et l’Antarctique. Les géologues considèrent toutefois que l’Europe et l’Asie ne font qu’un.

Source : www.20minutes.fr

Notez cet article